Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2015

Par-delà le bien et le mal...

Refugies.jpgEcartons-nous prudemment des grands moulinets moralistes qui disent le bien et le mal sur les plateaux télé, et voyons ce qu’il en est dans la vraie vie. Concrètement, la ville d’Auxerre s’apprète à recevoir 15 réfugiés syriens "bénéficiant du droit d’asile". Le département de l’Yonne, 120. La région Bourgogne, 400. C’est un bon début, pour une région grande comme la Belgique. Je ne me moque pas. J'observe qu’il est très compliqué, sur le terrain, d’accueillir dignement des réfugiés dont on espère, en outre, qu’ils ont des compétences – médicales, tiens, en milieu rural, ce serait bien ! Mais l’exemple de l’Allemagne est éclairant : on va faire comment quand il faudra passer de 400 à 40.000 ?  

11/09/2015

Migrants : le monde est injuste

réfugiés.jpgL’affaire des réfugiés syriens est un révélateur des bons et mauvais travers de nos sociétés, qui sont inextricablement mêlés. Oui, c’est une photo parue dans toute la presse étrangère qui a poussé nos médias à traiter sérieusement le sujet – mais voilà, c’est fait, et plutôt bien ! Oui, la France a réagi avec retard à ce drame – mais voilà, c’est fait, des centaines de mairies, d’associations, de paroisses ont décidé de faire quelque chose ! Oui, l’accueil de ces réfugiés-là peut choquer les chômeurs en fin de droit, les SDF oubliés, les émigrés en instance de reconduction à la frontière – mais voilà, c’est ainsi, même la générosité provoque de l’injustice ! Il n’y a que les binaires simplistes qui pensent que le monde se divise en gentils et en méchants...

01/09/2015

C'est quoi, un "migrant" ?

migrants.jpgCombien de temps encore la France va-t-elle interdire les statistiques ethniques ? Ce tabou républicain entretient une confusion assassine. Réfugiés afghans, Maliens, immigrés maghrébins, beurs, arabes, musulmans, chrétiens d’Orient, réfugiés syriens, roms, gens du voyage, etc : personne ne comprend plus rien aux phénomènes d’immigration ! Le mot "migrant" lui-même, préféré à "réfugié" ou à "immigré", occulte la réalité et accroît le sentiment irrationnel d’insécurité. Comment traiter le sujet si on ne distingue pas une Française voilée faisant son marché à Dijon et un jeune médecin chassé de Mossoul qui tente, à Calais, de gagner l’Angleterre ?

20/04/2015

Les politiques face au drame des réfugiés

bateau-refugies.jpgIls sont incorrigibles : depuis hier, le drame des réfugiés est instrumentalisé par les politiques, soit pour critiquer le PS qui a longtemps nié le problème, blablabla, soit pour critiquer le FN qui en fait un épouvantail à électeurs, blablabla. Or, la question est : qu’est-ce qu’on fait, concrètement, au lieu de parler pour ne rien dire ? J’en connais deux qui s’y sont mis : Alain Madelin en contribuant à informatiser les Africains, Jean-Louis Borloo en leur apportant l’électricité. Le problème, c’est que l’un et l’autre, justement, ont quitté la vie politique !