Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2018

Mai 68 vu d'en face

extr-droit.jpgTombé hier soir, en rentrant de Pars, sur un OVNI télévisuel : un documentaire, sur France 3, sur la façon dont la jeune extrême droite parisienne, fille aînée de l’Algérie française, résolument antigaulliste, a traversé intensément les événements de mai 68 pour éclater, ensuite, entre les purs et durs qui rallieront le FN, et les anticommunistes viscéraux qui rallieront les libéraux sous Giscard (Madelin, Longuet, Devedjian, etc). Sauf erreur, en cinquante ans, cette page d’histoire politique n’avait jamais été mise en images. Surprise : c’était passionnant !

20/04/2015

Les politiques face au drame des réfugiés

bateau-refugies.jpgIls sont incorrigibles : depuis hier, le drame des réfugiés est instrumentalisé par les politiques, soit pour critiquer le PS qui a longtemps nié le problème, blablabla, soit pour critiquer le FN qui en fait un épouvantail à électeurs, blablabla. Or, la question est : qu’est-ce qu’on fait, concrètement, au lieu de parler pour ne rien dire ? J’en connais deux qui s’y sont mis : Alain Madelin en contribuant à informatiser les Africains, Jean-Louis Borloo en leur apportant l’électricité. Le problème, c’est que l’un et l’autre, justement, ont quitté la vie politique !

25/08/2014

Montebourg, Madelin, même destin

madelin-montebourg.jpgC‘était en 2005. Dans un train qui nous ramenait en Bourgogne, j’avais dit à Arnaud Montebourg : "Tu as tout pour devenir le Madelin de la gauche". Il n’avait pas aimé ce qui, dans ma bouche, était un compliment. Brillant avocat, théoricien passionné, franc-tireur exaspérant et empêcheur de gouverner en rond, il a été successivement – lui aussi – conseiller d’un(e) candidat(e)  à l’Elysée, puis chef de file d’un courant politique, puis ministre de l’Industrie, puis ministre de l’Economie, avant d’être débarqué, au bout de quelques mois, pour avoir été plus radical que son premier ministre. Attention, Arnaud, la prochaine étape, c'est 4 % aux présidentielles ! 

16:57 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : montebourg, madelin |  Facebook | | Lien permanent

12/07/2012

Peugeot, l'Etat et le marché

Peugeot.jpgDans les années 70, quand je militais chez les Giscardiens, un jeune avocat libéral nommé Alain Madelin – dont le père avait été ouvrier chez Renault – se faisait traiter de facho parce qu’il osait demander : "Est-ce bien le rôle de l’Etat de fabriquer et de vendre des automobiles ?" Je croyais bêtement, quarante ans après, que Madelin avait fini par faire passer son message. Tout ce que j’entends depuis ce matin sur la désolante fermeture par Peugeot-Citroën de son site d’Aulnay me prouve que j’avais tort : la plupart des commentateurs pensent, à l’évidence, que l’Etat serait bien meilleur pour fabriquer et vendre des automobiles !

03/03/2008

Mai 68, c'est si vieux !

ca52aeee277c9779af839f68a2bf260a.jpgLes émissions sur mai 68 défilent. Hier, c’était le tour de Serge Moatti sur France 5. Des poncifs éculés sur un motif poussiéreux. J’ai le souvenir d’un débat public sur ce thème, le 7 mai 2001, à Varsovie, pour lequel j’avais donné un coup de main à mon ami Adam Michnik. Il y avait là Bronislaw Geremek, Petr Uh, Alexander Smolar, et surtout, pour la première fois réunis, Alain Madelin et Daniel Cohn-Bendit, qui furent tous les deux étincelants (photo ci-dessus). Cette "première" fut un grand moment, dont les plateaux télé actuels sont de bien tristes resucées. Les centaines de gens qui avaient fait le déplacement de Varsovie, en 2001, s’en souviennent encore. Il ne manquait qu’une catégorie de participants : les médias français. Aucun n’avait daigné envoyer le moindre correspondant !