Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2018

Les personnalités de l'année

personnalités.jpgLes sondages, souvent, battent en brèche les certitudes des medias parisiens. Auriez-vous deviné, en regardant la télé ou en écoutant la radio, que les deux personnalités préférées des Français en 2017, d’après l’Ifop, étaient, à égalité, Emmanuel Macron… et le pape François ? Vous savez, le pape, à Rome, le chef d’une étrange communauté comptant 1,3 milliard de fidèles homophobes et fascisants qui sont autant de contrevenants présumés à la laïcité et dont il est fortement recommandé, dans les rédactions, de ne parler que le dimanche de Pâques et le jour de Noël et encore, sans évoquer la Résurrection ou la Nativité, on n’est jamais trop prudent !

21/12/2017

C'est mineur, le fond !

delahousse.jpgA force de privilégier la forme sur le fond, de ne s’intéresser qu’aux détails, de se repaître de polémiques futiles, les medias ne font plus leur travail. Pendant deux jours, ils ont disséqué, commenté et critiqué la façon dont Laurent Delahousse a interviewé Emmanuel Macron dans les salons de l’Elysée : au final, vous savez ce que le chef de l’Etat a annoncé ce soir-là, vous ? Pendant deux jours, les mêmes médias ont disséqué, commenté et critiqué l’organisation et le coût du voyage officiel du Premier ministre en Nouvelle-Calédonie : au final, vous savez si ce territoire français est plus près de l’indépendance que de la guerre civile, vous ?

20/12/2017

Au-delà des polémiques imbéciles...

contradictions,médias,immigrés,antiracisme,chômageEt si, au lieu de polémiquer du matin au soir sur des tweets imbéciles, on s’attachait à résoudre les trois principales contradictions de notre époque ? 1) Plus le nombre d’immigrés augmente, plus le score de l’extrême-droite est important : comment concilier ouverture aux autres et responsabilité politique ? 2) Plus l’antiracisme se fait virulent dans les médias, plus le racisme progresse dans la société : comment concilier vigilance démocratique et progrès humaniste ? 3) Plus on fait appel aux technologies numériques, plus le chômage augmente : comment concilier efficacité économique et paix sociale ?

17/12/2017

Terreur médiatique

Les-Z-Amours-Quand-Tex-derape.jpgBoosté par le féminisme radical, le "politiquement correct" vire à la terreur médiatique. Ainsi, pour avoir sorti dans une interview une mauvaise blague sur les femmes battues, l'humoriste Tex, qui anime l’émission "Les Z’Amours" depuis 17 ans, vient d’être brutalement licencié par France 2 ! Et chacun a pu voir, hier, sur TF1, lors de l’élection de Miss France, les pathétiques séquences où les miss, sur un texte laborieusement rédigé par la production, jurent qu’elles sont contre les violences faites aux femmes ! Je tiens d’ailleurs à assurer solennellement ici que je suis résolument contre toute forme de harcèlement sexuel – après tout, je ne sais pas qui lit mon blog !

30/10/2017

Le pluralisme, voilà l'ennemi !

France Inter.jpgRigolo, le bras-de-fer entre Elisabeth Levy, de "Causeur", et la Matinale de France Inter, dont la quasi-totalité des chroniqueurs et humoristes pensent tout pareil, et exècrent les mêmes ennemis idéologiques ! Elargissons le propos : combien d’émissions, de "C à vous" à "Quotidien", combien d’animateurs, de Laurent Ruquier à Daphné Burki, se gaussent à l'unisson des mêmes têtes de turc : la Manif pour Tous, le FN, Zemmour, la religion, Finkielkraut, le pape et, désormais, Laurent Wauquiez ? Avez-vous compté les centaines de propos méprisants et de rires gras ayant suivi l'annonce de la retraite politique de Christine Boutin – dont, toute révérence gardée, on se tamponne le coquillard ?

10/10/2017

La France s'ennuie

sieste.jpgFaisons le tour des télés, des radios, des journaux. On a quoi dans l’actu ? Des défilés protestataires maigrichons sans aucun enjeu, des polémiques minuscules sur les mots employés par le président, des empoignades verbales misérables sur les plateaux télé, quelques réformettes obligées qui occupent les élus de la nation, une loi antiterroriste qui se reconduit elle-même, et quelques faits divers insignifiants. Depuis la fin de l’élection présidentielle, en France, il ne se passe rien. Heureux pays dont les habitants ne mesurent pas leur chance de n’être ni Maliens, ni Coréens, ni Tchétchènes, ni Syriens, ni Irakiens, ni Vénézuéliens, ni Afghans, ni Birmans, ni Malgaches, ni Haïtiens, etc, etc, etc…

10:33 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ennui, france, actualité, médias |  Facebook | | Lien permanent

28/08/2017

"Ecoute ma différence !"

cohen.jpgOn parlait naguère du "pouvoir égalisateur de l’atome" (qui mettait sur le même rang toute puissance détentrice de la bombe). On peut parler, dans l'audiovisuel, du "pouvoir égalisateur du mercato". Dès lors que Yves Calvi passe de LCI à Canal +, que Patrick Cohen, ancien de RTL, quitte la matinale de France Inter pour celle d’Europe 1, qu'Anne-Sophie Lapix, ancienne de TF1, remplace David Pujadas sur France 2, et que le même Pujadas remplace le même Calvi sur LCI, expliquez-moi ce qui distingue tous ces médias, secteur privé et service public confondus ? Quelle est leur ADN, leur culture, leur originalité ? En quoi certains sont-ils novateurs, de gauche, grand public ? Tout cela, désormais, c'est du pareil au même !

26/08/2017

Une confusion regrettable

roselyne-bachelot.jpgC’est la dernière tendance médiatique. Au lieu d’engager des journalistes professionnels, des vrais, pour décrypter une actualité de plus en plus confuse et superficielle, on préfère recruter des "chroniqueurs" directement dans le milieu des ex-politiciens battus, chômeurs ou retraités ! Après Roselyne Bachelot (sur RMC) et Jean-Louis Debré (sur Europe 1), c’est désormais au tour d’Henri Guaino (sur Sud Radio), Jean-Pierre Raffarin (sur France 2), Julien Dray (sur LCI), Raquel Garrido (sur C8) et Aurélie Filippetti (sur RTL) d’expliquer doctement aux auditeurs, eux qui n’ont pas réussi à réformer le pays, pourquoi leurs successeurs en sont tout aussi incapables !

20/06/2017

Un bon coup de jeune...

bébés.jpgRoulez jeunesse ! L’heure est au renouvellement. On célèbre les novices, on loue les inconnus, on s’esbaudit devant tous ces jeunes élus qui découvrent leur écharpe de député. Et on a raison. Un bon coup de jeune, façon Macron, c’est ce qu’il fallait à la scène politico-médiatique. A la condition, bien sûr, de ne pas préférer bêtement la nouveauté à la compétence. A condition de ne pas considérer l’expérience et le talent comme des défauts. Tous les représentants du "vieux monde" qui viennent d'être "dégagés" ne sont pas des nuls – demandez à David Pujadas, Natacha Polony, William Leymergie, Georges Pernoux, Thomas Sotto ou Philippe Meyer…

19/06/2017

On passe à autre chose ?

panneau.jpgIl était temps que cette période électorale se termine. Le taux d’abstention laisse d’ailleurs penser que des millions de gens se sont lassés de cet interminable délire collectif où l’on a pulvérisé les indices de violence verbale, de haines recuites, de mauvaise foi systématique et d’arguments imbéciles. La démocratie, c’est souvent violent, injuste et déprimant, mais voilà : on n’a pas trouvé de meilleure méthode pour désigner les responsables publics depuis le poison, la dague et les chars ! Alors il faut faire avec. Mais si les médias pouvaient désormais nous parler davantage de voyages, d’histoire, de philosophie, de bricolage, de livres… de la vraie vie, quoi !.

26/05/2017

Daech : une cathédrale en cendres

maria-auxiliadora-cathedral.jpgL’Etat Islamique a encore frappé. Aux Philippines, avant-hier, des terroristes du groupe "Maute", qui se réclame de Deach, ont attaqué et incendié la cathédrale de Marawi (photo), au sud du pays, après avoir enlevé et pris en otage une quinzaine de fidèles catholiques qui s’y trouvaient, et mis le feu au siège de l’évêché. Le président Duterte a décrété l’état d’urgence dans la région. L’armée a commencé à bombarder la ville où se cachent encore une quarantaine de djihadistes. Pardon de vous gâcher ce week-end ensoleillé, mais les médias, sans doute trop occupés par le drame de Manchester, n’ont pas beaucoup parlé de la cathédrale de Marawi…

11:56 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : daech, marawi, medias, manchester |  Facebook | | Lien permanent

20/05/2017

Sélectionner les journalistes ?

presse.jpgLe jeune Emmanuel Macron découvrirait-il la presse ? Il s’énerve – à juste titre – de voir qu’un président français visitant un pays étranger soit traqué pendant toute sa visite pour ses éventuelles "petites phrases" politiciennes par une armée d'envoyés spéciaux qui se fichent complètement du pays qui les accueille. Alors, ne doutant de rien, il a décidé... de choisir lui-même les journalistes qui l’accompagnent ! Ah ben non, monsieur le Président, ça, j’ai peur que ce ne soit pas possible. C’est basique, un chef d’Etat qui sélectionne les bons et les mauvais journalistes, cela s’appelle un dictateur. C’est bien embêtant, je sais, la démocratie est imparfaite, mais c’est ainsi !

03/05/2017

Au nom de l'antifascisme...

antifascisme.jpgComme à chaque séquence comparable, le tout-Paris bien-pensant et médiatique entonne le vieil air vigoureux de l’"antifascisme", que les communistes ont inventé naguère pour justifier toutes leurs actions contre l’ordre bourgeois, même les plus illégales. Tout est permis quand il s’agit de "faire barrage" : violer la neutralité du service public, ignorer les règles de la République, vilipender le suffrage populaire, immoler un flic en plein Paris, que sais-je ! Sus à la bête immonde ! No pasaran ! Au passage, le bon peuple est toujours subjugué d’entendre tel grand journaliste agiter le spectre du "fascisme" après avoir invité cinquante fois Marine Le Pen à son micro !

30/04/2017

Il y a actualité et actualité...

al-azhar.jpgQuel dommage que les médias français, obnubilés par les petitesses électoralistes de Mélenchon et de Dupont-Aignan, n’aient pas compris l’importance historique de la visite du pape François à l’université sunnite Al-Azhar du Caire, hier ! Je le cite : "Ensemble, de ce lieu de rencontre entre Ciel et terre, terre d’alliances entre les peuples et entre les croyants, redisons un "non" fort et clair à toute forme de violence, de vengeance ou de haine commises au nom de la religion ou au nom de Dieu…" Pas un mot, pas un commentaire là-dessus, ou quasi ! Comment faut-il leur expliquer que c’est dans ce genre d’événements, qui s’inscrivent dans une perspective millénaire, que se joue le sort de la civilisation, de la culture, de la paix ?

19/04/2017

Un recul de la raison

7787811253_marine-le-pen-francois-asselineau-nicolas-dupont-aignan-jacques-cheminade-et-jean-luc-melenchon.jpgIntox, confusion, ignorance, haine : chaque jour de cette campagne marque un recul de la raison. Et plus encore depuis que les médias doivent respecter l’égalité de temps de parole. Marre d’écouter les journalistes disséquer avec le plus grand sérieux, à la télé, les inepties infantiles de Philippe Poutou, les aberrations soûlantes de Nathalie Arthaud, les prêches simplistes de Jean-Luc Mélenchon, les billevesées souverainistes de Nicolas Dupont-Aignan, les mensonges réducteurs de Marine Le Pen, les incises absurdes de Jacques Cheminade, les obsessions marginales de François Asselineau et les élégies incohérentes de Jean Lassalle ! Qu’est-ce qu’ils doivent rigoler, Trump et Poutine !

31/03/2017

Et vous, vous votez pour qui ?

loft-story.jpgJamais, à trois semaines d’un scrutin présidentiel, je n’ai rencontré autant d’amis, de parents, de connaissances ou de voisins qui ne savent pas encore pour qui ils vont voter ! Jamais ! C’est le signe que la vie politique est devenue dangereusement instable. Parce que sans références historiques, sans personnalité dominante, sans confrontation culturelle, sans perspective européenne, sans vision à long terme. La faute à qui ? D’abord à la génération sortante, qui n’a pas su empêcher les médias de réduire la politique, la vraie, l’utile, la noble, en une interminable et désolante émission de télé-réalité. Alors, en effet, voter pour Steevy ou pour Loana, franchement, on hésite…

27/03/2017

Ma contribution au débat

165_gNL___duel-politique-jusqu-ou-peut-aller-emmanuel-macron_x240--xs.jpg"Laissez-moi parler ! Je ne vous ai pas interrompu ! Vous avez tort ! Ne m’interrompez pas ! Vous savez que j’ai raison ! Ne me coupez pas la parole ! Laissez-moi finir ma phrase ! J’ai raison et vous êtes un menteur ! Laissez-moi vous répondre ! Vous n'avez pas le droit de dire cela ! Les Français ne sont pas dupes ! Vous ne m’avez pas répondu ! C’est faux ! Faux ! Faux ! Je vous ai laissé parler ! Les sondages se trompent, vous le savez bien ! Vous n’avez pas toujours dit cela ! Tout le monde sait que vous ne dites pas la vérité ! Les Français trancheront !" Voilà. C’était ma contribution au débat de fond sur les sujets essentiels qui intéressent prioritairement les Français dans une période de crise, etc, etc.

16/03/2017

La "clause Molière" dans les médias !

TheWall.jpgIl paraît que la nouvelle "clause Molière" (qui vise, vous savez, à imposer l’usage de la langue de Molière sur les chantiers français) va s’appliquer aux médias ! Breaking news ! De The Wall à Secret Story, de Money Drop à The Voice, tous les animateurs, qu’ils soient vintage ou geek, people ou pas people, devront prouver qu’ils parlent le français. Sinon, pas question de les faire entrer dans la news room, sur ma life ! Interdits de stand up, même les pros de la punchline, les champions du golden buzzer, les fans du fast checking ! Allez, hop, en français, les OFNI Awards et autres Guess my Age ! Hélas, je déconne : cette info n’était qu’un joke, un hoax, un fake news !

03/03/2017

Taiaut ! Taïaut ! Tue ! Tue !

Fillon.jpgTrop, c’est trop. Je suis comme Eric Dupond-Moretti, comme Pierre Arditti et, sans doute, comme des millions de Français : je déteste l’incroyable acharnement avec lequel les médias, en meute, pourchassent François Fillon en l'accusant de tous les maux depuis déjà six semaines. Un argument chasse l’autre. Depuis hier, c’est l’hallali contre la manifestation de soutien organisée en sa faveur au Trocadéro dimanche, dans laquelle, tenez-vous bien, ô scandale, il y aurait des cathos ayant participé naguère à la Manif pour Tous. Comment ose-t-il ? Quelle honte, quelle indécence ! Et ce salaud malfaisant, ce criminel immonde, cette ordure fasciste voudrait être président de la République ?

15/02/2017

Pourquoi une telle défiance ?

1dupond-moretti.jpgQuelque chose me frappe dans la crise de confiance qui plombe aujourd’hui les politiques et les journalistes : si les premiers ne cessent d’admettre, plus ou moins maladroitement, qu’il leur incombe de se réformer, les seconds font preuve d’une spectaculaire incapacité à se remettre en question. Qu’un Eric Dupond-Moretti ou qu’un Pierre Arditi ose dénoncer en direct "l’hallali" ou "l’acharnement" dont les médias font preuve à l’égard de François Fillon, et c’est, à chaque fois, un tollé d’indignation corporatiste ! Mes excellents confrères ne feraient-ils pas mieux de se demander sérieusement pourquoi 67 % des Français sont convaincus que les journalistes ne disent pas ce qu’ils pensent ?