Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2020

Comme une bande de chiffonniers...

raoult 2.jpgLe coronavirus, en France, aura eu un regrettable effet secondaire. Alors que nos compatriotes n’avaient déjà plus confiance en leurs dirigeants politiques, toutes opinions confondues ; alors qu’ils n’avaient plus confiance, depuis quelques années, en leurs journalistes, tous médias confondus ; voilà que les mêmes Français, désormais, n’auront plus confiance en leurs médecins, toutes spécialités confondues ! Que le monde médical, au bout de trois mois, soit incapable de parler de l’hydroxychloroquine sans s’étriper comme une bande de chiffonniers, voilà qui fragilise encore davantage une société qui, franchement, n'avait pas besoin de cela…

21/05/2020

Enfin un vrai événement !

politique.jpgOuf ! Quel soulagement ! Cette fois, c’est sûr, juré, craché, il y a bien eu une divergence entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe ! Dans les médias, c’est l’euphorie : trois mois qu’on attendait cela ! Les journalistes en ont tellement marre de parler du coronavirus que le moindre accroc institutionnel, la plus petite broutille partisane, le plus infime hoquet politicien permettent de remplir des heures d’antenne et des pages de journaux, en retrouvant goulûment les experts, les spécialistes, les analyses et les spéculations d’antan ! Après trois ans d’entente quasi parfaite entre les deux hommes et à l’issue d’une crise d’une violence inouïe, vous mesurez l'importance de l'événement ?

14/05/2020

Le virus a fait des victimes

hulot.jpgHeureusement, ceux-là n’ont pas succombé physiquement au coronavirus. La pandémie leur aura pourtant laissé des séquelles… médiatiques ! Je veux parler de l’ex-ministre Agnès Buzyn, pour sa désastreuse interview au Monde ; l’écrivaine Leïla Slimani, pour son journal euphoriquement bobo de la crise ; Philippe Wahl, pdg de La Poste, pour son incapacité à adapter ce service public au confinement ; Christophe Prudhomme, le médecin aux indignations à géométrie variable ; Nicolas Hulot et Juliette Binoche, pour leurs indécentes recommandations sur le monde d’après… Bon, qu’ils se rassurent : les médias n’ayant aucune mémoire, tout cela n’a aucune importance !

04/05/2020

C'est scandaleux !

masks.jpgComment voulez-vous que les Français aient confiance en quiconque, tant ils entendent tout et le contraire de tout ? Un jour, il est scandaleux que les masques ne se trouvent qu’en pharmacie où ils sont réservés prioritairement aux personnels soignants ; le lendemain, il est scandaleux que les masques soient disponibles par millions dans les grandes surfaces alors que les personnels soignants en ont tant besoin. Un jour, il est scandaleux que le gouvernement ignore à ce point les élus locaux ; un autre jour, il est scandaleux que le gouvernement se décharge à ce point sur les élus locaux. Bon, au moins, il y a dans tout cela une logique, une vérité, une constante : c’est scandaleux !

08:48 Publié dans Blog | Tags : coronavirus, médias, masques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/04/2020

Un coup d'oeil dans le rétro...

retro-interieur.jpgDes nouvelles de Piotr Pavlenski ? Du réchauffement climatique ? Des Mémoires de Woody Allen ? Des incendies géants en Australie ? De Gabriel Matzneff ? Du Brexit ? De Cédric Vllani ? Du célibat  des prêtres ? De Carlos Ghosn ? Des violences faites aux femmes ? De Philippe Barbarin ? De la Crimée ? De François de Rugy ? Des migrants de la porte de la Chapelle ? De Rachida Dati ? Des réfugiés à la frontière turque ? De Philippe Martinez ? De la guerre au Yémen ? D’Agnès Buzin ? De la menace nucléaire nord-coréenne ? De Pénélope Fillon ? De l’opération Barkhane ? De Roman Polanski ? Des municipales à Lyon ? De Benjamin Griveaux ?

29/04/2020

Bravo les journalistes !

journl.jpgUne crise aussi violente et complexe ne se décline qu’en termes contradictoires : santé et/ou liberté ; hôpitaux et/ou entreprises ; prudence et/ou courage ; argent public et/ou futurs impôts ; Etat central et/ou échelon local ; cafés-restaurants et/ou reconfinement ; etc. Voulez-vous une contradiction de plus ? Moi qui suis souvent sévère ici même avec les médias, je vous invite aujourd’hui à saluer l’extraordinaire travail de la plupart des rédactions pendant cette période où les bureaux sont vides, les régies désertes, les techniques imparfaites et les infos souvent suspectes. Une fois n’est pas coutume, reprenez avec moi : bravo les journalistes !

22/04/2020

Le retour des communicants

influenceurs.jpgSale temps pour l’information. La fin du confinement est en vue, et chacun prépare l’après-11 mai. Conséquence : ce ne sont plus des acteurs, des témoins ou des victimes qui défilent dans les médias, mais des communicants (du transport aérien, des grandes surfaces, des cafés et restaurateurs, du football professionnel, etc) chargés d’expliquer que dans leur domaine, ce n’est pas pareil, que c’est particulier, qu’il faudra faire des exceptions... sauf, bien sûr, à fermer boutique et licencier tout le monde ! La défense des intérêts privés n’est pas illégitime, naturellement, mais il ne faudrait pas que les journalistes soient dupes…

09/04/2020

Après le coronavirus, le communisme !

alain-badiou.jpgLu dans l’Obs cette phrase stupéfiante : "La leçon de tout cela est claire". Bon sang, il y a un type qui a tout compris à ce qui se passe, cela vaut le coup de le lire ! Ce génie, c’est le fameux philosophe Alain Badiou, qui recommande, dans une interview, de profiter de cet "interlude épidémique" pour "travailler au progrès transnational d’une troisième étape du communisme". En toutes lettres ! Le dénommé Badiou, qui est resté confiné au XIXe siècle, n’a pas vu que TOUS les régimes communistes, sur terre, au XXe siècle, ont mené au désastre ! Le plus fascinant, dans son cas, étant la révérence ébaubie avec laquelle certains jeunes journalistes l’accueillent sur leurs plateaux télé…

04/04/2020

Le préfet a dit une connerie...

lallement.jpgLe préfet de police a dit une connerie. Il s’est aussitôt rétracté, mais cela n’empêche pas les chaînes de télé d’en faire l’info du jour. Et de demander à tous leurs invités - médecins, politiques, syndicalistes - ce qu’ils pensent de la bourde du préfet. Dès qu’un invité dit que oui, peut-être, le préfet devrait démissionner, toutes les interviewes deviennent : "Et vous, pensez-vous aussi que le préfet doive démissionner ?" On tentera de tout faire, le lendemain, pour poser la question au Premier ministre, voire au Président, qui n’y répondront évidemment pas. D’où la question qui occupera le troisième jour : "Comment jugez-nous le silence du gouvernement sur le sujet ?" Avec un peu de chance, avec ça, on peut tenir une semaine…

03/04/2020

De quoi parlions-nous, déjà ?

polanski.jpgQu’est-ce qui mesure l’intensité et la gravité d’une crise ? C’est la vitesse à laquelle on oublie ce qui faisait l’actualité avant son déclenchement. Ainsi, qui se dispute encore, aujourd’hui, pour savoir s’il faut boycotter le J’accuse de Polanski ? Cela saturait pourtant les chaînes d’info et les réseaux sociaux ! C’est fou comme ont disparu des écrans de télé l’affaire Matzneff, le scandale Griveaux, le feuilleton Pavlenski, la réforme des retraites, les grèves à la Sncf, le Brexit, le bien-être animal, le mariage des prêtres, la fermeture de Fessenheim, le procès Fillon et même les gilets jaunes : est-ce à dire que tout cela était, finalement, dérisoire ? Attention : bien réfléchir avant de répondre…

31/03/2020

Les prophètes de malheur

Christophe-Prud.jpgCe qui insupporte les braves gens, à la télé, c’est quand les médecins, eux aussi, disent n’importe quoi. Exemple avéré : le médiatique Dr Christophe Prudhomme, président de l’Association des urgentistes et militant CGT. Aujourd’hui, il attaque violemment le gouvernement : "Cette crise était prévisible ! Les politiques ne nous ont pas écoutés !" (sur BFMTV Le 29 mars). Or, c’est le même qui, il y a trois semaines, hurlait contre la ridicule "surréaction des politiques" qui exagéraient la gravité de ce "virus relativement peu mortel" (sur LCI le 6 mars). Le même ! Les toubibs, c’est fait pour sauver des vies, pas pour faire du buzz politicien sur les chaînes d’info…

23/03/2020

Madame Irma avait tout prévu !

Marine.jpgCe n’est pas à l’Elysée qu’il faut envoyer Marine Le Pen, mais à la Foire du Trône, dans le palais de Madame Irma ! Car cette femme, figurez-vous, est une extraordinaire voyante qui avait tout prévu, tout compris, tout annoncé, tout proposé avant tout le monde – avant le corps médical, le gouvernement, les experts, le Conseil d’Etat ! Si on l’avait écoutée, le coronavirus se serait arrêté, tel le nuage de Tchernobyl, à la frontière française ! Chers amis d’Europe 1, vos auditeurs auront compris, ce matin, qu'ils avaient bien tort d’obéir à la bande de menteurs incompétents qui gère la crise : sûr que cela va rendre service au pays !

10:16 Publié dans Blog | Tags : le pen, coronavirus, médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/03/2020

L'Europe, c'est où, c'est quoi ?

tv.jpgTiens, encore un sondage dont vous n’entendrez pas parler à la télé ! Je lis dans "La Croix" que, selon l’institut ViaVoice, 72 % des Français souhaitent être davantage informés sur l’Europe (le chiffre monte à 79 % chez les 18-24 ans). On se rappelle que les chaînes françaises, selon une récente étude de la fondation Jean-Jaurès, ne consacrent que 3 % de leurs infos à l’Europe (la France étant sur ce point, et de loin, en queue de peloton européen). Etonnez-vous que les Français soient aussi nuls en politique (en économie, n’en parlons pas) et se complaisent dans le repli sur soi et la chasse aux sorcières !

20/02/2020

De Jean Daniel à Cyril Hanouna

Le-journaliste-Jean-Daniel.jpgLa mort de Jean Daniel me renvoie à une époque lointaine – celle de Giscard et Mitterrand – où le débat public opposait des gens comme lui à des Claude Imbert, Jean-François Revel, Philippe Tesson et autres Françoise Giroud, aiguillonnés par de jeunes journalistes nommés Duhamel, Elkabbach, Kahn, Cotta, Pivot, July, Boissonnat, qui m’ont transmis leur passion pour la chose politique et le débat démocratique. Aujourd’hui, le débat public tourne autour de personnalités comme Castaner, Griveaux, Faure, Nicolle, Hanouna, Ruquier, Hidalgo, Pavlenski, etc. Cela ne fait aucun doute : il y a un moment où on a merdé ! Mais quand, exactement ?

14/02/2020

Et si on enquêtait un peu ?

pavlenski.jpgAu lieu de piapiater à l’envi, depuis ce matin, sur la future tête de liste de Lrem à Paris (ce dont on se tamponne grave), les chaînes d’info ne devraient-elles pas enquêter fissa sur le dénommé Pavlinski, diffuseur de la vidéo qui a plombé le jeune Griveaux ? Il est manipulé par qui, cet étrange "artiste" qui devrait normalement croupir dans une prison russe, qui a obtenu mystérieusement le statut de réfugié politique en France, et qui pollue salement et méthodiquement la démocratie occidentale ? Quelqu’un a pensé à interroger les services secrets français ? Ce serait quand même la moindre des choses, non ?

06/02/2020

Après Barbarin, Gailhaguet ?

didier-gailhaguet_6248006.jpgAvez-vous remarqué l’incroyable silence qui a suivi, le 30 janvier, la relaxe du cardinal Barbarin par la justice de la République ? Plus un article, plus un débat, plus rien ! C’est que le Grand Tribunal Médiatique, surexcité par les dossiers Matzneff et Polanski, s'est jeté sur un nouveau sujet : la pédocriminalité dans le sport, avec Didier Gailhaguet dans le rôle de Barbarin et l’entraîneur Gilles Beyer dans celui du père Preynat. Mêmes accusations assassines, même décalage de dates, même instrumentalisation des victimes, même défense embarrassée, mêmes indignations furibardes et, surtout, même mépris pour le droit ! Mais où sont les juges ?

23/01/2020

Municipales : un léger déséquilibre...

hotel de v.jpgLes élections municipales, c'est parti ! Un mot sur leur couverture médiatique, qui demande de garder un chiffre en tête. Certes, des candidats concourent déjà pour se faire élire en mars dans 35.000 communes. Seulement voilà : les journalistes, éditorialistes et chroniqueurs qui vont commenter à la télévision ce scrutin municipal habitent et travaillent tous, ou presque, dans une seule de ces 35.000 communes ! On ne s’étonnera pas si, dans les semaines à venir, on parle à l’envi du duel Hidalgo-Dati dans les médias, et très occasionnellement de l’actualité électorale dans les 34.999 autres communes.

19/01/2020

La défiance envers les médias (suite)

médias,gilets jaunes,télévisionJe reviens sur le très sérieux baromètre annuel La Croix-Kantar sur les médias, qui est de plus en plus désespérant, mais toujours intéressant. On y constate, entre autres, que les Français critiquent très durement le traitement médiatique de plusieurs événements de 2019 : 37 % pensent qu’on a trop parlé de la réforme des retraites, 42 % qu’on a trop parlé du port du voile, 51 % qu’on a trop parlé de la fausse arrestation de Xavier de Ligonnès, mais plus encore, une très forte majorité de 55 % pensent que les médias ont trop parlé… des gilets jaunes ! Intéressant, non ? Mais ne vous faites aucune illusion : aucune chaine d'info ne donnera cette information !

18/01/2020

La violence progresse, pas la confiance !

cfdt.jpegUne vingtaine de syndicalistes radicaux investissent physiquement les bureaux de la CFDT, une poignée de militants interdisent aux touristes l’entrée du Louvre, quelques jeunes excités interrompent une pièce de théâtre qu’est venu soutenir le chef de l’Etat, une infime minorité d’employés de la Sncf et de la Ratp continuent de bloquer le trafic… et la plupart des commentateurs télé expliquent doctement, depuis ce matin, que 66 % des Français sont d’accord avec tout cela ? Quelle blague ! Et s’ils se demandaient pourquoi, selon la très sérieuse enquête annuelle La Croix-Kantar publiée ce vendredi, 60 % des mêmes Français ne croient plus ce qui se dit à la télévision ?

03/01/2020

Les vaches sacrées

DCB.jpgCe qui détend un peu, dans la très sordide affaire Matzneff, c’est la délicatesse infinie avec laquelle les animateurs de télé et de radio évitent, non sans acrobaties, de citer les noms de Jack Lang, Bernard Kouchner ou Daniel Cohn-Bendit dans leurs débats sur la pédocriminalité. Il est tellement plus facile, derrière un micro ou une caméra, de vilipender doctement un vieil écrivain pervers inconnu du grand public, que de citer à comparaître des "vaches sacrées" médiatiques adulées, invitées et parfois salariées, encore aujourd’hui, par les grands médias ! Depuis samedi, on dirait que le voile commence à se déchirer. L’affaire Matzneff ne fait que commencer…