Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2015

Régions : tout ça pour ça !

carte-regions.jpgLa grande réforme territoriale de François Hollande a fait pschitt. Le Département qui devait disparaître est reparti pour un siècle, et la fusion des Régions annonce, à vue d’œil, moins de visions nouvelles et de projets grandioses que de calculs d’apothicaire et de désillusions un peu saumâtres. La plus flagrante de celles-ci est pour ces neuf ou dix villes moyennes – Montpellier, Metz, Châlons-en-Champagne, Clermont-Ferrand, Limoges, Besançon, Amiens, etc –  à qui le statut de capitale régionale avait apporté de l’oxygène, une notoriété et des emplois… et qui retombent, sans avoir démérité, au niveau de villes provinciales de seconde zone. Tout ça pour ça !

25/06/2015

Le changement, c'est jamais !

affiche-Holl.jpgEt le chômage continue d’augmenter ! Alors que tout le monde sait, à droite comme à gauche, ce qu’il faudrait faire pour relancer l’économie française : simplifier le droit du travail, assouplir les procédures d’embauche et de licenciement, diminuer les charges des entreprises, dégraisser le secteur public et mettre le paquet sur la formation professionnelle. Encore faut-il savoir le faire sans jeter les Français les uns contre les autres (cela s'appelle la politique). Et sans être tétanisé à l’idée de déplaire aux 57 % des électeurs qui vivent de l’argent public ou parapublic. Courage, ne touchons à rien ! En France, hélas, seules les révolutions ont fait avancer le schmilblic.

16/05/2015

Si j'étais Najat...

Najat.jpgCe n’est pas pour donner un conseil, loin de moi cette prétention, mais si j’étais la jeune Najat Vallaud-Belkacem, je ne rejetterais pas d’un revers de main, comme ça, hop, les réserves de Pierre Nora, Elisabeth Badinter, Régis Debray, Jack Lang, Alain Finkielkraut, Jacques Julliard, Claude Hagège, Jean d’Ormesson, Michel Onfray ou Luc Ferry, tous opposés à sa réforme des collèges. Je ne les traiterais pas non plus de "pseudo-intellectuels". Si Hollande, Valls et les idéologues du PS pensent qu’on peut ignorer superbement l’avis de tous ces gens-là sur un sujet aussi crucial, ou les considérer comme un ramassis de racistes et de sexistes, c’est qu’ils sont devenus fous.

10/03/2015

Le n'importe quoi territorial

Departement_Names.jpgPromis, juré, Manuel Valls (en avril 2014) et François Hollande (en mai 2014) avaient bien annoncé, péremptoires, la suppression des départements. Or, moins d'un an plus tard, les députés viennent de confirmer que les départements sont repartis pour un siècle, avec encore plus d’élus qu’avant ! Faut-il en rire ou en pleurer ? Jamais une réforme territoriale - vieux rideau de fumée destiné à masquer l'impuissance gouvernementale en matière économique - n'aura été menée de façon plus brouillonne. Comment voulez-vous que les Français, qui ne sont pas aveugles, gardent confiance dans leurs institutions ?

05/03/2015

Le département, c'est maintenant !

cg21.JPGLa campagne départementale est lancée, sur des bases dont chacun mesure aujourd'hui l’absurdité. En Côte d’Or, par exemple, la réduction des cantons ruraux a abouti à… une augmentation du nombre des élus ! Fortiche, non ? Or, 3 conseillers de plus pendant six ans, cela va coûter 758 000 euros au contribuable. Pis : comme il s’agit cette année d’élire un conseil "départemental" et non plus "général", ce changement de nom va entraîner 1,3 million d’euros de frais (marquage des voitures, signalétique des bâtiments, fournitures de bureau, arrêts de bus, etc). Au total, cette réforme aussi idiote qu’inutile va coûter, en Côte d'Or, plus de 2 millions d’euros ! On marche vraiment sur la tête.

03/02/2015

Les chaînes qu'on n'abat pas

chaines-parlementaires.jpgPuisqu’on vous dit que la France est un pays impossible à réformer ! Voyez les deux chaînes parlementaires, LCP-AN et Public-Sénat, qui coûtent au contribuable 35 millions d’euros par an pour rassembler, à elles deux, moins de téléspectateurs que France 0 ! Voilà quinze ans que leur fusion paraît une mesure de bon sens, et aussi une économie bienvenue. Halte ! Impossible ! Le Sénat s’y oppose farouchement ! Et quand le Sénat bloque une réforme, il n’y a rien à faire ! Sauf, un jour, à supprimer le Sénat lui-même. Mais on n’en sort pas : vous verrez que le Sénat bloquera cette réforme-là comme les autres !

23:16 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : lcp, sénat, parlement, réforme |  Facebook | | Lien permanent

07/05/2014

Le mille-feuille à la moulinette !

millefeuilles.jpgOui, cent fois oui, à la simplification du mille-feuille territorial. Mais non, cent fois non, à cette série d’annonces dévastatrices, confuses, incohérentes et mal datées ! Hollande et Valls, qui se contredisent allégrement, n’ont visiblement qu’une idée : compenser leur impuissance économique par des projets spectaculaires sur le plan territorial, sans vision, allez hop, on chamboule tout ! Dans ce fatras politique, au fond, on n’a compris qu’une chose : les régionales seront repoussées d’un an, afin d’éviter qu’elles ressemblent trop aux municipales. Une astuce désolante qui ne va pas remonter la cote du président !

19/01/2014

La diversion régionale

Régions.jpgRegrouper les régions française, très bien. Mais Hollande y croit-il vraiment ? La désinvolture avec laquelle il a parlé de l’institution régionale pendant sa conférence de presse augure mal de l’intérêt qu’il porte, au fond, à la réforme territoriale : "Et puis il me semble même avoir été un temps conseiller régional..." Bonjour l'enthousiasme ! Quant à son premier ministre, il a retrouvé le soir même les accents qu’il avait quand il était maire de Nantes : regrouper les régions, oui, mais pas question de réunir la Bretagne et les Pays de Loire ! Bonjour le volontarisme ! Voilà une réforme très, très mal partie…

10:25 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : régions, ayrault, réforme |  Facebook | | Lien permanent

10/01/2013

Enfin une réforme exemplaire

 Hollande,réforme,SarkozyVoici enfin une réforme qui ne divisera pas la nation : François Hollande va "mettre fin au statut de membre de droit du Conseil constitutionnel des anciens présidents de la République". Sur 60 millions de Français, cette réforme-là touche 3 personnes, ce qui réduit considérablement les risques de protestation. Sur les 3, il y en a 2, Chirac et Giscard, pour lesquels, vu leur âge, cela ne changera rien. Restait un risque d’opposition : Sarkozy ! Alors, pour désamorcer tout blocage, Hollande a décidé que la réforme ne serait pas rétroactive, et qu'elle ne s'appliquerait donc qu'à lui-même, François Hollande, quand il aura quitté l’Elysée. Une réforme exemplaire, vous dis-je.

09:37 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : hollande, réforme, sarkozy |  Facebook | | Lien permanent

19/09/2012

La France est "en retard"

 pendule.jpgS’il y a vraiment un argument débile, tant à propos du mariage gay que du vote des étrangers aux municipales ou de l’euthanasie, c’est de dire que "la France, sur ce plan, est très en retard". En retard par rapport à qui ? "A d’autres pays européens". Et alors, Hector ? Si un "autre pays européen" décrète une connerie, et c’est fréquent, la France aurait le devoir de l’imiter bêtement ? Mais surtout, en retard par rapport à quoi ? A l’air du temps ? C’est un peu léger. Au "progrès" ? On a déjà donné ! A la mondialisation ? Sauve qui peut ! Au "politically correct" ? On n’est pas des boeufs ! Engager de telles ruptures, de nature anthropologique ou institutionnelle, parce qu’on est "en retard", non mais, ho ! On se moque de qui ?


23/02/2009

La réforme impossible

La bombe à retardement va bientôt exploser. Le comité Balladur, chargé de préparer la réforme des collectivités territoriales, va rendre son rapport. Or ce document va faire la preuve spectaculaire que les éléments les plus conservateurs de notre vieille société sclérosée de partout, ce sont ses élus ! Je les entends déjà : "On ne touche pas à la commune, c’est sacré !", "Ne touchez pas au département, c’est le pilier de nos institutions !", "Toucher aux régions, ce serait déclarer la guerre à la gauche qui les préside presque toutes !", "Ne touchez pas à la région parisienne, vous risquez d’en faire une usine à gaz !" Attendez-vous aussi à l’argument massue : "On ne touche à rien, ce n’est pas le moment, il vaut mieux se concentrer sur la crise économique, reportons à plus tard !" On parie ?

23/10/2008

Se feront-ils hara-kiri ?

Personne ne comprend plus rien à la future réforme des collectivités locales – ce qui est, soit dit en passant, une raison de plus de la mener à bien. Pour suivre les interminables bagarres byzantines qui opposent les Sarkozy, Balladur, Copé, Larcher, Marleix, Pélissard et consort, il faut avoir en tête une constante, un axiome : aucun élu local ne voudra jamais supprimer ni le poste qu’il détient, ni celui qu’il guigne. Ce postulat permet, par exemple, de ne se faire aucune illusion sur le projet de suppression du département, très à la mode en ce moment, mais totalement verrouillé par le Sénat, peuplé à 95 % d’élus… départementaux ! Qui contraindra un homme politique, de gauche ou de droite, à se faire hara-kiri ?

21/07/2008

Non à la réforme !

A une voix près, la réforme constitutionnelle a failli capoter. La France est ainsi faite : à chaque nouvelle réforme, ce sont les catégories qui vont en profiter qui hurlent, protestent, s’indignent, descendent dans la rue et font tout pour saboter le processus. De même que ce sont les étudiants qui torpillent la réforme des Universités, ce sont les députés PS qui cisaillent la modernisation de nos institutions politiques. Grogne artificielle, magouilles politiciennes, refus systématique, calculs électoralistes. Triste spectacle. C’est tellement facile de dire "non" ! Nos élus n’ont donc rien retenu en voyant sur leurs écrans, ces derniers jours, la hauteur d’Ingrid Betancourt, l’élégance de Bronislaw Geremek, la dignité de Nelson Mandela ?

15/05/2007

Qui sont les conservateurs ?

Nicolas Sarkozy a été élu en promettant de réformer le pays. Changer la France, c’est une entreprise titanesque. Avant même de prendre ses fonctions, le nouveau président a commencé à réfléchir, par exemple, à de nouveaux découpages ministériels. Par exemple, pourquoi ne pas essayer de rapprocher la Culture et l’Education nationale, comme sous Jack Lang, si l’on veut développer l’enseignement de la culture à l’école ? C’est le b-a, ba, le tout début d’un commencement de changement…
...et déjà, stop ! Hola ! Bas les pattes ! Pas touche à la culture ! Les professionnels de la profession - Agnès Jaoui, Bertrand Tavernier, Jean-Claude Carrière et d’autres moins connus – sont déjà vent debout, décidés à conserver les choses en l’état : la réforme, c’est pour les autres ! ON NE TOUCHE A RIEN !
Il a du boulot, Sarko.