Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2016

Où est passé l'Etat ?

nd landes.jpgL’affaire de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes restera dans les annales comme la plus invraisemblable démonstration de l’impuissance de l’Etat socialiste à faire respecter à la fois la décision des élus locaux et le droit de la République. Quand on pense que les deux Premiers ministres nommés par le président François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, ont été les plus chauds partisans de cet aéroport, et qu’ils n’ont rien fait d’autre que de laisser pourrir la situation ! Comment voulez-vous que les citoyens et les électeurs du reste du pays accordent la moindre confiance à des dirigeants aussi incapables, aussi confus et aussi indécis ?

11/02/2016

Questions sur un remaniement

Hollande.jpgY a-t-il une seule personne qui pense, sincèrement, que Jean-Marc Ayrault a les qualités d’un chef de la diplomatie française ? Que Jean-Vincent Placé va réellement entreprendre, d’ici 2017, une vraie réforme de l’Etat ? Que Jean-Michel Baylet est entré au gouvernement pour ses qualités personnelles ? Que Jean-Yves Le Drian sera, un jour par semaine, un excellent président de la région Bretagne ? Qu’Emmanuelle Cosse était réellement la personnalité idéale pour relancer au plus vite le marché immobilier ? Que François Hollande a eu raison de laisser Harlem Désir à l'indispensable grande refonte de l’Europe ? Qu’un secrétariat d’Etat à l’Egalité réelle était vraiment nécessaire ?

24/02/2014

On n'en rit même plus

FH-JMA.jpgLa politique devient illisible et triste. Un président qui n’a plus aucun soutien dans l’opinion et dont la majorité parlementaire conteste les orientations ; un premier ministre incapable de faire ce qu’il annonce, de sa grande réforme fiscale à sa loi Florange vidée de son sens ; des ministres qui jouent leur carte perso, sans retenue, quand ils ne mettent pas à sac la ville de leur propre patron ; une opposition fantomatique, sans chef et sans projet. Même les journalistes ont renoncé à expliquer la politique à un public désorienté et démobilisé. On papote, on spécule, on attend. On n'arrive même plus à en rire - et ça, c'est très mauvais signe !  

05/02/2014

Hollande a toujours son Minitel

Holl-Ayrault.jpgAvez-vous déjà essayé d’envoyer des tweets avec un Minitel ? C’est ce que fait Hollande en inaugurant une nouvelle politique plutôt encourageante (le pacte de responsabilité) avec un gouvernement incapable, usé jusqu’à la corde et divisé au possible ! Pourquoi n’a-t-il pas nommé un nouveau premier ministre (Gallois, Lauvergeon, Lamy) s’appuyant sur ses talents confirmés (Moscovici, Fabius, Cazeneuve, Valaud-Belkacem), virant les idéologues (Peillon, Taubira, Hamon) et les amateurs (Duflot, Bertonotti, Carlotti) ? Ne me dites pas qu’il attend, pour sauver l’économie française, de recadrer son alliance avec les Verts à l’occasion des municipales !!

19/01/2014

La diversion régionale

Régions.jpgRegrouper les régions française, très bien. Mais Hollande y croit-il vraiment ? La désinvolture avec laquelle il a parlé de l’institution régionale pendant sa conférence de presse augure mal de l’intérêt qu’il porte, au fond, à la réforme territoriale : "Et puis il me semble même avoir été un temps conseiller régional..." Bonjour l'enthousiasme ! Quant à son premier ministre, il a retrouvé le soir même les accents qu’il avait quand il était maire de Nantes : regrouper les régions, oui, mais pas question de réunir la Bretagne et les Pays de Loire ! Bonjour le volontarisme ! Voilà une réforme très, très mal partie…

10:25 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : régions, ayrault, réforme |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2013

Le rapport qui tombe à pic

 Holl-Ayrault.jpgJ'écoute les uns et les autres, je lis les rapports et les commentaires, j’essaie de faire la part des choses, et je ne parviens pas à dépasser ce constat : convaincu qu'il ne gardera le pouvoir que si le FN empêche l'UMP de le lui ravir, le PS fait tout pour faire monter le score de Marine Le Pen. Le chiffon rouge du vote des étrangers aux municipales, que la gauche agite depuis 1981, ne suffisait plus. Il y a désormais cet ahurissant rapport sur l'intégration commandé et publié par le Premier ministre, dernier avatar de ce calcul électoral provocateur et peu glorieux. Juste trois mois avant des municipales qui seront souvent arbitrées par le FN !

12/11/2013

Surtout, ne toucher à rien !

 Affiche Hollande.jpgLa maison brûle : pourquoi Hollande tarde-t-il tant à en changer le taulier ? Parce que ce n’est pas le sort de la France qui l’intéresse, mais les petits calculs personnels de ses affidés, qu’il a un mal de chien à gérer, et qui sont tous empêtrés dans leurs combinaisons municipales : l’un serait gêné pour les prochaines sénatoriales, l’autre serait obligé de laisser tomber sa mairie, le troisième est en bisbille avec les Verts de sa ville, le quatrième devrait laisser son siège de député à un suppléant qui l’a trahi, etc, etc. Voilà pourquoi les barons du PS font tout pour reporter l’inévitable changement de gouvernement après mars 2014, tandis que la situation se dégrade à toute vitesse... 

 

02/11/2013

Hollande n'a pas le choix

 Hollande.jpgQue va faire Hollande ? Attendre les municipales pour agir ? La tension est trop forte. Démissionner ? Jamais de la vie. Dissoudre ? Cela provoquerait, à coup sûr, une cohabitation que personne ne souhaite. Décider un référendum ? Le "non" l’emporterait quelle que soit la question ! Annoncer un remaniement ministériel ? La distraction serait de courte durée. Seule option raisonnable : changer de premier ministre. Lâcher Ayrault, nommer Valls ou Aubry. Au passage, virer les Verts, garder Montebourg pour la galerie, faire entrer des gens qui connaissent l’économie comme Gallois, Lamy ou Lauvergeon. Tenter d’élargir au centre – un peu tard, vu les municipales. Et abandonner le socialisme. Mais pour aller où ?

26/04/2013

Le sociétal, c'est fini !

 20minutes.jpgJ’ai une pensée pour mes amis qui ont voté Hollande il y a un an : pourvu qu’ils n’aient pas lu l’interview de Jean-Marc Ayrault dans le journal 20 Minutes de ce matin, donnée en catimini pendant que le président est en Chine ! En deux mots : on a enfin compris que le mariage gay était une énorme erreur politique, alors, hop, on oublie fi-ça toutes les autres mesures sociétales : la PMA glissée dans la loi sur la famille, le droit à l’euthanasie, le droit de vote des étrangers, terminé, poubelle ! Repli général ! On arrête les frais ! Voilà qui va peut-être calmer une grande partie de la population, en effet, mais si j'avais voté Hollande, franchement, je l'aurais mauvaise… 

 

04/04/2013

Qui pour remplacer Ayrault ?

 Lamy.jpgHollande voulait maintenir Ayrault jusqu’à l’échec programmé des élections de 2014, avant d'ouvrir le gouvernement aux centristes. C’est raté. Il lui faut nommer en catastrophe un gouvernement de transition. Qui peut jouer ce rôle ? Moscovici est plombé par l’affaire Cahuzac ; Aubry est mise en examen dans l’affaire de l’amiante ; Fabius ferait trop d’ombre au président ; Valls a montré qu'il était un peu léger ; Royal exploserait les ventes de la presse people ; Strauss-Kahn… oh pardon ! Alors un nouveau venu, comme Pascal Lamy (photo), le patron de l’OMC ? Il préparerait assez bien l’ouverture, façon Delors, mais il serait conspué par la gauche de la gauche, dont Hollande a besoin jusqu’en 2014. Sacré casse-tête !    

10:40 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ayrault, gouvernement, lamy, 2014 |  Facebook | | Lien permanent

03/04/2013

Cahuzac privé d'écharpe ?

 cahuzac-2.jpgAinsi François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir ont décidé que Jérôme Cahuzac, le traître, le félon, le menteur, ne pourrait pas redevenir député dans le mois qui suit son départ du gouvernement, comme le prévoit pourtant la Constitution. Quelqu’un pourrait-il rappeler à ces jeunes gens que c’est le peuple qui désigne les députés, et non le pouvoir exécutif, à plus forte raison le parti politique au pouvoir ? En l'absence de toute condamnation judiciaire, c’est à ses électeurs de Villeneuve-sur-Lot de faire savoir à Cahuzac s’il doit ou non se démettre de son mandat. Je sais que les apparences sont trompeuses, mais la France est une République !

 

04/02/2013

Bal tragique à l'Assemblée : deux morts

 couac.jpgQuand j’ai rédigé mon blog d’hier, je n’étais pas au courant de la sortie de Jean-Marc Ayrault remettant la PMA aux calendes grecques – ce qui, avouez-le, confirme spectaculairement mon analyse ! Reste que ce rétropédalage téléguidé depuis le Cambodge va provoquer des hurlements chez les LGTB & Co, et qu’il a déjà fait deux victimes : la ministre Dominique Bertinotti, durement désavouée et décrédibilisée par son patron ; et le jeune député Erwann Binet, qui a déclaré que la consultation du Comité d’éthique était "un déni de démocratie", ce qui est quand même un peu fort : personne ne lui a dit que ledit comité avait été installé par François Mitterrand ?  

17/01/2013

Confiance en qui ?

 confiance.jpgPas rassurant, le dernier baromètre Opinionway du Cevipof (Sciences Po + Cnrs). Quelques chiffres en vrac : seulement 28 % des Français font confiance au Premier ministre ; Hollande inspire de l’inquiétude à 60 % des Français (72 % des ouvriers) ; 85 % des Français trouvent que les politiques ne les écoutent pas assez. La confiance est donc en baisse générale. Sauf quand il s’agit, pour 95 % des Français, de la… famille ! (après cela, étonnez-vous que, etc). Encore un chiffre, comme ça, au passage : 27 % des électeurs de François Hollande sont contre le mariage gay. No comment. 

 

17/11/2012

Une manif extravagante

cecile-duflot.jpgL'affaire de l'aéroport Notre-Dame des Landes est extravagante. J'ignore si ce projet nuit ou pas à l'écologie nantaise, mais qu'un parti de gouvernement - qui compte deux ministres et quelques pelletées de parlementaires - engage la lutte contre un dossier défendu bec et ongle par le premier ministre avec le soutien affiché du président de la République, c'est grand-guignolesque. Combien de temps va durer cette atteinte permanente à l'autorité de François Hollande ? Voilà au moins une preuve que ce président n'est pas tout à fait "normal" !

06:40 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : verts, ayrault, hollande |  Facebook | | Lien permanent

22/09/2012

Chômage : on va ga-gner !

 ayrault.jpgA Dijon, jeudi, devant les parlementaires PS, Jean-Marc Ayrault a prononcé un discours très applaudi. Tel un chamane vociférant sous la pleine lune, le Premier ministre a répété, asséné, martelé, psalmodié un vœu pieu qui n’engage personne : "Notre priorité, c'est la bataille pour l'emploi !". En direction des sceptiques, il a ajouté : "Notre projet est devant nous et nous allons le gagner". Yeah. Le gagner, mais comment ? C’est simple : "Nous voulons que le licenciement ne soit plus la seule réponse aux difficultés des entreprises". Super. On se demande où il va chercher tout cela, et, surtout, comment la droite n’y avait pas pensé !

03/09/2012

La marche arrière

 Holland.jpgOn commence à cerner la nouvelle "gouvernance" de François Hollande. On a vu Ayrault revenir sur le passage à 7 % de la TVA sur le livre. On a vu Sapin revenir sur le report de la retraite à plus de 60 ans. On a vu Moscovici revenir sur la défiscalisation des heures sup. On a vu Peillon revenir sur la suppression de l’histoire en terminale "S". On a entendu Cahuzac remettre en cause la suppression de la pub le soir sur France Télévision. On a vu Filipetti annuler la décision de créer une Maison de l’Histoire de France. Et on a entendu Hollande, vendredi, à Chalons, reprendre un discours de Fillon d’il y a quatre ans. On l’a compris, la nouvelle façon de conduire le char de l’Etat s’appelle : la marche arrière !

01/09/2012

Un rude été

 hollande-pff.jpgRude été. Surtout pour la gauche tout juste triomphante : Valls expulsant les roms, façon Guéant ; Montebourg expliquant que le nucléaire, c'est l'avenir ; Hollande finalement partisan de ratifier le traité budgétaire européen ; Rebsamen pulvérisant la promesse présidentielle sur le cumul des mandats ; Ayrault faisant des ronds de jambe au grand patronat ; et ces sondages dramatiques qui montrent que le tandem Hollande-Ayrault, après cent jours de mandat, a déjà perdu la confiance de la population ! Heureusement, il y a… la droite. Laquelle, au lieu de préparer minutieusement la reconquête des mairies en 2014, a passé l’été à se déchirer joyeusement devant les caméras. Rude été, vous dis-je.

10:07 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : hollande, gauche, valls, ayrault |  Facebook | | Lien permanent

24/06/2012

38 ministres, pour quoi faire ?

 gouv.jpgRetour sur le mini-remaniement qui est venu boucler – on l’espère – deux mois d’inaction gouvernementale due aux législatives. Surprise : il y a désormais 38 ministères, soit 6 de plus que sous Sarkozy ! Or, certains sont notoirement inutiles : un chargé des Français de l’étranger (à quoi servent les consulats ?) ; un chargé de la décentralisation (auprès du ministre chargé, entre autres, de la… décentralisation) ; un chargé de l’agroalimentaire (celui de l’agriculture ne suffisait pas ?) ; un chargé de la francophonie (chargé de quoi, exactement ?) ; un chargé des anciens combattants (ou de ce qu’il en reste). On n’avait pas dit qu’on allait faire des économies ?

08/06/2012

Quelle dette ? Quelle crise ?

 euro.jpgLa France vient de passer une dure semaine. François Hollande a dépassé les 130 km/h sur l’autoroute. Jean-Marc Ayrault a embrassé deux fois Martine Aubry avant les législatives. Nicolas Sarkozy est rentré de Marrakech. Valérie Trierweiler a décidé de rester journaliste à Match. Jean-Luc Mélenchon a encore insulté un journaliste. Cécile Duflot, qui prend encore le métro, est toujours favorable à la légalisation du cannabis. Tout cela dans un immense nuage euphorisant nommé Roland-Garros, en attendant deux autres tranquillisants géants, l’Euro de foot et le Tour de France. La dette ? La crise ? Quelle dette ? Quelle crise ?

03/06/2012

"Ennuyeuses", les législatives ?

 législatives.jpgPourquoi les médias qualifient-ils l’élection législative d’"ennuyeuse" ? D’abord parce qu’elle se passe sur le terrain, dans la vie réelle, et non sur les plateaux télé. Ensuite parce qu’elle nécessite, ouh la la, d’envoyer des reporters au-delà du périphérique. Enfin parce qu’ils ne peuvent acheter des dizaines de sondages, ceux-ci étant inopérants pour une élection de ce type. Or, si ce scrutin était si "ennuyeux", pourquoi le chef du gouvernement et 25 de ses ministres passeraient-ils l’essentiel de leurs journées, au lieu de gérer la crise, à faire des meetings et à serrer des mains sur les marchés de province ?