Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2016

TV : le "mercato du siècle"

4443396-alessandra-sublet-et-cyril-hanouna-diapo-2.jpgDepuis ce matin, les journaux ébaubis titrent sur le "mercato du siècle". La télé rend fou : que deux ou trois remaniements dans les chaînes fassent ainsi l'actualité, c’est d’autant plus insensé que les émissions concernées se ressemblent de plus en plus ! Je résume : autour d'un animateur interchangeable, une "bande" de journalistes et d’humoristes indistincts accueillent des invités en promo pour un film, un disque ou un livre (toujours les mêmes, audimat oblige) et un dirigeant politique, genre candidat aux primaires, dont on espère une bourde, un lapsus ou une grossièreté (ce qu’il dit n’intéressant rigoureusement personne). Le reste est cadrage, lumières, gadgets. Pas de quoi en faire la Une, franchement.

17/01/2016

Manuel Valls a bien joué

valls.jpgManuel Valls ne voulait pas aller chez Ruquier, de peur d’exposer l’Etat qu’il représente aux quolibets et aux vannes faciles des amuseurs publics prompts à dézinguer le premier politique qui passe. Puis, curieusement, il a changé d’avis. Il a eu raison. Chez Ruquier, hier soir, il a pu justifier longuement sa politique, sans être quasiment interrompu, et sans avoir à répondre à des questions gênantes (comme sa carte de vœux à 36.000 euros, qui était dans tous les journaux ce matin-là). Mieux : si Jean d’Ormesson l’a égratigné avec élégance, Gérard Darmon, lui, a reproché aux médias d’être si sévères à l’égard d’un homme aussi formidable ! Que ne ferait-on pas, à la télé, pour avoir le Premier ministre sur son plateau !

24/02/2014

On n'en rit même plus

FH-JMA.jpgLa politique devient illisible et triste. Un président qui n’a plus aucun soutien dans l’opinion et dont la majorité parlementaire conteste les orientations ; un premier ministre incapable de faire ce qu’il annonce, de sa grande réforme fiscale à sa loi Florange vidée de son sens ; des ministres qui jouent leur carte perso, sans retenue, quand ils ne mettent pas à sac la ville de leur propre patron ; une opposition fantomatique, sans chef et sans projet. Même les journalistes ont renoncé à expliquer la politique à un public désorienté et démobilisé. On papote, on spécule, on attend. On n'arrive même plus à en rire - et ça, c'est très mauvais signe !  

15/11/2013

Les excuses de François Morel

morel,taubira,humoristes,racisme J'avais été choqué, comme beaucoup, par le dérapage de l'excellent François Morel qui, après les huées imbéciles contre Christiane Taubira à Angers, avait traité durement de "petite conne", sur France Inter, la petite fille de 11 ans coupable d'avoir brandi une banane sur le passage de la ministre. Grosse bêtise, oui, qui méritait punition, oui. Mais traiter une gamine de 11 ans de "petite conne" auprès de quelques millions d’auditeurs, non, trois fois non. Eh bien ! je vous invite à écouter la façon dont François Morel, qui ne cède évidemment rien sur le fond, exprime ses excuses à la petite fille. Une bouffée d’intelligence dans un monde médiatique qui en manque cruellement…

04/10/2013

Une erreur de casting

 aram.jpgRetour sur le fiasco de Sophie Aram sur France 2. Ou plutôt sur le fiasco de son producteur : comment ce gars-là a-t-il pu confier une tranche horaire aussi "grand public" à une humoriste aussi "clivante" ? Sophie Aram, sur France Inter, avait traité de "cons" les électeurs du FN ; elle avait insulté pendant des mois les opposants au mariage gay ; elle brocardait méchamment chaque matin les catholiques, les musulmans et les électeurs de Sarkozy... S’étant ainsi mis à dos un peu plus des deux tiers de la population, il fallait être fou pour penser qu’elle pourrait retrouver tous ces gens-là comme si de rien n’était, gentiment, le soir, sur le service public, avant de passer à table ! 

09/05/2012

Des talonnettes pour Hollande ?

 Taille.jpgLa photo réunissant Sarkozy et Hollande, le 8 mai, à l’Arc de Triomphe, a révélé au monde entier une vérité qui devrait faire, normalement, un sacré boucan : les deux hommes sont de la même taille ! J’attends évidemment de tous les humoristes, dessinateurs, journalistes et autres Guignols de l'Info qui ont passé 5 ans à brocarder quotidiennement Sarkozy pour sa petite taille qu’ils en fassent autant, pendant 5 ans, pour son successeur : allons-y, les talonnettes, les photos truquées, les dessins cruels, etc ! Ce serait juste, réglo et honnête de leur part. Or quelque chose me dit qu’ils ne le feront pas. Pour une raison idéologique, au moins : se moquer de la taille d’un homme politique de gauche, franchement, c’est petit.

30/10/2011

Hommage à Robert Lamoureux

lamoureux.jpgJ’étais un fan inconditionnel de Robert Lamoureux. Cet homme-là n’était pas seulement l’inventeur de la célébrissime 7ème Compagnie. Il a surtout popularisé un genre de stand up repris par tous les comiques d’aujourd’hui : le récit familial décalé où les excès métaphoriques et les contrepieds sémantiques sont ponctués de "euuuuuh" et de "maiiiiis". La génération des Bigard et autres Timsit lui a tout piqué, en y ajoutant, hélas, la vulgarité, qui s’est généralisée. Question de génération ? Ou d'éducation ? Ou de talent ? Avez-vous jamais entendu Raymond Devos, René Goscinny, Sempé ou Fernand Raynaud proférer le moindre gros mot ?

31/10/2010

De l'humour dans l'info

Canteloup.jpgComplément à mon blog d’hier. L’affaire Dahan est infinitésimale, bien sûr, mais elle est significative d'une vraie dérive médiatique : pour rendre l’info plus attrayante, audimat oblige, on la ripoline désormais à l’humour impératif, avec tous les risques que cela comporte. D’abord, les auditeurs n’ont pas forcément envie de hurler de rire à heure fixe, comme c’est la tendance aujourd’hui, entre un tsunami en Indonésie et une interview de Bernard Thibault. Le mélange des genres, voilà l’ennemi ! Ensuite, si les rigolos sont légion sur les ondes, de nos jours, les vrais humoristes sont rares. N’est pas Canteloup qui veut.