Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2017

Une très étrange amnésie

marx-engels-lenine-staline.jpgJ’avais découvert le phénomène, de conférence en conférence, quand j’ai publié ma biographie de Gorbatchev. Je le retrouve avec mes "Secrets du Kremlin" parus pour le centenaire de la révolution russe. Lénine, Trotski, Staline, connais pas ! Les Français ont effacé de leur mémoire toute l’histoire du communisme : la terreur, le goulag, le mensonge, la dissidence ont été évacués, rayés, oubliés par une ancienne génération honteuse d’y avoir cru naguère, et par une jeune génération ignorant jusqu’au risque totalitaire, inculte sur le sujet et, du coup, incapable de comprendre la Russie de Poutine. Regrettable, désolante, dangereuse amnésie !

28/10/2016

La connaissance inutile (4)

Katyn Wajda poster.jpgDans les Secrets du Kremlin (sortis hier en librairie) je consacre un long chapitre au crime de Katyn – ces milliers d’officiers polonais abattus par le NKVD au printemps 1940, et dont l’URSS a toujours accusé les nazis. On a vite su, notamment par les rapports de la Croix Rouge, que cette accusation ne tenait pas debout. Mais les communistes et leurs compagnons de route ont imposé la fiction stalinienne, malgré l’évidence historique, pendant des décennies. En février 1987, dans Les Temps modernes, Claude Lanzmann parlait encore d’un crime "imputé" aux Soviétiques "par la propagande nazie" ! Voilà, exactement, ce que JF Revel appelait la "connaissance inutile".

15:39 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : revel, katyn, kremlin, lanzmann |  Facebook | | Lien permanent

26/10/2016

Mitterrand aurait eu cent ans

Mitterrand.jpgMitterrand aurait eu cent ans aujourd’hui. Que la vie politique se soit terriblement dégradée depuis trente ans, c’est une banalité. Que Mitterrand fût le "dernier homme politique français sachant écrire", c’est aussi une évidence, hélas. Mais que ces bouffées de nostalgie n’empêchent pas de rappeler que cet homme s’est aussi beaucoup trompé, comme je le raconte dans le chapitre 15 des Secrets du Kremlin à propos de la Pologne, de la chute du Mur et de la fin de l’URSS [le livre sort jeudi en librairie]. Bon, il faut être juste : qui diable s’intéressera, dans trente ans, aux erreurs diplomatiques de François Hollande à propos de l’Ukraine et de la Russie ?