Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2021

Petits joueurs, les talibans !

fahrenheit-451-autodafc3a9.jpgL’info, lue dans Livres Hebdo, ne provient pas de Kaboul, mais de l’Ontario (Canada). Dans 30 écoles de ce pays, des "cérémonies de purification par la flamme" (sic) visent à brûler 5.000 livres pour la jeunesse – dont plusieurs albums de Tintin, d’Astérix et de Lucky Lucke – auxquels il est reproché de "sexualiser les femmes, de fausses représentations, de dénuder les torses, d'appropriation culturelle ou de langage non acceptable" (sic). Vous avez bien lu : nous ne sommes pas en Afghanistan, mais au Canada. On n’y applique pas la charia, mais la cancel culture, qui proscrit par le feu, désormais, toute œuvre contenant le mot "indien". Petits joueurs, les talibans !

17/07/2021

Livre : le retour de l'ordre moral

P1020401.jpgJe lis dans Livres Hebdo que les néo-féministes qui relaient chez nous la "woke culture" venue d’Outre Atlantique, s’en prennent… aux salons du livre ! Au motif que l’on drague davantage dans ces sympathiques manifestations festives que dans les couloirs aseptisés des maisons d’édition, ces championnes de l’ordre moral et du puritanisme veulent imposer une "charte" (!) où les organisateurs de salons s’engageraient à interdire la drague, le flirt, les sourires coquins, les dédicaces osées, les soirées alcoolisées et la mixité dans les hôtels. Et aussi, je suppose, les romans qui parlent d'amour ?

31/03/2021

L'Enfer ? On s'en approche...

dante.jpgA chaque jour son actualité "woke". Cette fois, c’est un éditeur hollandais, Blossom Books, qui publie une édition de la Divine comédie de Dante, où il a supprimé carrément le nom de Mahomet cité dans L’Enfer, le début du célèbre poème. Motif officiel de cette ahurissante correction d'auteur : "éviter que le livre soit inutilement blessant" (sic). S’il faut dorénavant expurger le nom de Mahomet de tous les grandes œuvres de la littérature mondiale, on n’est pas sortis de l’auberge. Franchement, tout cela fait peur, non ?