Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2018

Le jugement des réseaux sociaux

mennel.jpgInquisition, le retour ? Chaque jour nous fait davantage redouter le bûcher des réseaux sociaux, le pilori médiatique, l’arbitraire de l’opinion. Voyez Mennel, cette jeune et ravissante Bisontine d’origine syrienne qui a fait pleurer par son talent les téléspectateurs de The Voice et qui a décidé de quitter l’émission parce que des internautes ont retrouvé d’anciens propos choquants, vite qualifiés d’islamistes, et regrettés aujourd’hui, semble-t-il, par celle qui les a tenus. Est-ce irresponsable de penser qu’on aurait peut-être pu attendre d’en savoir plus sur ses motivations et ses engagements actuels ? Mais non : "Tue ! tue !" ont crié les réseaux sociaux, et l’affaire fut entendue…

22/01/2018

Le bruit, le clash, le buzz...

télévision,buzz,réseaux sociauxLe grand tort des médias audiovisuels, depuis environ deux ans, est de vouloir rivaliser avec les réseaux sociaux qui les fascinent. C’est ainsi que la télévision s’est transformée en un gigantesque café du commerce où tout se vaut, les expertises précises comme les contre-vérités affligeantes, les reportages instructifs comme les montages à l’emporte-pièce. Qu’importe qu’un invité soit inculte du moment qu’il fait du bruit avec sa bouche ! Est-ce un drame s’il ne représente que lui-même, c’est-à-dire, parfois, rien ? Et tant pis si les insultes et les anathèmes ont peu à peu remplacé les arguments rationnels puisque c’est cela qui fait du buzz !

08/02/2017

La France, façon Trump

donald-trump.jpgCe qui m'inquiète le plus, dans ce moment politique houleux, c’est le niveau de bêtise, de haine et d’inculture où semble s’enfoncer irrémédiablement le débat démocratique. Quand on s'attarde un peu sur les réseaux sociaux, on est horrifié par les milliers d’insultes proférées chaque jour contre tel ou tel candidat par des milliers de gens qui vitupèrent en se contrefichant autant des faits que du droit. Trump aurait-il déjà déteint sur nous à ce point ? Faut-il rappeler que l’ignorance, le simplisme et l’injure, dans l'histoire, mènent à la violence et à la dictature ? Combien de temps pourra-t-on encore échanger des idées dans ce torrent ininterrompu de détestation, de méchanceté, de vulgarité ?