Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2020

La presse écrite, loin devant...

Evolution.jpgIntéressante, l’étude de l’ACPM-CESP publiée par le Figaro d’hier, réalisée à partir de 10.000 cadres sup et autres catégories de lecteurs d’un ou plusieurs journaux. Pour ce large échantillon de Français (plutôt des citadins, masculins, 46 ans de moyenne), les informations utiles se trouvent à 52 % dans la presse écrite, contre seulement 16 % à la télé, 15 % à la radio, 10 % sur internet en général, et 6 % sur les réseaux sociaux. Quand on nous répète que les jeunes ne s'informent plus que sur internet et sur les réseaux sociaux, on a le droit de s’inquiéter très fort pour le niveau culturel de notre pays…

17/09/2020

L'info ? Quelle info ?

ursula.jpgJe joins ma voix aux (rares) commentateurs qui dénoncent l'étroitesse de vue de nos quatre chaines d’info, promptes à interrompre brutalement leurs programmes pour la moindre petite phrase inutile de Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon (priorité à l'actu !) mais incapable de s’intéresser au discours sur l’état de l’Union de la présidente de l’Union européenne, Ursula von der Leyen (Ursula comment ?). Le plan de relance européen, le Brexit, la question des migrants ou la lutte contre les gaz à effet de serre, quelle importance ? Attention ! Attention ! Il paraît que Danièle Obono va bâcher Gérald Darmanin : BREAKING NEWS ! BREAKING NEWS !

03/08/2020

L'info, c'est la presse écrite !

presse ecr.jpgQuand j’étais jeune, il y avait la presse de gauche et la presse de droite. Aujourd’hui, le fossé est entre la télé et la radio d’un côté, la presse écrite de l’autre. Ces derniers temps, seuls les lecteurs du Monde, du Figaro, du Point ou de Libération ont compris de quoi Adama Traoré était coupable (et non victime), pourquoi les juges ont clairement innocenté Darmanin (à deux reprises), en quoi Jacqueline Sauvage était une vraie meurtrière (et non une icône féministe), etc. Ce qu'on trouve dans la presse écrite n’a rien à voir – c’en est parfois vertigineux – avec les raccourcis émotionnels, militants ou simplistes qui tournent en boucle sur les chaînes d’info !

04/04/2020

Le préfet a dit une connerie...

lallement.jpgLe préfet de police a dit une connerie. Il s’est aussitôt rétracté, mais cela n’empêche pas les chaînes de télé d’en faire l’info du jour. Et de demander à tous leurs invités - médecins, politiques, syndicalistes - ce qu’ils pensent de la bourde du préfet. Dès qu’un invité dit que oui, peut-être, le préfet devrait démissionner, toutes les interviewes deviennent : "Et vous, pensez-vous aussi que le préfet doive démissionner ?" On tentera de tout faire, le lendemain, pour poser la question au Premier ministre, voire au Président, qui n’y répondront évidemment pas. D’où la question qui occupera le troisième jour : "Comment jugez-nous le silence du gouvernement sur le sujet ?" Avec un peu de chance, avec ça, on peut tenir une semaine…

05/03/2020

L'Europe, c'est où, c'est quoi ?

tv.jpgTiens, encore un sondage dont vous n’entendrez pas parler à la télé ! Je lis dans "La Croix" que, selon l’institut ViaVoice, 72 % des Français souhaitent être davantage informés sur l’Europe (le chiffre monte à 79 % chez les 18-24 ans). On se rappelle que les chaînes françaises, selon une récente étude de la fondation Jean-Jaurès, ne consacrent que 3 % de leurs infos à l’Europe (la France étant sur ce point, et de loin, en queue de peloton européen). Etonnez-vous que les Français soient aussi nuls en politique (en économie, n’en parlons pas) et se complaisent dans le repli sur soi et la chasse aux sorcières !

22/07/2019

Avec deux jours de retard...

mamoudou_barry.jpgDeux poids, deux mesures. Qu’un président de l’Assemblée nationale (François de Rugy) fasse servir du homard à des dîners officiels, et l’ensemble des médias surexcités suivent, minute par minute, ce feuilleton désolant. Qu’un jeune enseignant guinéen (Mamoudou Barry) soit sauvagement assassiné à cause de la couleur de sa peau, en plein jour, à Rouen, par des supporters algériens, le jour de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, et les mêmes médias mettront deux jours à se demander, prudemment, s’il s’agit bien d’un crime raciste ! Il y a quand même un sacré problème dans le traitement de l’information, non ?

09/03/2019

Le samedis se suivent...

gilets jaunes,médias,informationLe samedi, en France, est devenu jour de repos télévisuel. A quoi bon allumer la télé quand on sait ce qu’on va y voir ? Du matin au soir, sur les quatre chaînes d’info, des images de centaines de "gilets jaunes" anonymes en train de crier "Macron démission !". Parfois quelques volutes de gaz lacrymogènes. Et, pendant des heures et des heures, d’étranges commentateurs inconnus (les titulaires, pas fous, sont partis en week-end) blablatent doctement sur ces 0,0002 % de la population française qui occultent, chaque semaine, tout le reste de l'actualité. Le samedi, désormais, c'est lecture et jardinage !

01/02/2019

Et le reste du monde ?...

oeil.jpgIl y a quelques jours, ici même, je reprochais à mes excellents confrères des radios et télés de surtraiter en boucle, pendant des heures entières, toujours dans les mêmes termes, les défilés des "gilets jaunes", occultant volontairement, du coup, le reste de l’actualité planétaire (je citais les 600.000 jeunes qui ont dialogué samedi avec le pape à Panama). Eh bien, figurez-vous que ma petite notule agacée... a été "partagée" plus de mille fois ! Je ne serais donc pas le seul à penser qu’il y avait peut-être d’autres sujets à traiter dans le monde, cette semaine, que la blessure de M. Rodriguès et le passeport de M. Benalla ?

09/12/2018

Information : retour à l'âge de pierre

Eric-Drouet.jpgL’affaire des "gilets jaunes" aura au moins révélé à ceux qui en doutaient le véritable désastre politique et culturel que constitue, chez une forte majorité de nos concitoyens, la préférence pour les réseaux sociaux sur la presse classique. Depuis trois semaines, la France est submergée par une avalanche d’affirmations erronées, d’infos non vérifiées, de chiffres tronqués, de raisonnements imbéciles, de mots d’ordre invérifiables, de fake news insensées et de manipulations suspectes qui, bien sûr, exacerbent la haine, interdisent tout débat et attisent les tensions. Voltaire et Hugo, Jaurès et Camus, July et Tesson, au secours !

08/09/2018

Balavoine a été assassiné !

daniel-balavoine.jpgLu dans le "Bien Public" un article d’un tiers de page avec photo annonçant une "conférence" donnée à Dijon par un gars venu de Roanne (Loire) qui est entré en contact, dans l’au-delà, avec son fils décédé, et qui, au fil de ce dialogue surnaturel, a reçu des informations selon lesquelles le chanteur Daniel Balavoine, mort pendant le Paris-Dakar en 1986, a été, en réalité, assassiné. Chers amis et confrères du "Bien Public", si vraiment vous croyez qu’il s’agit d’une info crédible, pourquoi n’en avoir pas fait, en gros caractères, le titre de la Une du journal ?

06/09/2018

Journalisme : attention, danger !

journalistes.jpgPour être souvent interviewé par des confrères suisses, canadiens ou polonais, je m’inquiète, par comparaison, de l’incompétence brouillonne et de l’inculture abyssale d’un grand nombre de jeunes journalistes français : questions bâclées, aucune préparation, méconnaissance du sujet, jamais lu un livre, orthographe défectueuse, français approximatif, etc. A qui la faute ? En premier lieu, aux patrons qui les embauchent. Allons ! Engager des gens qui savent écrire ? Former les journalistes à l’investigation ? Leur donner du temps pour enquêter ? Pourquoi pas les payer correctement, aussi, pendant que vous y êtes ?

02/06/2018

La liberté d'expression en danger !

fake news.jpgJe vous l’avais bien dit, ici même, que ce n’était pas à l’Etat de dire le vrai du faux. D’après une proposition de loi destinée à lutter contre les fausses informations (fake news) qui sera discutée jeudi 7 juin par les députés, n'importe qui pourra attaquer désormais en justice "toute allégation ou imputation d’un fait dépourvu d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable". Exemple : "Benzema est un enfoiré". Ou : "L’Italie est mal barrée". Ou : "Le prof de math est débile". Ou : "CRS, SS !". Ou : "Allah est grand". Il y a du souci à se faire du côté de la liberté d’expression...

 

24/01/2018

Des infos sur l'info...

kiosque.jpgComme chaque année, le baromètre de "La Croix" sur les médias est plein d’enseignements. En 2018, on y apprend que les Français font définitivement la différence entre les infos qui traînent sur Facebook ou Twitter et celles qui viennent de journalistes professionnels, ce qui est un progrès. On y apprend que 71 % des jeunes de 18 à 24 ans s’informent d’abord sur Internet, ce qui fait peur. On y mesure aussi l’écart entre certaines infos et l’opinion réelle : si 100 % des gens ont suivi le décès et les obsèques de Johnny, par exemple, 37 % d’entre eux (!) n’ont jamais entendu parler des campagnes Balancetonporc ou MeToo contre les violences faites aux femmes…

00:23 Publié dans Blog | Tags : presse, information, la croix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2017

C'est mineur, le fond !

delahousse.jpgA force de privilégier la forme sur le fond, de ne s’intéresser qu’aux détails, de se repaître de polémiques futiles, les medias ne font plus leur travail. Pendant deux jours, ils ont disséqué, commenté et critiqué la façon dont Laurent Delahousse a interviewé Emmanuel Macron dans les salons de l’Elysée : au final, vous savez ce que le chef de l’Etat a annoncé ce soir-là, vous ? Pendant deux jours, les mêmes médias ont disséqué, commenté et critiqué l’organisation et le coût du voyage officiel du Premier ministre en Nouvelle-Calédonie : au final, vous savez si ce territoire français est plus près de l’indépendance que de la guerre civile, vous ?

03/12/2017

L'info toujours menacée

reporter.jpgParaphrasant le célèbre slogan du Loto, mon vieil ami Jérôme Bonaldi disait naguère : "L’information, c’est pas facile, ça coûte cher et ça ne rapporte rien !" C’est pour cela, sans doute, que la présidente de France Télévision avait envisagé de s’en prendre cette année à deux emblématiques émissions, Envoyé spécial et Complément d’enquête. Elle a reculé. Tant mieux pour l’intelligence, pour la culture, pour la démocratie. Ira-t-elle jusqu’à orienter son couperet vers toutes les émissions minables, les séries débiles, les divertissements niais, les jeux crétins et les plateaux vulgaires qui font l’essentiel de la programmation du service public ? "Service public", tu parles !

29/08/2017

Politique et médias : la confusion s'étend...

Elysée,Sérillon,Roger-Petit,Macron,informationEmmanuel Macron vient de commettre la même erreur que son prédécesseur : nommer un journaliste engagé (Bruno Roger-Petit) comme porte-parole de l'Elysée. On a bien vu avec Claude Sérillon, après l'élection de François Hollande, qu’un polémiste habitué à dézinguer à la fois les hommes politiques de droite et les journalistes qui pensent autrement que lui, n’aura jamais aucun crédit auprès des relais d’opinion (rédacteurs en chef, éditorialistes, polémistes, humoristes, etc). Mais, bon sang, pourquoi ne pas avoir nommé à ce poste politique un… politique ? Déjà que les politiques trustent dorénavant les postes de chroniqueurs dans les médias ! Quelle confusion !

23/08/2017

Retour aux choses sérieuses !

macron.jpgComme chaque année, fin août, les rédacteurs en chef et les principaux animateurs TV rentrent de vacances. D’un coup, c’est comme si l’actualité redevenait importante, dense, incontournable. On se demande même de quoi ont pu parler, pendant ces quelques semaines estivales, leurs remplaçants, doublures et autres jokers ? De choses futiles, forcément : incendies dans le sud, scandale écologique, risques alimentaires, menace de guerre nucléaire, etc. Des broutilles. Heureusement, maintenant que les chefs sont rentrés, fini la rigolade ! On revient à l’essentiel : Macron, Macron, Hollande, Macron, Macron, Wauquiez, Macron, Macron, Macron, Macron !

20/08/2017

Macron et la politique spectacle

Macron,presse,information,communicationEn démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir par tous les moyens la bienveillance du peuple. Pour cela, il y a la communication et tous ses artifices que Macron maîtrise parfaitement : photos dans Match, séquence people à la TV, tweet compassionnel, etc. Le danger est de vouloir maintenir aussi l’information (la vraie, celle qui relate, qui enquête, qui critique, qui instruit) derrière le grand rideau de fumée de la politique spectacle. Maîtriser la com’ et contrôler l’info, ce n’est pas la même chose. La presse est faillible, agaçante, excessive, certes, mais elle empêche le pouvoir de se croire tout-puissant. A bon entendeur…

21/05/2017

Vous pestez contre "les journalistes" ?

journalist.jpgAmis détracteurs des journalistes, avant de hurler avec les loups, laissez-moi vous dire les quatre étapes que franchit (ou non) une information : d’abord, en général, l’info est révélée par les journalistes de l'AFP (anonymes) dans une dépêche ; celle-ci vient nourrir les articles des journalistes de la presse écrite (peu connus) ; elle est reprise alors en images par les journalistes (plus connus) des chaînes de télé ; puis les commentateurs, animateurs, humoristes et pétomanes divers (souvent célèbres) reprennent ces images en les triturant à leur guise. Voilà. Faut-il vous faire un dessin ? Alors, maintenant, avant d’insulter "les journalistes" à l'aveugle, rappelez-vous mon petit schéma…

30/06/2016

Les ravages du "tout gratuit"

catalog-cover-large_png.jpgL’Obs est au bord du gouffre. La presse écrite se meurt. Les journaux ne trouvent pas la formule économique qui les fera survivre à la généralisation du numérique, et ceci pour une raison simple : les nouvelles générations sont systématiquement et durablement habituées par les Google, Apple et autre Orange à surfer systématiquement sur le "tout gratuit", d’un site à l’autre, de clic en clic, un peu au pif. Payer pour l’info, non mais allo, quoi ! Or, l’information, la vraie, celle qui permet de comprendre, de débattre, de réfléchir, de progresser, coûtera toujours beaucoup plus cher à fabriquer que les copiés-collés aguicheurs et les vidéos débiles sur la vie des people. Cqfd.