Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2017

Macron et la politique spectacle

Macron,presse,information,communicationEn démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir par tous les moyens la bienveillance du peuple. Pour cela, il y a la communication et tous ses artifices que Macron maîtrise parfaitement : photos dans Match, séquence people à la TV, tweet compassionnel, etc. Le danger est de vouloir maintenir aussi l’information (la vraie, celle qui relate, qui enquête, qui critique, qui instruit) derrière le grand rideau de fumée de la politique spectacle. Maîtriser la com’ et contrôler l’info, ce n’est pas la même chose. La presse est faillible, agaçante, excessive, certes, mais elle empêche le pouvoir de se croire tout-puissant. A bon entendeur…

21/05/2017

Vous pestez contre "les journalistes" ?

journalist.jpgAmis détracteurs des journalistes, avant de hurler avec les loups, laissez-moi vous dire les quatre étapes que franchit (ou non) une information : d’abord, en général, l’info est révélée par les journalistes de l'AFP (anonymes) dans une dépêche ; celle-ci vient nourrir les articles des journalistes de la presse écrite (peu connus) ; elle est reprise alors en images par les journalistes (plus connus) des chaînes de télé ; puis les commentateurs, animateurs, humoristes et pétomanes divers (souvent célèbres) reprennent ces images en les triturant à leur guise. Voilà. Faut-il vous faire un dessin ? Alors, maintenant, avant d’insulter "les journalistes" à l'aveugle, rappelez-vous mon petit schéma…

30/06/2016

Les ravages du "tout gratuit"

catalog-cover-large_png.jpgL’Obs est au bord du gouffre. La presse écrite se meurt. Les journaux ne trouvent pas la formule économique qui les fera survivre à la généralisation du numérique, et ceci pour une raison simple : les nouvelles générations sont systématiquement et durablement habituées par les Google, Apple et autre Orange à surfer systématiquement sur le "tout gratuit", d’un site à l’autre, de clic en clic, un peu au pif. Payer pour l’info, non mais allo, quoi ! Or, l’information, la vraie, celle qui permet de comprendre, de débattre, de réfléchir, de progresser, coûtera toujours beaucoup plus cher à fabriquer que les copiés-collés aguicheurs et les vidéos débiles sur la vie des people. Cqfd.

07/10/2015

Trop d'indignation tue l'information

morano.jpgLa vie politique est devenue folle. Qu’une bourde lâchée devant un humoriste par une élue un peu vulgaire déclenche dix jours d’indignation médiatique et débouche sur un incroyable procès de Moscou dans son propre parti, voilà qui fait peur. Dans mon canton, personne n’a compris quel crime impardonnable a commis cette ex-candidate aux régionales : dans l’hystérie générale, aucun média n’a pris le temps d’expliquer l’historique du mot race, qui est pourtant très intéressante, et pas seulement depuis de Gaulle. Mais voilà : on ne peut pas s’indigner, tempêter, dénoncer, accuser, dresser des bûchers… et faire de l’information. C’est pourtant à cela que servait la presse, il n’y a pas si longtemps !

15/04/2015

Marre de se marrer tout le temps !

ruquier-et-hanouna.jpgMarre de ce rire obligatoire, sur les ondes, qui étouffe l’information. On se moque de tout, sans limites, et on ricane méthodiquement de ce qui fait sens. Ce comique-là a institutionnalisé la désinvolture. Il a sciemment broyé les valeurs et mélangé les repères. Il a décrédibilisé les savants, désacralisé les philosophes, ridiculisé les historiens. Marre de cette dérision systématique imposée par les nouveaux clercs que sont les animateurs, présentateurs, publicitaires, humoristes et autres vendeurs de rien. Faut-il s’étonner que cette idéologie du vide forme des individus sans foi ni loi, incapables de s’entendre sur ce "vivre ensemble" qu’on appelait naguère la morale ? La morale, vous voulez rire !

18/12/2011

Les internautes s'informent

tv-net.jpgA l’approche des présidentielles, la toile est un sacré forum. D’où l’intérêt de savoir comment les internautes suivent l’actualité politique. Surprise : d’après les sondages, les deux tiers d'entre eux s’informent d’abord… par les journaux télévisés de TF1 et France 2 ! Viennent ensuite : les pages de portails genre Google ou Yahoo (51 %) ; les sites des grands médias genre LeMonde.fr (46 %) ; puis loin derrière les réseaux sociaux genre Facebook (17 %) et enfin les sites d’info genre Mediapart (11 %). Une évaluation au doigt mouillé me fait dire que le Blog de Bernard Lecomte vient tout à la fin, avec 0,0001 %. C’est encourageant. Faut pas lâcher l'affaire.

28/09/2010

Brouhaha médiatico-politicard

Sar-Fil.jpgDébranchez tout pendant trois jours, comme je l’ai fait ce week-end, puis reprenez le fil de l’info : vous mesurerez mieux la folle disproportion qui caractérise, en France, l’information politique, incroyablement omniprésente et répétitive. Mais pourquoi consacrer autant de pages, de titres, d’émissions au remaniement ministériel… de novembre prochain ? Un petit mot banal de Fillon, qui rappelle au détour d’une phrase que Sarko n’était pas son "mentor", ce qui est rien moins qu'évident, et ce sont des centaines de reprises obsédantes, de commentaires infantiles, de polémiques artificielles ! Que de blablas insignifiants, que forêts défrichées pour rien !

 

28/07/2008

Une info venue du Creusot

La crise de la presse, dramatique pour la démocratie, est évidemment due à des raisons sociologiques et économiques, mais aussi à des raisons… journalistiques. Si les journaux faisaient de la bonne information, moins routinière, moins superficielle, moins utilitaire, ils gagneraient des lecteurs, comme l’ont prouvé, en Bourgogne, Le Journal du Palais et l’Indépendant de l’Yonne. Comme le prouve surtout, depuis quelques mois, le site www.creusot-infos.com, animé au Creusot par le journaliste Alain Bollery, qui est devenu le premier site d’information de la région : 300.000 pages lues ou affichées par jour, 45 à 50.000 visites quotidiennes ! Son secret : il donne des infos et renouvelle son site 6 fois par jour. Un journaliste qui fait de l’info : étonnant, non ?