Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2016

Pendant que certains jouent au ballon...

OTAN.jpgMalins, les dirigeants de l’OTAN ! Ils ont tenu leur sommet le même week-end que la finale de l’Euro de foot. Résultat : à part la presse écrite, aucun média ne vous a informés de l’irrépressible retour à la guerre froide entériné par cette réunion historique. L’OTAN, outil de défense collective des Occidentaux face au bloc communiste depuis 1949, n’a donc pas été dissout après la chute du Mur et l’effondrement de l’URSS ? Bien au contraire, il a englobé Polonais, Hongrois, Tchèques, Roumains, Baltes, etc, devenant un outil de défense collective de tous les ennemis potentiels… de la Russie. Ah ben oui, c’est là que ça coince, mettez-vous à la place de Poutine ! Oui, je sais, c’est moins rigolo que le foot…

13:13 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : otan, défense, poutine, football, euro |  Facebook | | Lien permanent

13/06/2016

Euro : malgré tous mes efforts...

supporters.jpgJe vous jure, j'ai essayé de jouer le jeu ! De passer sur les frasques racistes de ces demi-dieux multimillionnaires au QI de moineau qui changent de Ferrari tous les ans ; d'oublier les profits colossaux que génère cette orgie de publicité imposée à des foules fanatisées et manipulées par quelques organisateurs hors-la-loi et cousus d'or ; de passer aussi sur les violences urbaines déclenchées par des bandes de sauvages ahuris sortis du moyen âge… Et soudain, hier, de retour à Paris-Montparnasse, je suis tombé sur une horde de supporters gueulards et avinés qui m'ont ramené à la terrifiante réalité : désolé, l'Euro, ses folies mercantiles et ses dérives débilitantes, ce sera sans moi !

07/06/2016

Le foot me gonfle

euro-2016.jpgLe foot me gonfle. Trop de scandales, trop de bêtise et surtout, trop de pognon. Quand je lis que le prochain entraîneur du PSG, l’Argentin Diego Simeone, pourrait toucher un salaire de 20 millions d’euros par saison, je suis pris de nausée. Avec cette somme, moi, j’ouvre 400 librairies, je fonde 200 petites maisons d’édition et je crée une trentaine de salons du livre. Par an, bien sûr. Quand je vois l’injustice démesurée que génère ce business, je coupe la télé et je me remets à l'écriture. Pour gagner autant que cet entraîneur, il faudrait que je vende 8,3 millions d’exemplaires de ma bio de Gorbatchev et autant de mon Dictionnaire amoureux des Papes. Vous voyez, je n’ai pas de temps à perdre.

00:30 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : football, sport, argent, psg, euro |  Facebook | | Lien permanent

03/06/2016

Un raciste de compétition

Eric-Cantona.jpgEric Cantona a toute son intelligence dans ses pieds. Il n’est pas le seul footballeur à avoir le cerveau logé entre le métatarse et l’astragale, mais lui, c’est un cas, un caïd, un compétiteur, on l’a encore vu cette semaine à propos de Didier Deschamps. Dénoncer l’entraîneur de l’équipe de France parce qu’il a un nom français et qu’il est blanc de peau, cela s’appelle, tout simplement, du racisme. Du vrai, du pur, de l’incontestable. Du racisme de haut niveau. Eh bien ! la chaîne Eurosport, pas gênée, vient de l’engager, pour une somme mirifique, à l’occasion de l’Euro 2016 ! Comme consultant en racisme sportif ? Il est vrai qu’il y a du boulot : voilà encore un blanc, un de plus, engagé à la télé, quelle honte !

08/09/2015

Un dimanche au Tampax Stadium

stade,naming,sens,footballAvant, on allait au stade. Parfois, il portait un nom propre – Jean Bouin, Abbé Deschamps, Léo Lagrange – qui rappelait la mémoire d’un homme méritant. Désormais, quand on ira voir un match, on ira au Matmut Atlantique quand on habite Bordeaux, à l’AccorHotels Arena POPB quand on est parisien, ou à l’Allianz Riviera quand on réside à Nice. Cette vulgarité mercantile venue des pays anglo-saxons ajoute encore à la perte de sens de nos activités les plus basiques, récupérées et dénaturées à coup de dizaines de millions par des entreprises au nom absurde. A quand le plaisir d’aller encourager en famille les Fly Emirates au Pampers Giant ou au Tampax Stadium ?

11:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : stade, naming, sens, football |  Facebook | | Lien permanent

11/07/2014

Argentine-Allemagne : un choc apostolique

RadioVatican.JPGLe foot rend fou. Au Vatican itou. Déjà, le 2 juillet, avant tout le monde, le très sérieux Osservatore romano avait surpris ses lecteurs en imaginant une finale entre l’Argentine et l’Allemagne regardée par deux supporters hors normes : le pape François, pour l'Argentine, et le pape émérite Benoît XVI, pour l'Allemagne. Et voilà maintenant que Radio Vatican diffuse sur son site, pour rigoler, une des nombreuses photos-montages (ci-joint) qui circulent sur internet montrant les deux papes priant chacun pour son équipe ! Il est temps, pour le salut de nos âmes, que cette Coupe du monde s’achève…  

16/05/2014

J'aurais dû faire sportif

Bleus.jpgTiens, à propos de justice sociale, vous avez vu les chiffres ? En plus de leur gigantesque salaire et de leurs contrats publicitaires en or massif, les "Bleus" sélectionnés pour la Coupe du monde à Rio n’ont pas de bile à se faire : même s’ils se font sortir par 5-0 au premier tour après avoir joué comme des nuls, ils toucheront chacun une prime de 75.000 euros. Pourquoi ? On ne sait pas, mais on est content pour eux. J’ai fait le calcul : pour gagner cette somme-là, il faut que je vende ma biographie de Mikhaïl Gorbatchev à 34.090 personnes. J’aurais dû faire sportif.

02/07/2012

Sport des villes, sport des champs

 cyclistes.jpgAprès l’Euro, le Tour de France. Avec une question politiquement incorrecte, un sujet qui brûle les doigts, sur lequel personne n’ose réfléchir – ce qui ouvre l’espace à toutes les bêtises. J’aimerais pourtant que sociologues et sémiologues m’expliquent pourquoi les footballeurs français s’appellent Diarra, M’Vila, Malouda, Rami, Matuidi, Nasri, Ben Arfa et Benzema, alors que les cyclistes français s’appellent Chavanel, Rolland, Dumoulin, Voeckler, Gallopin, Bernaudeau, Lemoine, Peraud et Vichot ? On ne fait pas de vélo dans les banlieues ? Y aurait-il, s’ignorant l’un l’autre, un sport des villes et un sport des champs ? Pourquoi une telle faille entre le foot, sport de pauvres, et le cyclisme, sport du peuple ?

07/05/2011

Blanc, quel drôle de nom !

Blanc.jpgJe résume l’info. Au cours d’une réunion de travail, les responsables du football français abordent un sujet délicat : les joueurs bi-nationaux franco-africains. Quelqu’un prononce le mot "quota". L’un des présents enregistre et balance. Le site Mediapart monte en épingle cette affaire pas nette et sonne l’ouverture de la chasse aux "racistes". Le PAF s’emballe. "Laurent Blanc, démission !" Les anciens de 1998 se déchirent. On apprend au passage qu’après la finale de cette fameuse coupe du monde, Lilian Thuram avait exigé de faire une photo avec seulement "les joueurs blacks" ! Au concours de la posture médiatique, des faux problèmes et de l’autodestruction nationale... "on est les champions, on est les champions, on est, on est, on est les champions !"

10/07/2010

L'opium du poulpe

Poulpe-1.jpgCette histoire de poulpe visionnaire est géniale. Paul, l’aimable petite pieuvre de l’aquarium Sea Life d’Oberhausen, en Allemagne, a donc prédit tous les résultats des matchs du Mondial où jouait l’Allemagne. Et prédit aujourd’hui que l’Espagne remportera la coupe. Et toute la presse mondiale, absolument toute, parle de ce céphalopode illuminé ! Si j’avais su, j’aurais dressé un bel escargot de Bourgogne à se livrer à la même manip divinatoire, chez moi, devant les caméras du monde entier. Mais en plus, j’aurais aussitôt publié les mémoires de l’animal aux Editions de Bourgogne, lesquelles n’auraient plus jamais eu de problèmes de trésorerie !

26/06/2010

Qui doit démissionner ?

L'Equipe.jpgRetour sur le psychodrame footballistique qui a tétanisé la France et ses médias pendant une semaine de folie. On sait, aujourd'hui, que la fameuse insulte d’Anelka qui a barré la Une de L’Equipe n’était, en somme, qu’un juron marmonné par le joueur dans les vestiaires - dont les termes, d’ailleurs, n’étaient pas exacts. Un malentendu, au sens propre du mot. Grossier, certes, mais humain, tellement humain ! Qui n'a pas marmonné un jour quelque juron un tantinet vulgaire, devant la machine à café, après s’être fait engueuler par un chef de service ? Est-ce que cela méritait un tel barouf ? Est-ce que la démission du rédacteur en chef de L’Equipe n’aurait pas suffi à éviter le drame ? 

22/06/2010

Une actualité en or

Coupe-du-M.jpgUne chose est sûre : les Bleus seraient moins diabolisés dans la presse s’ils ne gagnaient pas des fortunes. Les médias, aujourd’hui plus qu’hier, sont fascinés par le pognon. Qu’est-ce qui fait l’info, à l’heure de la déroute de quelques sportifs français en Afrique du Sud ? L’héritage de Madame Bettencourt, le procès du trader Jérôme Kerviel, les cigares du ministre Christian Blanc, le montant de la retraite de Christine Boutin, le prix de la chambre d’hôtel de Rama Yade, etc, etc. La main de Thierry Henry aurait été moins commentée si elle n’avait rapporté à son entraîneur une prime de 800.000 euros, soit deux mois de salaires d'un Franck Ribery. Le foot n’est plus un sport, mais un spectacle qui vient simplement se glisser, sur nos écrans, entre la Roue de la fortune et Qui veut gagner des millions ?

 

21/06/2010

Les Bleus battent des records

maillot-bleu.jpgOn a tort de brocarder l’équipe de France. Elle est déjà à l’origine de quatre records mondiaux qui devraient rester dans les annales du foot. D’abord, Ribery a battu  le record du type le plus riche au monde qui se soit mis en grève dans l’histoire. Deuxième prouesse : le record de fautes de français commises à la télé à chaque fois qu’un de ces types prend la parole devant une caméra - ce record-là, franchement, sera difficile à battre. Un troisième record du monde, battu par L’Equipe grâce à la sortie d’Anelka, c’est le titre le plus grossier qu’un journal ait mis en Une. Enfin, on a battu le record des sommes d’argent déversées par des sponsors pour donner une image négative de leurs marques. Allez les Bleus !

 

18/06/2010

La pelle du 17 juin

 

 

Ballon_foot.jpgUne débâcle, c’est toujours une débâcle. Les Allemands étaient les plus forts, surtout en attaque ; les Mexicains aussi. Les premiers, comme les seconds, étaient plus motivés que nous. La guerre avait été mal préparée ; la Coupe du monde aussi. Notamment sur le plan technique. Pourtant les Français avaient été vainqueurs en 1918 ; comme en 1998. Mais ils avaient manqué de détermination face à l’adversaire, en 1938, à Munich ; comme en 2006, toujours en Allemagne. Puis la France, au lieu de se relever, comme l’y invitait tel ou telle personnalité peu écoutée, avait sombré dans ses vieux démons : la division et la dérision. Avant que Roselyne Bachelot ne fasse don de sa personne à l’équipe de France. En vain. Cela va être dur d’expliquer que la France a perdu une bataille mais qu’elle n’a pas perdu la guerre…  

 

16/06/2010

Nos vuvuzelas à nous

vuvuzelas1.jpgBien sûr, moi aussi, le premier jour, j’ai cru qu’un énorme essaim d’abeilles était entré dans la cuisine. Le monde entier découvrait les vuvuzelas. Les commentateurs du PAF ont hurlé, jusqu’à vouloir les interdire : on ne les entendait plus, eux ! Leur plainte, qui respecte peu les usages sud-africains, est significative. Car les vuvuzelas, les vraies, les permanentes, ce sont bien les animateurs du PAF qui serinent du matin au soir, à la radio et à la télé, le même bourdonnement obsédant fait de pseudo-nouvelles frivoles et éphémères. Un exemple : et si on arrêtait de parler du coût de la chambre d’hôtel de Rama Yade ? Bzzzzzzzzzzzzzzz !

12/05/2010

La broutille et le ramdam

raymond-domenech-2.jpgObsédante comme une préparation d’artillerie, envahissante au point d'asphysier la totalité des médias, l’annonce de cet événement historique avait pris le pas sur toutes les informations de seconde zone (la crise mondiale qui menace, la récession qui nous pend au nez, l’Angleterre qui passe à droite, l’euro qui flageole, etc). Enfin, alléluia, le sélectionneur Raymond Domenech allait nous donner, en direct sur TF1, la liste des 23 joueurs qui iront disputer la coupe du monde de football. Las ! Catastrophe, séisme, horreur et désolation ! Il a donné 30 noms au lieu de 23 ! Et personne, absolument personne n’a réussi à m’expliquer 1) pourquoi il a fait ça, 2) qu'est-ce que ça change, 3) en quoi une pareille broutille méritait un tel ramdam !

03/12/2009

Que les gros salaires...

   Pourquoi tant de tensions dans la société ? C’est qu’il y a des choses qui énervent le populo. J’en cite deux, au hasard. Quand France Football nous apprend que Raymond Domenech touche une prime de 800.000 euros pour avoir qualifié les Bleus en coupe du monde de foot, le populo s’interroge : mais il n’était pas payé justement pour cela, Domenech ? Quand Henri Proglio, le nouvel patron d’EDF, exige de voir son salaire passer de 1,1 million à 2 millions d’euros, le populo s’escagasse : il n’avait donc pas demandé le montant de sa rémunération lors de son entretien d’embauche, ledit Proglio ? Plus le populo a du mal à joindre les deux bouts, plus ces sommes insensées, aux limites de l’absurde, l’horripilent. Il n’est pas méchant, le populo, mais il faut parfois se mettre à sa place...

20/11/2009

La France, gagne-petit

La gêne des politiques, depuis 36 heures, fait peine à voir. Comment rester, aux yeux des électeurs, un fougueux supporter de l’équipe de France, tout en restant fidèle à la plus élémentaire morale ? Faut-il parler vrai avec les jeunes Français ou conserver les voix de leurs footeux de parents ? Car il ne faut pas tourner autour du pot : la "main" de Henry est flagrante, le but aurait dû être refusé, point barre. La moindre des élégances aurait été de le reconnaître aussitôt : espérait-il, le vilain tricheur, qu’un second but ferait oublier son geste dans l’effervescence générale ? C’est raté. La France ira bien en Afrique du sud, mais avec la réputation d’un gagne-petit. N’en déplaise à tous les mirlitons de l’identité nationale. C’est Churchill qui avait raison : No sport !

10/10/2009

Le mépris des Bleus

Ce samedi soir, je ne regarderai pas, à la télé, le match de foot qui opposera la France aux Iles Féroé. Par solidarité avec les supporters des Bleus. Je m’explique. Mardi, à l’arrivée des joueurs français à Guingamp, les supporters avaient envahi la piste du petit aéroport breton, aux accents d’un bagad local. La joie, les cris, la fête. Et là, la douche froide : aucun de ces géants, n’a daigné s’arrêter en bas de la passerelle, serrer quelques mains, répondre aux cris de bienvenue, aucun ! Pas un sourire aux fans, pas un geste, pas un regard. Les demi-dieux se sont engouffrés dans leur autocar, casque MP3 rivé aux oreilles, direction l’hôtel. Quand on gagne autant d’argent, on ne va quand même pas s’intéresser aux simples mortels ! Franchement, il y a des coups de pied au cul qui se perdent. 

13/07/2006

Le pardon des offenses

Le pardon des offenses, qu’on le veuille ou non, fait partie de la culture européenne. Si le petit Zinédine était allé au catéchisme, à la Castellane, il n’aurait peut-être pas répondu à la violence par la violence. "Le coupable, c’est celui qui provoque", a-t-il dit hier soir. Ben non, Zizou. Sauf à donner à penser à des millions de gamins que pour de vagues raisons d’honneur familial, on peut se faire des paquets de thunes en balançant des coups de boule impunis devant la terre entière...
Il est vrai qu’hier, Zidane pouvait opérer le plus beau retourné de sa carrière. Il lui suffisait de révéler que Materazzi l’avait traité de "sale arabe". Ou d’ "enculé de musulman". Toute la planète aurait changé de pied. L’Italien aurait nié, mais on ne l’aurait pas cru. Médias et sponsors en auraient rajouté dans l’opprobre. Zizou, nouveau Dreyfus, serait redevenu un héros. Pour l’éternité.
Il ne l’a pas fait. Rien que pour cela, il lui sera beaucoup pardonné.