Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2016

Les vrais problèmes des petites gens

formulaire.jpgParmi les innombrables promesses des innombrables candidats aux présidentielles, je n’ai pas vu la moindre réponse au désarroi de millions de nos compatriotes qui, de plus en plus, reçoivent des formulaires administratifs de mauvaise qualité, où les petites lignes sont rigoureusement illisibles, où les injonctions sont si mal rédigées qu’on n’y comprend rien, où les abréviations informatiques sont de vrais hiéroglyphes, où des numéros étranges à dix ou quinze chiffres sont inexpliqués ! Est-ce si complexe d'obliger les responsables, sous peine d'amende, à relire cette profusion de courriers qui déroutent le contribuable et terrorisent les personnes âgées ? Mais qui se soucie, dans cette folle course au pouvoir, de la vraie vie des vraies gens ?

04/08/2016

Retenue à la source : attention, danger !

Ministere-des-Finances.jpgLa retenue à la source, un progrès ? J’ai deux raisons d’en douter. D’abord, ce sujet donnait déjà lieu à de nombreux débats désabusés quand j’étais étudiant à Sciences Po en... 1970-72 ! Pourquoi n'a-t-on pas fait cette réforme depuis toutes ces années ? Ensuite, cela va demander beaucoup de précision et d’exactitude administrative ; or la dernière lettre que j’ai reçue de la Direction générale des Finances publiques est tellement mal rédigée, pleine de chiffres incompréhensibles, dépourvue de signature, bourrée de fautes de frappe et d’expressions illisibles… que je crains le pire pour une méga-réforme aussi délicate !

21/11/2015

Le CROUS ne répond plus

crous.jpgFrançois Hollande a célébré récemment les 60 ans du CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Cela m’a rassuré : ainsi, le CROUS existe toujours ! Figurez-vous qu’en 1973, j’ai donné des conférences à des étudiants pour le compte du CROUS, à Paris. Le 13 mars dernier, j’ai demandé au CROUS une attestation concernant ce travail, pour la joindre à mon dossier de constitution de retraite. J’ai complété cet envoi le 6 mai par les bulletins de salaire correspondants, que j’ai retrouvés dans une vieille caisse, par miracle. Depuis, plus rien. Silence radio. No news. A 60 ans, le CROUS aurait-il soudain pris sa retraite ?

19/08/2010

Une bonne note pour l'Etat

Qui peut bien lire le Journal Officiel un vendredi 30 juillet ? Personne. Dommage. C’est ce jour-là qu’est paru un décret incroyable, inouï, qui stipule que les fonctionnaires, désormais, ne seront plus systématiquement notés de 0 à 20 comme des élèves de maternelle – ou plutôt de 16,75 à 17,50 sur 20, de façon surréaliste, comme je le raconte dans mon livre Paris n’est pas la France. On admet enfin que ce pesant rituel de la notation-évaluation administrative, qui coûte très cher en temps, en entretiens, en feuilles à remplir, en énergie et en démagogie, ne sert rigoureusement à rien. Mais je vous rassure, l’administration reste l’administration : il est précisé, dans le décret, que la difficile mise en œuvre de cette suppression se fera… d’ici 2015 ! 

11/07/2010

La bureaucratie, voilà l'ennemi

Pourquoi suis-je si allergique à la bureaucratie ? Rappelez-vous le jour où je ne sais plus quel archiduc est venu inspecter ses armées dans une de ses provinces. Un historien avait bien fait remarquer que la date choisie était une vraie provocation pour les autochtones, mais on n’a pas fait suivre. L’ambassadeur du pays voisin, craignant un attentat, avait bien envoyé une note alarmiste, mais elle n’a pas été transmise en haut lieu. Le Grand-maître de la cour, appliquant le protocole qui déniait le statut impérial à l’épouse morganatique de l’archiduc, avait bêtement retiré ce jour-là les soldats de la garde impériale. Quant au chauffeur de l’illustre visiteur, il a appris trop tard que celui-ci voulait passer par l’hôpital local en empruntant quelques rues étroites. Que des broutilles. C’était à Sarajevo, le 28 juin 1914…

 

06/07/2010

Le tabou de l'absentéisme

 

Débordée.jpgAurélie Boullet, fonctionnaire à Bordeaux, risque d’être virée de son administration pour avoir dénoncé, sous pseudo, dans un livre intitulé Absolument dé-bor-dée ! (Albin Michel), l’absentéisme qui caractérise, en France, la fonction publique territoriale. J’ai connu la même réaction corporatiste viscérale quand j’ai publié Paris n’est pas la France (Lattès, 2005) après trois ans passés dans une administration régionale. Moi aussi, je décrivais l’étonnant absentéisme qui en fait le charme. Furibards, les représentants du personnel ont exigé du président du conseil régional qu’il fasse "interdire" mon bouquin ! Je vous jure !  L’avocat de la Région, dûment saisi, a pondu une note pour dire que ce que j’avais écrit n’était pas contestable et qu’on ne pouvait pas "interdire" le livre...

29/03/2010

La Bourgogne en plaque

Plaque min.JPGIl y a huit ans, j’étais directeur de l’information du Conseil régional de Bourgogne et je retrouvais régulièrement les "dircoms" des 22 Régions dans un forum appelé Observatoire interrégional du politique, animé à Sciences Po par Alain Lancelot et Dominique Reynié. C’est là, si ma mémoire est bonne, que j’avais lancé l’idée de faire figurer le logo de la région, à l'américaine, sur la plaque minéralogique des autos. Et voilà qu’en achetant ma nouvelle voiture, cette semaine, je découvre le logo de la Bourgogne sur ma plaque ! Un hasard ? Surement. Ou, peut-être, le long cheminement bureaucratique d’une note dans les imprévisibles dédales de la haute administration ?

29/05/2008

Envie de pisser ? Gare !

Il paraît que je suis particulièrement sévère, dans ce blog, à l’égard de la Sncf. Evidemment, quand on habite la capitale, on ne peut pas savoir. Tiens, je lis dans l’Yonne Républicaine de ce matin qu’à Auxerre, une association s’est émue de voir les voyageurs, avant de monter dans le train de Paris, se soulager systématiquement dans les jardins et sous les fenêtres des riverains habitant près de la gare. Réponse du responsable local de la Sncf : "Dans les gares TER du type de celle d’Auxerre, l’installation de WC n’est pas prévue". Mais le chef de gare précise : en présentant votre billet de train, vous pouvez aller déféquer au restaurant le plus proche. Attention : "en présentant votre billet", sinon, je présume que le restaurateur appelle les flics ! C’est rationnel, la Sncf, y a pas à chier.

03/05/2008

La fin du 9-3

1006b90f35ee2f99d1f42f677efeb7ad.jpgIl aura donc fallu 7 ans de travail intense et obscur, financé par mes impôts, pour troquer notre système départementalisé de plaques minéralogiques contre un nouveau système plus anonyme. J’ai tout lu là-dessus, et je n’ai toujours pas compris l’intérêt de ce chamboule-tout européiste. (Je n’ai pas non plus trouvé son coût, or sept ans de travail administratif, de réunionite, d’expériences mathématiques, de simulations informatiques, ça doit coûter bonbon !). Il y avait bien une raison, à la rigueur, de rationaliser le système des cartes grises : économiser, au moins, quelques centaines postes de fonctionnaires. Or le ministère est formel : cette simplification tant vantée par ses promoteurs ne supprimera pas un emploi public !
Ou alors c’était pour supprimer le 9-3 ? Tout ça pour ça ?

27/01/2008

Préfet, socialiste et menteur

Lu dans L’Est Républicain les déclarations ahurissantes de l’ancien préfet de la région Bourgogne, Daniel Cadoux, venu soutenir les candidats socialistes aux municipales à Dijon, son ancien fief. Il ne fallait pas le croire, dit-il aux militants présents, quand il était en poste et qu’il disait du bien du gouvernement (Raffarin) et de son propre ministre de tutelle (Sarkozy), car "c’était un rôle de composition !" Et le préfet de lancer aux socialistes présents : "Vous êtes trop malins, vous ne m’avez pas cru !" Et le président de la région (PS) de surenchérir : "Quand je pense au nombre de mensonges que tu nous as dits en quatre ans !"
Le journaliste de L’Est Républicain en est resté médusé : cette conception du service de l’Etat, il faut l'admettre, renouvelle le genre !

16/12/2007

Du caviar pour les SDF !

Scène grotesque sur M6, ce soir, à l’issue d’un reportage de Zone Interdite sur les trafics de caviar. A Roissy, un inspecteur des douanes intercepte un quidam inoffensif avec quatre malheureuses boites de caviar kazakh dans son sac. Le douanier en cravate sort un tournevis de sa sacoche et crève brutalement les boîtes, puis il vaporise un produit chimique pour rendre leur contenu inconsommable ! C’est le règlement. Une destruction rageuse, absurde, médiévale. Expliquez moi pourquoi il ne donne pas les boîtes aux Restos du Cœur, qui en tireront quelques milliers d’euros ? Ou qui distribueront leur contenu à leurs protégés ? A moins qu’un autre règlement administratif imbécile considère que les pauvres n’ont pas droit à une cuiller de caviar à Noël ?

21/11/2006

La fête des maires

medium_Mairie.jpg On ne plaisante pas avec les élus locaux : Chirac, Villepin, Sarkozy et une quinzaine de ministre le savent bien, qui rendront visite en grande pompe, aujourd'hui et demain, au congrès de l’Association des maires de France.
Tous expliqueront avec emphase que le maire, plus que jamais, représente la face humaine de l’Etat. Tous feront remarquer que le maire est le seul responsable politique dont la cote soit positive.
Mais aucun ne dira que, sur 36.000 maires, 24.000 ne servent à rien, ou quasi, dirigeant des communes rurales de moins de 700 habitants où leur seul rôle se limite à la recherche de quelques subventions pour refaire un monument aux morts ou un abribus pour les scolaires. Leur seule vraie responsabilité, à ces maires-là, c’est de désigner leurs délégués au… conseil de la Communauté de communes, où se traitent tous les problèmes locaux !

21/10/2006

Inquiétudes à La Poste

Avis de grève pour le 13 novembre à La Poste. Les syndicats de postiers redoutent la concurrence internationale à laquelle ils seront confrontés à partir de 2009.
Ils ont raison d’avoir peur. Dans mon chef-lieu de canton, dans l’Yonne, on a refait à neuf le bureau de poste. Etudes, réunions, financement, travaux, inauguration... Surprise ! Là où il y avait deux guichets, il n’y en a plus qu’un. La queue est donc deux fois plus longue. Et comme on a conséquemment réduit de moitié la superficie du hall d’attente (ben tiens, camarade, puisqu’il n’y a plus qu’un guichet !), on fait désormais la queue dans la rue. Tout le monde râle, mais que faire ?
Evidemment, si les postiers allemands ont pour stratégie commerciale de faire passer la satisfaction du public avant le confort des personnels, les nôtres ont des raisons de s’inquiéter…

31/08/2006

L'absentéisme, voilà l'ennemi

L’an dernier, je me suis fait quelques solides ennemis dans l’administration en racontant dans un livre – Paris n’est pas la France, chez JC Lattès – le terrifiant niveau d’absentéisme qui règne dans la fonction publique territoriale. En soulignant qu’on n’avait pas idée du coût réel de ce fléau.
Lisez le Figaro de mardi : la très sérieuse entreprise Dexia-Sofaxis (spécialisée dans le contrôle et la prévention de l’absence au travail) estime qu'entre 1998 et 2004, le taux d’absentéisme dans les collectivités locales a augmenté de 30 % tandis que les maladies "professionnelles" (stress, torticolis, crampe du clavier, poil dans la main) ont été multipliées par six. Coût de ces absences médicales : 1.000 euros par an et par agent, à multiplier par 3, 4 ou 5 si l’on veut chiffrer les frais indirect liés à la désorganisation des services concernés.
C’est moi qui déraille ou ces chiffres sont absolument hallucinants ?