Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2015

Quand l'Etat fait la fête

livre-jeun.jpgDans la plupart des régions françaises, les salons du livre peinent à survivre, victimes des restrictions de subventions. Et voilà que l’Etat, dans sa splendeur monarchique, annonce le lancement d’une formidable "Fête du livre jeunesse" de quinze jours, fin juillet, en grand tralala et à coup de centaines de milliers d’euros. Sans se préoccuper le moins du monde de tous ces petits et moyens salons régionaux condamnés par la crise qui faisaient déjà la part belle au livre jeunesse ! Combien de ces manifestations locales la ministre de la Culture pourrait-elle sauver si elle leur consacrait… allez, quoi, au total, le tiers de tout cet argent public ! 

25/03/2015

Défendre le livre ou l'écrit ?

Sapin-livres.jpgJe peux me tromper, mais je trouve suspect le combat des pseudo défenseurs du livre qui protestent contre le taux de TVA normal attribué par la réglementation européenne aux œuvres numériques. Ce n’est pas la tablette, l’i-phone ou l’e-book qu’il faut absolument aider, mais le livre physique, objet spécifique écrit par un auteur, fabriqué par un éditeur et vendu par un libraire. Est-ce parce que les pouvoirs publics sont impuissants à défendre ces métiers-là qu’ils se donnent bonne conscience en défendant le numérique ? Désolé, messieurs dames, mais pour ma part, je fais des livres, pas des textes !

00:04 Publié dans Blog | Tags : livre, écrit, numérique, e-book | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

22/03/2015

Pas fier d'être Bourguignon

Normandie.jpgRetour du salon du livre de Paris avec un pincement au cœur : qu’il paraît loin, le temps où les cinq présidents des conseils régionaux du Grand Est (Zeller, Longuet, Soisson, etc) venaient célébrer en grande pompe, sur un stand superbe, un chablis à la main, les auteurs et les éditeurs de nos cinq régions ! Aujourd’hui, la Bourgogne a totalement disparu de la grande foire aux livres de la porte de Versailles où, pourtant, quelques régions affichent fièrement leurs réalisations éditoriales et littéraires. Il y a des jours où l’on n’est pas "fier d’être bourguignon" !

00:33 Publié dans Blog | Tags : bourgogne, livre, édition | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/03/2015

Un académicien à Dijon

Vitoux-sign.jpgA la veille du Salon du Livre de Paris, Frédéric Vitoux est venu animer la 58ème soirée littéraire de Dijon, au Grand Hôtel La Cloche. Avec talent, humour et simplicité, cet académicien fan de calembours raconte avec autant de verve sa passion pour Céline, dont il fut le premier biographe, que son amour des chats, qu’il a développé dans un Dictionnaire amoureux qui fit date. Son dernier roman, Les Désengagés, nous entraîne dans le Paris littéraire de 1968, juste avant les événements de mai. Un milieu et une période qui nous paraissent soudain très, très lointains. Merci, Frédéric !

18/03/2015

En 4 ans, 613 éditeurs en moins !

pile-de-livres.jpgLe Syndicat national de l’Edition (SNE) vient de publier un chiffre désolant, celui des maisons d’édition qui ferment, en France, les unes après les autres – notamment les petites maisons régionales – dans l’indifférence générale des pouvoirs publics et des médias. En quatre ans, près de 20 % des éditeurs français ont disparu, soit 613 structures (sarl, assoc, etc), ce qui est beaucoup. Raison principale : la disparition accélérée des points de vente (un exemple : rien qu’à Dijon, 7 libraires ont fermé en 7 ans). Précision utile : cette baisse vertigineuse n’est en rien compensée par l’édition numérique...

10:25 Publié dans Blog | Tags : édition, sne, livre, dijon, libraires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/12/2014

L'écriture, à quoi bon ?

cursive.jpgC’est peut-être l’information la plus importante de l’année : en Finlande, on va cesser d’apprendre aux gamins l’écriture cursive. Motif : ce type d’écriture n’est plus utile aujourd’hui, à quoi bon polluer nos chères têtes blondes avec les pleins et les déliés ? Les lettres bâtons, au moins, cela préfigure l’écriture sur un clavier, une tablette, un i-phone ! Fini, donc, l’écriture cursive, celle qui me sert – pour ce qui me concerne – à annoter rapidement, au crayon, telle ou telle formule lue dans un livre. Dans un quoi, j’ai dit ? Un vieux truc avec des pages, qui sera bientôt introuvable en Finlande...

24/09/2014

Le livre est une fête

Aff-demi-2014.jpgOrganiser un salon du livre comme "Livres en vignes" permet de prendre le pouls d'une société. D'un côté, vous avez une majorité d'écrivains et d'éditeurs heureux de se retrouver dans un bel endroit pour faire la fête, vendre des livres et rencontrer des lecteurs. De l’autre, quelques auteurs qui se la pètent et des éditeurs arrogants, qui, par exemple, annulent leur participation au dernier moment en se contrefichant des efforts qu’ont fait les organisateurs, les libraires et les bénévoles pour les recevoir : chacun pour soi, les autres on s’en fout ! J’ai les noms. Un jour, j’en ferai un livre.

14/09/2014

Vu au salon de Nancy...

Couv-Hollande.JPGRetour du salon du livre de Nancy, où j’ai passé deux jours en dédicace à côté de l’ami Philippe Lorin, auteur avec Jean-Louis Debré d’un album illustré sur les présidents de la République. Lors de la sortie du livre, en 2012, l’éditeur avait choisi de grossir sur la couverture le visage de François Hollande - actualité oblige. Eh bien ! Pendant deux jours, j’ai vu des centaines de visiteurs, en général de braves gens, faire la grimace, ou pester à haute voix, ou frapper du poing en voyant le visage de Hollande : "Ah, celui-là !" "Beurk !" "Ah non, pas lui !" ...et nombre de réflexions bien plus crues. Croyez-moi, la scène vaut bien des sondages. Et elle fait froid dans le dos.  

23:46 Publié dans Blog | Tags : livre, hollande | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/08/2014

Une nouvelle génération de parents

Livres (tranches).JPGJ’ai fait un rêve. Je surprenais, chez mon libraire, la phrase suivante : "Je voudrais offrir à mon grand fils la bio de Gorbatchev qui vient de sortir, pour qu’il sache ce que fut le Mur de Berlin". Je me suis réveillé choqué, en sueur : cette phrase, de nos jours, a 0 chance sur 1.000 d’être prononcée ! Car les parents d’aujourd’hui ont cessé d’offrir des livres à leurs enfants pour qu’ils sachent d’où ils viennent, quelle est leur histoire ou dans quel monde ils sont nés. La transmission des valeurs et du savoir, qu’on appelait la culture, c'est un truc de vieux. C’est exactement pour cela – excusez le raccourci – que l’Europe est en crise.

18/08/2014

Rentrée littéraire

duflot.jpg"J'ai essayé d'aider Hollande à tenir ses promesses, de l'inciter à changer la vie des gens, de le pousser à mener une vraie politique de gauche. Et j'ai échoué. Alors je suis partie". Voilà, en résumé, le récit incroyablement prétentieux que publie cette semaine l’ex-ministre Cécile Duflot dans un livre, le premier d’une insupportable série de bouquins politiques indigestes, écrits par des nègres, qui n’ont qu’un objectif : susciter assez de passages "promo" dans les médias pour faire croire qu’on existe encore. "J’ai cru en Hollande", regrette Duflot dans son opus : si c'est vrai, une telle erreur de jugement devrait plutôt la pousser à la discrétion !

10:39 Publié dans Blog | Tags : duflot, livre, verts, édition, médias | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/07/2014

Vendre des livres, quelle horreur !

librairie.jpgLe Centre régional des lettres (CRL) de Midi-Pyrénées vient de relancer une "action" comme seuls les fonctionnaires savent en concocter. Il s’agit d’un protocole d’aide au "projet culturel" des libraires de la région. Bravo ! Les libraires étant devenus le maillon faible de l’économie du livre, c’est là qu’il faut agir, en effet ! Sauf que… le dispositif, très minutieux, exclut expressément le cas d’un écrivain qui serait invité par le libraire à venir signer son dernier livre ! Pas de promo chez nous, ho ! On n’est pas des marchands ! On ne va quand même pas aider les libraires à vendre des livres, quelle horreur !

11:26 Publié dans Blog | Tags : livre, crl, libraires, édition | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/07/2014

Lisez François d'Epenoux

epenoux.jpgLu le dernier roman de François d'Epenoux, Le réveil du cœur (Anne Carrière) où je retrouve la trace de son père, qui fut mon ami. Une fois encore, la quête du père ! Comme J.N. Pancrazi en juin à Dijon, comme D. Fernandez, E. Fottorino, F.O. Giesbert, P. Assouline et tant d’autres auteurs reçus depuis sept ans au Club des Ecrivains de Bourgogne. A rebours du cirque médiatique, la littérature permet de comprendre pourquoi s’en prendre à la filiation, l’an dernier, a déclenché un tel tollé - souvent confus, plus ou moins partisan, mais profond, viscéral. Avant de vouloir changer le monde, les politiques devraient lire des livres.

 

26/06/2014

Dijon : une catastrophe chasse l'autre

Darantiere.jpgRetour de Dijon, où la situation ne s’améliore pas. La ville a récemment perdu sa grande librairie Lib de l’U, qui n’a pas trouvé repreneur ; elle a perdu son aéroport, pour manque de voyageurs ; elle a perdu son maire, parti rejoindre le gouvernement dès le lendemain des municipales ; la semaine dernière elle a définitivement perdu sa base aérienne (BA-102) et son commandement aérien, mutés à Bordeaux ; et voilà que ferme sa seconde grande imprimerie après Edips (liquidée l'an dernier) : Darantière, qui datait de 1830 et qui imprimait notamment les livres de La Pléiade, c’est fini ! Franchement, il n'y a pas de quoi rire.

16:38 Publié dans Blog | Tags : dijon, livre, crise, imprimerie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/03/2014

Silence, on coule ! (suite)

E de B - vitr.JPGLe Relay H de la gare de Dijon était un des derniers endroits où les éditeurs bourguignons pouvaient faire connaître leurs nouveautés au public local. J’ai bien dit "était". Cela aussi, c’est fini. La direction parisienne des Relay H interdit désormais à ses libraires de présenter au public autre chose que les offices nationaux. A la gare de Dijon, les éditeurs de Dijon n’ont plus leur place. Déjà qu’ils n’ont plus de stand au Salon du livre de Paris, déjà que les librairies bourguignonnes ferment l’une après l’autre, déjà… J’arrête, vous allez finir par croire que je suis pessimiste ! 

17:12 Publié dans Blog | Tags : livre, libraires, bourgogne, dijon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/03/2014

Gorbatchev en librairie

GRB-Couv.JPGMoment crucial pour tout auteur : c’est aujourd’hui que sort en librairie ma biographie de Mikhaïl Gorbatchev, publiée chez Perrin. Des années de travail, des tonnes de lectures, des montagnes de souvenirs. Titre : Gorbatchev. Difficile de faire plus concis. Et une question : y aura-t-il dans le public un intérêt pour ce personnage sur lequel personne, ou presque, n’a écrit depuis la chute du Mur de Berlin il y a juste 25 ans ? Ou bien le livre sera-t-il étouffé par l’assourdissant tintamarre de l’info continue et périssable ? C’est que, pour lire tranquillement une bio, il faut un peu de silence…  

 

10:01 Publié dans Blog | Tags : gorbatchev, livre, perrin, urss, mur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2014

Autun, ville interdite ? (2)

Tente-2010.JPGDécidément, le temps est à l'ostracisme. Mon éditeur (First) m'a averti qu'il avait reçu un courriel des organisateurs du salon du livre d’Autun – les mêmes qui ont expliqué vendredi à la directrice des Editions de Bourgogne, Evelyne Philippe, qu’elle n’était pas la bienvenue à Autun en avril – lui notifiant leur refus de m’inscrire à leur salon (auquel ils m’avaient invité en 2009, 2010 et 2013) et où je devais présenter La Bourgogne pour les Nuls. Cette année, à l'évidence, je sens le gaz. J’ai beau être gentil, ces mœurs politiques staliniennes commencent à me chatouiller les naseaux…

 

11:12 Publié dans Blog | Tags : autun, livre, censure, salon | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/02/2014

Montebourg censuré à Autun ?

MO Cover.jpgLa stupéfiante décision des organisateurs du salon du livre d’Autun d’interdire leur manifestation aux Editions de Bourgogne (mon blog d’hier) a provoqué beaucoup d’émotion, mais surtout de nombreuses spéculations sur les motivations politiciennes de cette censure d'un autre âge. Notamment celle-ci : pour la première fois, l'excellente petite bio d’Arnaud Montebourg – patron politique de la gauche locale – publiée par les Editions de Bourgogne ne sera pas en vente, et pour cause, au salon d’Autun ! De là à imaginer quelque sordide règlement de comptes au sein de la gauche de la gauche bourguignonne…  

18:45 Publié dans Blog | Tags : autun, montebourg, livre, censure | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/02/2014

Autun, ville interdite ?

EV+RR-Paris.JPGLes Editions de Bourgogne ne seront pas, cette année, au salon du livre d’Autun : hier, les organisateurs ont fait savoir à la directrice de cette maison d’édition bien connue des lecteurs de ce blog, qu’elle n’était pas la bienvenue ! Pourquoi cette subite exclusion, cette étrange censure qui stupéfie les autres éditeurs de la région ? Mystère. Les observateurs les plus perspicaces s’interrogent : les Editions de Bourgogne n’ont-elles pas publié, l’an dernier, un petit livre fort bien écrit par… Rémy Rebeyrotte, le maire de la ville d’Autun ? Tiens, tiens ! Amis du livre et de l’édition, tenez-vous à l’écart des campagnes électorales en milieu rural ! 

09:29 Publié dans Blog | Tags : livre, autun, édition, bourgogne | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

10/02/2014

Silence, on coule ! (suite)

lib-de-lU.jpgLa semaine dernière, nous avons salué avec tristesse la fermeture de la librairie Berger, à Joigny : il n’y a plus un endroit où acheter un livre dans la troisième ville du département de l’Yonne ! Ce lundi, c’est la célèbre Lib’ de l’U, à Dijon, qui ferme définitivement ses portes. Après Damidot, Thibaud, la Librairie du Voyageur et Agora, c’est la cinquième librairie que je vois disparaître, ces dernières années, dans cette ville de 150.000 habitants. Le pire, c’est l’indifférence dans laquelle s’accélère l’appauvrissement culturel de ce territoire. Demain, faudra-t-il que les Bourguignons aillent acheter leurs livres à Paris ou à Lyon ?  

31/01/2014

Edition régionale : silence, on coule !

E de B - vitr.JPGEn Bourgogne, le bateau "livre" ne tangue plus, il coule. Irrémédiablement. Et dans une indifférence quasi générale. Dernier épisode, hier, la fermeture de la librairie Berger à Joigny : la troisième ville du département de l’Yonne n’offre plus un seul endroit où l’on peut acheter un livre ! Prochain épisode en mars : pour la première fois, la région Bourgogne a décidé de ne pas participer au Salon du Livre de Paris, vous n’y verrez donc pas les éditeurs bourguignons y présenter leurs créations. Sans librairies et sans salons du livre, expliquez-moi comment un éditeur régional peut survivre ? La fin est proche, les amis !