Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2017

"Travailler, c'est trop dur..."

Hollande-714x476.jpgFrançois Hollande a fait une révélation bouleversante lors de son voyage en Asie du Sud-Est. Après son départ de l’Elysée, il n’exercera aucune activité dans le privé : "Je n’en avais pas avant, je n’en ai pas eu pendant, et je n’en aurai pas après". L’ex-apparatchik dont on soulignait que, de sa sortie de l'ENA à son élection, il n’avait jamais travaillé de sa vie, n’a donc aucunement l’intention de s’y mettre dans l’avenir. Au moins, il est cohérent. Et fidèle à ce que disait de lui Ségolène Royal, qui l'a bien connu, en septembre 2011 : "Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose que François aurait réalisée en trente ans de vie politique ?" Travailler pour gagner de l'argent ? Pouah !

09/06/2015

Il plane, Manuel Valls !

valls.jpgQue Manuel Valls ait claqué entre 15.000 à 18.000 euros dans l’utilisation d’un Falcon de la République pour aller assister à un match de foot à Berlin n’est pas, à mes yeux, un énorme scandale - sauf qu’il fait exactement ce que Hollande reprochait naguère à Sarkozy, mais passons. Non, ce qui hérisse le poil des Français, notamment des animateurs de TPE et PME auxquels il s’adressait ce matin, c'est qu'en période de crise économique, avec la même somme, on peut créer un nouvel emploi, engager un apprenti, investir dans un bâtiment, acheter une nouvelle machine, repousser un dépôt de bilan, démarcher des clients à l’étranger, renouveler la camionnette de l'entreprise ou sauver un festival culturel en province. Faut qu'il redescende sur terre, Valls... 

28/03/2015

Quand l'Etat fait la fête

livre-jeun.jpgDans la plupart des régions françaises, les salons du livre peinent à survivre, victimes des restrictions de subventions. Et voilà que l’Etat, dans sa splendeur monarchique, annonce le lancement d’une formidable "Fête du livre jeunesse" de quinze jours, fin juillet, en grand tralala et à coup de centaines de milliers d’euros. Sans se préoccuper le moins du monde de tous ces petits et moyens salons régionaux condamnés par la crise qui faisaient déjà la part belle au livre jeunesse ! Combien de ces manifestations locales la ministre de la Culture pourrait-elle sauver si elle leur consacrait… allez, quoi, au total, le tiers de tout cet argent public ! 

29/10/2009

Des millions par la fenêtre

Les sujets les plus énormes, aujourd’hui, dans les médias, durent rarement plus d’une journée. C’est le cas du coût exorbitant du sommet de l’Union pour la Méditerranée, en 2008, au Grand Palais, dont la Cour des comptes a révélé les dérives astronomiques. On en rigole, on déconne sur la fameuse douche que le président n’a jamais prise, etc, et puis on passe vite à autre chose. Parce qu’après, c’est trop compliqué, il faudrait disséquer, expliquer, enquêter. Certains fonctionnaires ont-ils été désinvoltes dans l’organisation de ce sommet ? D'autres responsables ont-ils violé allégrement les règles de la comptabilité publique ? Certains agents auraient-ils signé des factures insensées au mépris de la loi républicaine ? Seront-ils recherchés, interrogés, sanctionnés ? Evidemment non : cela risquerait de faire baisser l’audimat. Et ce n'est, finalement, que de l'argent public...