Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2019

Mur de Berlin : le comment et le pourquoi

Cover Express.jpgJe suis frappé, à propos du 30è anniversaire de la chute du Mur de Berlin, par la tendance unanime des médias français à raconter "comment" le Mur est tombé, le 9 novembre 1989. Mais aucun ne se risque à dire "pourquoi", après une décennie de convulsions idéologiques, militaires, policières, religieuses et culturelles, les peuples de l’Est ont réussi à se libérer d’un système communiste dictatorial (sur le plan politique) et totalitaire (sur le plan social). Je n’ose pas imaginer qu’ils rechignent à parler du rôle majeur qu’a joué le pape Jean-Paul II dans ce processus. Allons, un peu d'audace, mes chers confrères ! N’ayez pas peur !

07/04/2019

Sale temps pour l'histoire !

Couv-simpl-jpg.jpgSale temps pour le livre d’histoire ! Bien sûr, il y a le vieillissement du lectorat, la baisse du pouvoir d’achat, la raréfaction des points de vente, le recul des sciences humaines, etc. Mais il y a surtout un effacement de la mémoire collective, plus ou moins volontaire, qui occulte certains pans de l’histoire. Ainsi, à l’automne 2017, à part deux ou trois dossiers dans la presse magazine, il n’y eut aucune émission importante, aucun colloque, aucune exposition, aucune commémoration rappelant ce que fut la révolution d’Octobre, véritable matrice de notre histoire moderne. On va voir, cette année, si le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin connait le même sort…

07/05/2015

Adieu à Claude Durand

Cl.Durand.jpgTriste nouvelle : Claude Durand nous a quittés. L'ex-patron de Fayard était sans doute le dernier géant de l’édition. Curieux, courageux, bourru, bienveillant, instinctif. Une anecdote significative ? Après l'effondrement de l'URSS, Jean-Christophe Rufin et moi lui avions proposé un gros livre définitif, à quatre mains, sur la chute du Mur intitulé "1989". Un projet formidable ! Claude, hilare, nous avait tendu une feuille blanche : "Signez là, les gamins, c'est OK, mais à une condition : que vous choisissiez un autre sujet ! Le mur de Berlin, cela n’intéresse pas les Français !"  Le découvreur de Soljenitsyne avait raison, hélas. Le flair, le talent, le génie, ce n’est pas rationnel. Claude n’était pas rationnel : il était éditeur !

12:10 Publié dans Blog | Tags : durand, édition, fayard, 1989, rufin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/02/2011

Le bolchevik et le bédouin

kadhafi.jpgQu’est-ce qui différencie l’actuelle révolte populaire dans les pays arabes et la chute des régimes communistes à la fin de 1989 ? C’est simple : il n’y a pas de Kremlin dans le désert. Dès lors que Gorbatchev avait dit, depuis Moscou, qu’il ne lancerait pas ses chars sur les foules polonaises ou est-allemandes, l’affaire était jouée. Cette fois, chaque dictateur choisit, seul, en catastrophe, entre une sortie piteuse mais pacifique, et une folle résistance en tirant à balles réelles contre son peuple. Le bolchevik était organisé et obéissant, le bédouin est furibard et imprévisible : gageons qu’il n’aura jamais, lui, le prix Nobel de la paix !