Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2015

Adieu à Claude Durand

Cl.Durand.jpgTriste nouvelle : Claude Durand nous a quittés. L'ex-patron de Fayard était sans doute le dernier géant de l’édition. Curieux, courageux, bourru, bienveillant, instinctif. Une anecdote significative ? Après l'effondrement de l'URSS, Jean-Christophe Rufin et moi lui avions proposé un gros livre définitif, à quatre mains, sur la chute du Mur intitulé "1989". Un projet formidable ! Claude, hilare, nous avait tendu une feuille blanche : "Signez là, les gamins, c'est OK, mais à une condition : que vous choisissiez un autre sujet ! Le mur de Berlin, cela n’intéresse pas les Français !"  Le découvreur de Soljenitsyne avait raison, hélas. Le flair, le talent, le génie, ce n’est pas rationnel. Claude n’était pas rationnel : il était éditeur !

12:10 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : durand, édition, fayard, 1989, rufin |  Facebook | | Lien permanent

23/02/2011

Le bolchevik et le bédouin

kadhafi.jpgQu’est-ce qui différencie l’actuelle révolte populaire dans les pays arabes et la chute des régimes communistes à la fin de 1989 ? C’est simple : il n’y a pas de Kremlin dans le désert. Dès lors que Gorbatchev avait dit, depuis Moscou, qu’il ne lancerait pas ses chars sur les foules polonaises ou est-allemandes, l’affaire était jouée. Cette fois, chaque dictateur choisit, seul, en catastrophe, entre une sortie piteuse mais pacifique, et une folle résistance en tirant à balles réelles contre son peuple. Le bolchevik était organisé et obéissant, le bédouin est furibard et imprévisible : gageons qu’il n’aura jamais, lui, le prix Nobel de la paix !