Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2020

Après 40 ans d'un étrange silence...

polanski-matzneff.jpgJe n’aime ni Polanski ni Matzneff. J’abhorre les violeurs d’enfant. Mais je déteste la curée hystérique bruyamment lancée par une certaine élite médiatique contre deux vieux messieurs dont les crimes avérés datent d’au moins 40 ans. Combien de cinéastes, éditeurs, acteurs et journalistes se sont rendu coupables, pendant ces 40 ans, de "non dénonciation d’abus sexuel sur mineur" avant de hurler aujourd’hui avec les loups ? C’est à la justice de juger les hommes, en respectant deux principes fondamentaux de notre civilisation : la présomption d’innocence et la prescription. N’en déplaise aux porte-voix déchaînés – et longtemps silencieux – du nouvel ordre moral.

29/01/2020

Les journalistes ne savaient pas !

L'Equipe.JPGAprès les affaires Matzneff et Polanski, voilà le livre de la patineuse Sarah Abitbol : les journalistes tombent de leur chaise ! On aurait donc occulté la pédophilie à la télé, dans l’édition, au cinéma, mais aussi dans le sport ? Quelle surprise ! Comme si tout cela n’était pas connu, allons ! Mais citez-moi un seul organe de presse qui ait repris la terrifiante enquête réalisée par L’Equipe sur la pédophilie dans les clubs sportifs le 9 juin 2011 (photo), qui révélait que 3 % de nos jeunes (!) subissent des abus sexuels dans leurs clubs ? Chut ! Pas un mot ! L'Eglise, c’est sans risque ; la culture, c'est compliqué ; le cinéma, c‘est un peu sulfureux ;  mais le sport, vous n’y pensez pas !

16/01/2020

Matzneff : y a un malaise...

Matzneff A2.jpgY a un malaise. Hier soir, l’émission "La Grande Librairie" consacrée au livre de Vanessa Springora et à l’affaire Matzneff n’a pas évoqué, même d’un mot, l’affaire Preynat, qui remonte à la même époque et qui est jugée ces jours-ci à Lyon ! Pourquoi occulter soudain la pédophilie dans l’Eglise, qui défraie la chronique depuis des années ? Est-ce parce que la justice, le 30 janvier, risque de confirmer la condamnation du cardinal Barbarin à 6 mois de prison avec sursis pour "non dénonciation de crime pédophile", ce qui créerait une jurisprudence fâcheuse pour un certain nombre de personnalités connues qui n’ont pas dénoncé, depuis trente ans, les crimes de Matzneff ?

10/01/2020

Pédophilie : attention à la collision !

balance.jpgAttention, avis de collision imminente sur les plateaux télé ! 1) Le 13 janvier s’ouvre le procès civil de l'ex-père Preynat, accusé d’"abus sexuels sur mineurs" datant de la même époque que ceux dont on accable Gabriel Matzneff : y aura-t-il, dans les médias, égalité de traitement entre ces deux criminels ? 2) Le 30 janvier, la Cour d’appel de Lyon rendra son jugement dans l'affaire Barbarin : on saura si un homme coupable de "non dénonciation de crime pédophile" mérite ou non six mois de prison avec sursis : dans le cas Matzneff, cela risque de mettre beaucoup de gens connus en situation fort désagréable…

09/01/2020

Avec 46 ans de retard...

gabriel-matzneff.pngGabriel Matzneff a donc touché de l’Etat, au fil des ans, quelque 160.000 euros, comme ça, gratos, parce que c’était lui (et parce que c’était moi, car c’est l’argent de mes impôts, passons). D’un altier mouvement de menton, notre ministre de la Culture vient d'annoncer solennellement qu’il allait se renseigner fissa auprès du Centre national du Livre (CNL). Ouh la ! Aussi sec, le directeur dudit CNL a demandé publiquement (et instamment) au ministre de ne plus rien verser à Matzneff ! Pffui ! Voilà des dirigeants responsables, hommes de principes, à qui on ne la fait pas ! Vu la fermeté du propos, vu la noblesse du geste ? Alors que "Les moins de seize ans" sont parus depuis à peine 46 ans !

18/02/2019

Autres temps, autres moeurs

Une vie sans peur et sans regret.jpgDans ses Mémoires, la journaliste québécoise Denise Bombardier raconte comment elle fut lynchée par la gauche littéraire française pour avoir dénoncé, sur le plateau de Bernard Pivot, en 1990, le silence des intellectuels face à l’apologie de la pédophilie affichée par Gabriel Matzneff : "M. Matzneff, dans mon pays vous seriez en prison !". Et les Philippe Sollers, Josyane Savigneau et autres Jacques Lanzmann de descendre aussitôt, dans leurs articles, cette prude étrangère ! Ce n’est pas si vieux, cette affaire. Heureusement pour tous les Sollers, Cohn-Bendit et autres ex-partisans de la pédophilie, ils n'étaient pas évêques !

16/03/2013

Le pape et les demi-dieux

 taddei.jpgRetour en Bourgogne, hier, après avoir commenté sur BFM-TV les premiers pas du pape. Tombé sur Ce soir ou jamais où Frédéric Taddéi questionnait sur l’élection papale une demi-douzaine d’intellos parisiens (tous athées, c’est plus facile pour débattre) : fascinant, le mépris abyssal affiché par les Gabriel Matzneff, Claude Hagège et autres Paul Ariès à l’égard du milliard de catholiques des quatre coins du monde – des sous-hommes, des gogos, des naïfs restés au Moyen âge – qui ont applaudi l’élection de leur nouveau pape ! Sur quel Olympe vivent ces demi-dieux pour être aussi prétentieux ? Et, soit dit en passant, pour débiter autant de contrevérités en aussi peu de temps ?