Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2021

Le pape, les évêques et le rapport Sauvé

Jean-Marc-Sauve-remet-copies-rapport-Ciase-Mgr-Eric-Moulins-Beaufort-5-octobre-2021-Paris_0.jpgLes évêques français ont parlé du rapport Sauvé avec le pape, dans un climat général très polémique. Mais a-t-on bien compris la perplexité des cathos de base, notamment en province, auxquels la quasi-totalité de la presse nationale, ces vingt dernières années, a rendu compte des trois cas de l’abbé Bissey (à Lisieux), de l’abbé de Castelet (à Orléans) et du père Preynat (à Lyon), et qui découvrent brutalement, un jour, barrant la Une de tous les journaux, qu’il y aurait eu, en réalité, 330.000 victimes ! Poser un regard critique sur ce chiffre terrifiant, qui est, en sus, une extrapolation purement statistique, serait donc sacrilège ?

29/11/2021

Des catholiques très énervés

768x492_illustration-parvis-de-notre-dame-de-paris.jpgTristesse de voir l’état désolant dans lequel ont sombré les catholiques français : polémiques, insultes, condamnations, intolérance… Il est quasiment impossible, aujourd’hui, de discuter sereinement du rapport de la commission Sauvé et du texte de l’Académie catholique qui le critique, sans être aussitôt submergé par des arguments ad hominem venant des défenseurs de l’un et des soutiens de l’autre. L’affaire de l’archevêque de Paris qui remet son mandat au pape  n’arrange rien. Un peu de bienveillance serait bienvenu dans un monde énervé, choqué, divisé et sur la défensive. Un peu de raison, aussi.

09/11/2021

Qui a lu le rapport Sauvé ?

838_000-9qv2c2.jpgQue le rapport de la commission Sauvé ait forcé les évêques de France à un vrai mea culpa, c’est certainement une bonne chose. Mais il faudra bien, une fois l’indignation et l’émotion retombées, que les experts portent enfin un regard critique sur ledit rapport – notamment sur le fameux chiffre de "330.000 victimes" qui ressort sans cesse dans les médias. Problème : on ne trouve toujours pas le rapport en librairie ! Etonnez-vous que la quasi totalité des journalistes qui commentent ce document capital ne l’aient toujours pas lu (ils citent, en général, le résumé qu’en a fait l’AFP) ! Y a pas comme un malaise, là ?

02/11/2021

Le casse-tête des évêques

eveques-attendent-debut-session-pleniere-cathedrale-Saint-Sauveur-Fulda-Allemagne-septembre-2017_0_729_442.jpgBien embêtés, les évêques ! Comment vont-ils appliquer la recommandation de la commission Sauvé concernant l’indemnisation des victimes d’abus sexuels ? Le concept d’indemnisation des victimes vient des USA et d’Allemagne, deux pays où l’Eglise n’a pas été dépouillée de tous ses biens par la Révolution de 1789 et la Séparation de 1905 ! En France, la quasi-totalité des propriétés de l’Eglise appartient à l’Etat. En sus, les diocèses, chargés du culte par la loi de 1905, n’ont pas le droit de verser de l’argent à quiconque. Ajoutez que les derniers fidèles de l’Eglise, à les entendre, ne semblent pas prêts à payer pour des crimes qu’ils n’ont pas commis. Un sacré casse-tête…

31/10/2021

Après le choc du rapport Sauvé...

07053620787-web-tete.jpgL’émotion provoquée par le rapport Sauvé sur les abus sexuels dans l’Eglise fut telle que toute question critique à propos dudit rapport eût été considérée comme un manque de respect à l’égard des victimes de ces crimes. Pourtant, il va bien falloir interroger sereinement ce document et poser quelques questions. Celle-ci, par exemple : alors que le rapport Sauvé a dénombré entre 2.900 et 3.200 prêtres abuseurs depuis 1950, comment se fait-il que la quasi totalité de la presse française, pendant toutes ces années, n’avait toujours cité que 3 cas : l'abbé Bissey à Lisieux, l'abbé de Castelet à Orléans et le père Preynat à Lyon ?

22:15 Publié dans Blog | Tags : pédophilie, prêtres, presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/10/2021

Pédophilie : oublié, Cohn-Bendit ?

cohn_bendit_ina.jpgSuis-je tordu, dépassé, sénile ? Au moment même où tous les médias sont horrifiés par le rapport Sauvé sur la pédophilie dans l’Eglise, suis-je donc le seul journaliste à m’étonner de voir commenter tranquillement l’actualité sur LCI, hier, un chroniqueur nommé Daniel Cohn-Bendit, le même qui vantait sur Apostrophes, le 23 avril 1982, les caresses des petites filles de 5 ans ? Suis-je donc le seul journaliste à m’étonner que les intellectuels qui défendaient et prônaient la pédophilie il y a quarante ans, notamment dans Libération, soient exonérés, eux, d’avoir fait l’apologie des abus sexuels qu’ils reprochent aux prêtres de cette époque ? Y a pas un truc qui ne colle pas, là ?

05/10/2021

Une pensée pour les prêtres

les-douze-pretres-dans-l-eglise-saint-pol-aurelien_2984560.jpgUne pensée, ce mardi, pour les prêtres catholiques qui vont passer un sale moment avec la publication du rapport Sauvé. La compassion pour les milliers de victimes d’abus sexuels sur mineurs perpétrés par des prêtres est évidemment légitime. Elle ne doit pas occulter que le rapport Sauvé confirme un chiffre que tous les experts avancent depuis dix ans : moins de 3 % des prêtres, depuis les années 1950, se sont rendu coupables d’agression sur enfants ou adolescents, ce qui signifie que 97 % des prêtres catholiques ne sont pas concernés par ces crimes épouvantables – et sont pourtant regardés de travers, désormais, par une majorité de leurs contemporains...

09:52 Publié dans Blog | Tags : pédophilie, prêtres, eglise | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17/04/2021

Et cela s'appelle la "justice" ?

Halimi.jpgLa conclusion judiciaire de l’affaire Sarah Halimi ne va pas améliorer l’image de la justice. Que les juges de la Cour de cassation aient pu confirmer la décision d’un tribunal déclarant "irresponsable" le jeune auteur d’un assassinat clairement antisémite au prétexte que le meurtrier avait consommé du cannabis, c’est un vrai, un gros, un énorme scandale. La jurisprudence fait déjà froid dans le dos : désormais, tout auteur de crime raciste, tout agresseur sexuel, tout criminel pédophile échappera donc à la prison quand il aura pris de la drogue ou de l’alcool ? Et cela s’appelle la "justice" ?

13/01/2021

La censure s'abat sur LCI

alain-finkielkraut...jpgFace à David Pujadas, sur LCI, Alain Finkielkraut a offert la réflexion la plus intelligente et la plus stimulante qu’on ait entendue, depuis quinze jours, sur l’affaire Duhamel. La plus nuancée, aussi, donc la plus discutable, évidemment. Hurlements sur les réseaux sociaux ! Paniqués, les dirigeants de LCI, ceux qui ont invité, salarié et vénéré Olivier Duhamel pendant des années, les mêmes qui continuent de salarier Daniel Cohn-Bendit (qui prôna longtemps "les caresses des petites filles de 5 ans") et Serge July (dont le journal Libération défendit la pédophilie pendant des années), ont décidé de… virer Finkielkraut ! Censurer un intellectuel, en France, quel triste aveu d’impuissance !

13/11/2020

Avis de tempête en Pologne

dziwacz.jpgC’est très important, ce qui se passe en Pologne. Dans ce pays où persiste un cléricalisme impressionnant, la personnalité la plus intouchable de l’Eglise catholique, le cardinal Dziwisz, ancien secrétaire de Jean-Paul II et ancien archevêque de Cracovie, est nommément accusée, pour la première fois, d’avoir fait silence sur certains scandales majeurs, pédophiles ou autres, tant en Pologne qu'au Vatican. En libérant la parole dans cette Eglise longtemps cadenassée par sa hiérarchie, le déboulonnage de Dziwisz va provoquer un vrai séisme - pour le meilleur et pour le pire. A suivre…

07/04/2020

Le cardinal Pell innocenté

cdlpell.jpgLa nouvelle va être étouffée par le coronavirus, mais elle est de taille. Le cardinal australien George Pell, ex-numéro 3 du Vatican, qu’un tribunal de Melbourne avait jeté en prison en 2018 pour crimes pédophiles, a été totalement innocenté par la Haute Cour de justice australienne, à l’unanimité de ses sept juges. Cette décision n’étonnera pas tous ceux qui avaient noté dans quel esprit anticlérical obstiné le tribunal d’instance avait bâclé ses conclusions pour se payer un cardinal de Curie. Il va de soi que cela n’exonère pas l’Eglise de ses responsabilités en matière de pédocriminalité. Mais quand un innocent sort de prison, qu’il soit cardinal ou non, on se réjouit pour lui.

10:49 Publié dans Blog | Tags : eglise, pell, pédophilie, justice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2020

Après Barbarin, Gailhaguet ?

didier-gailhaguet_6248006.jpgAvez-vous remarqué l’incroyable silence qui a suivi, le 30 janvier, la relaxe du cardinal Barbarin par la justice de la République ? Plus un article, plus un débat, plus rien ! C’est que le Grand Tribunal Médiatique, surexcité par les dossiers Matzneff et Polanski, s'est jeté sur un nouveau sujet : la pédocriminalité dans le sport, avec Didier Gailhaguet dans le rôle de Barbarin et l’entraîneur Gilles Beyer dans celui du père Preynat. Mêmes accusations assassines, même décalage de dates, même instrumentalisation des victimes, même défense embarrassée, mêmes indignations furibardes et, surtout, même mépris pour le droit ! Mais où sont les juges ?

04/02/2020

L'indignation, ça va, ça vient...

éboueurs.jpgDans l’affaire Mila, cette jeune fille menacée de mort pour avoir critiqué l’islam, le silence des associations féministes est assourdissant ! Dans l’affaire Sarah Abitbol, l’ex-patineuse qui révèle les crimes sexuels dans le monde sportif, le silence des anciens ministres du Sport, de gauche comme de droite, est vertigineux ! Concernant la grève des éboueurs CGT qui transforme Paris en une gigantesque décharge à ciel ouvert, le silence des écologistes est terrifiant ! Comme quoi l’indignation médiatique, nouvelle jauge du Bien et du Mal dans nos sociétés post-chrétiennes, est désespérément à géométrie variable…

29/01/2020

Les journalistes ne savaient pas !

L'Equipe.JPGAprès les affaires Matzneff et Polanski, voilà le livre de la patineuse Sarah Abitbol : les journalistes tombent de leur chaise ! On aurait donc occulté la pédophilie à la télé, dans l’édition, au cinéma, mais aussi dans le sport ? Quelle surprise ! Comme si tout cela n’était pas connu, allons ! Mais citez-moi un seul organe de presse qui ait repris la terrifiante enquête réalisée par L’Equipe sur la pédophilie dans les clubs sportifs le 9 juin 2011 (photo), qui révélait que 3 % de nos jeunes (!) subissent des abus sexuels dans leurs clubs ? Chut ! Pas un mot ! L'Eglise, c’est sans risque ; la culture, c'est compliqué ; le cinéma, c‘est un peu sulfureux ;  mais le sport, vous n’y pensez pas !

17/01/2020

Oui mais là, c'est pas pareil...

autruche.jpgAssimiler "pédé" et "enculé" dans un stade de foot, c’est de l’homophobie. Mais dans un sketch sur France Inter, alors là, c’est pas pareil. Mélenchon, dans un discours sur le Brexit, s’en prend-il aux juifs ? Oui mais lui, c’est pas pareil. Un dirigeant RN a-t-il été victime d’une agression homophobe dans un bar de Sens ? Oui mais lui, c’est pas pareil ! Les grévistes de la CGT sont-ils coupables de harcèlement moral à l’égard de leurs collègues non-grévistes ? Oui mais eux, c’est pas pareil ! Cohn-Bendit prônait-il la pédophilie à la télé à l’époque où le père Preynat la pratiquait ? Oui mais lui, c’est pas pareil ! La grève des transports à Paris a-t-elle provoqué une pollution dramatique en Ile-de-France ? Oui mais là, c’est pas pareil, on vous dit !

16/01/2020

Matzneff : y a un malaise...

Matzneff A2.jpgY a un malaise. Hier soir, l’émission "La Grande Librairie" consacrée au livre de Vanessa Springora et à l’affaire Matzneff n’a pas évoqué, même d’un mot, l’affaire Preynat, qui remonte à la même époque et qui est jugée ces jours-ci à Lyon ! Pourquoi occulter soudain la pédophilie dans l’Eglise, qui défraie la chronique depuis des années ? Est-ce parce que la justice, le 30 janvier, risque de confirmer la condamnation du cardinal Barbarin à 6 mois de prison avec sursis pour "non dénonciation de crime pédophile", ce qui créerait une jurisprudence fâcheuse pour un certain nombre de personnalités connues qui n’ont pas dénoncé, depuis trente ans, les crimes de Matzneff ?

10/01/2020

Pédophilie : attention à la collision !

balance.jpgAttention, avis de collision imminente sur les plateaux télé ! 1) Le 13 janvier s’ouvre le procès civil de l'ex-père Preynat, accusé d’"abus sexuels sur mineurs" datant de la même époque que ceux dont on accable Gabriel Matzneff : y aura-t-il, dans les médias, égalité de traitement entre ces deux criminels ? 2) Le 30 janvier, la Cour d’appel de Lyon rendra son jugement dans l'affaire Barbarin : on saura si un homme coupable de "non dénonciation de crime pédophile" mérite ou non six mois de prison avec sursis : dans le cas Matzneff, cela risque de mettre beaucoup de gens connus en situation fort désagréable…

09/01/2020

Avec 46 ans de retard...

gabriel-matzneff.pngGabriel Matzneff a donc touché de l’Etat, au fil des ans, quelque 160.000 euros, comme ça, gratos, parce que c’était lui (et parce que c’était moi, car c’est l’argent de mes impôts, passons). D’un altier mouvement de menton, notre ministre de la Culture vient d'annoncer solennellement qu’il allait se renseigner fissa auprès du Centre national du Livre (CNL). Ouh la ! Aussi sec, le directeur dudit CNL a demandé publiquement (et instamment) au ministre de ne plus rien verser à Matzneff ! Pffui ! Voilà des dirigeants responsables, hommes de principes, à qui on ne la fait pas ! Vu la fermeté du propos, vu la noblesse du geste ? Alors que "Les moins de seize ans" sont parus depuis à peine 46 ans !

03/01/2020

Les vaches sacrées

DCB.jpgCe qui détend un peu, dans la très sordide affaire Matzneff, c’est la délicatesse infinie avec laquelle les animateurs de télé et de radio évitent, non sans acrobaties, de citer les noms de Jack Lang, Bernard Kouchner ou Daniel Cohn-Bendit dans leurs débats sur la pédocriminalité. Il est tellement plus facile, derrière un micro ou une caméra, de vilipender doctement un vieil écrivain pervers inconnu du grand public, que de citer à comparaître des "vaches sacrées" médiatiques adulées, invitées et parfois salariées, encore aujourd’hui, par les grands médias ! Depuis samedi, on dirait que le voile commence à se déchirer. L’affaire Matzneff ne fait que commencer…

21/11/2019

C'est compliqué, la justice...

pédophilie,droit,Polanski,Cohn-Bendit,LibéSur le sujet de la pédophilie, relancé par l’affaire Polanski, l’émotion et l’indignation sont légitimes, naturellement, mais elles occultent souvent le droit. Notamment l’article 11 de la Déclaration universelle des droits de 1948 : "Nul ne sera condamné pour des actes qui, au moment où ils ont été commis, ne constituaient pas un acte délictueux". Or, dans l’Eglise, à l'école, dans le sport ou le cinéma, 90 % des abus dont on parle ont été commis à l’époque où la pédophilie était librement prônée par nombre d’intellectuels, de Daniel Cohn-Bendit à Gabriel Matzneff, sans parler du journal Libération qui avait ouvert ses colonnes au FLIP (Front de libération des Pédophiles). C'est compliqué, la justice...