Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2016

Un événement 100 % médiatique

nuit_debout.jpgIl ne fallait pas s’attendre à ce qu’Alain Finkielkraut, dans le Figaro, fasse assaut d’amabilités à l’égard de Nuit Debout. Le philosophe pointe surtout un phénomène qui accable le système médiatique : il note que les passants de la place de la République, les habitants du quartier, les Parisiens en général et 99 % de la population française se fichent complètement de cette petite bulle post-soixantuitarde contestataire et exotique sans aucune prise sur la réalité du pays. Seuls les médias en font leur miel – en partie pour rajeunir leur audience – et inventent de toute pièce, sans aucun recul, sans aucune perspective, un événement politique virtuel. Avant de passer à autre chose.

17/04/2016

L'intolérance gagne du terrain

finkielkraut-place-republique-16-avril-2016.jpgLa République, cette bonne blague ! Cette nuit, le philosophe et académicien Alain Finkielkraut s’est rendu avec son épouse sur la place de la République, simplement pour se faire un jugement de la réalité du mouvement Nuit Debout. Il n’a pas été déçu : insulté, objet de crachats, traité de "facho", il aurait été frappé, piétiné et lynché si le service d’ordre ne l'avait pas exfiltré de la foule. Voilà où mènent la compromission, la démagogie, l'inculture et la bêtise : à frapper, à interdire, à museler, à exclure. Il faut vraiment être naïf ou aveugle pour ne pas voir que sous les crachats, les injures et les coups de poing de Nuit Debout, c’est la démocratie qui recule !

30/01/2016

"Finkielkraut ne serait pas juif..."

Fincky.jpgLu avec gourmandise les discours de Pierre Nora et d’Alain Finkielkraut lors de la réception de celui-ci par celui-là à l’Académie française. On finit par oublier que la France, c’est aussi le plaisir de la belle langue, le goût des idées fortes, la culture de la contradiction. Et puis je suis retombé sur terre en entendant sur LCP un type nommé Cherki, député PS de son état, expliquant d’un ton péremptoire : "Aujourd’hui, Monsieur Finkielkraut ne serait pas juif, il serait un des porte-parole du Front national". Vous m’avez bien lu : le crétin qui a dit cela est un élu de la République ! Vous comprenez, en l’écoutant, pourquoi la politique est tombée si bas ?

27/10/2013

Finkielkraut chez Ruquier

 Finkielkraut.jpgCela faisait tout drôle, hier soir, sur France 2, d’entendre Laurent Ruquier, sortant de son rôle d’humoriste, remonter les bretelles à Alain Finkielkraut : "Vous ne pouvez pas dire cela, je ne suis pas d’accord avec vous, etc". Mercredi, écoutant Europe 1 dans ma voiture, j’étais tombé sur une édifiante séquence de son émission "On va se gêner", au cours de laquelle le journaliste Pierre Benichou disait tout le bien qu’il pense de Proust. Ruquier avait eu ce mot d’anthologie sur le plus grand écrivain français du XXè siècle : "Il paraît que ses phrases sont très longues et que c’est très chiant". L’homme qui donne des leçons à Finkielkraut devant 3 millions de téléspectateurs n'a jamais ouvert un livre de Proust. Vive la télé.

10:01 Publié dans Blog | Commentaires (6) | Tags : ruquier, finkielkraut, proust |  Facebook | | Lien permanent