Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2019

Finkielkraut, au Goulag !

goulag.jpgLes nouvelles féministes vont-elles remplacer les bolcheviks et autres staliniens français que la chute du Mur, il y a trente ans, avait renvoyés à leurs chères études ? La dernière pétition lancée par ces folles furieuses exige l’interdiction du philosophe Alain Finkielkraut sur les ondes de France Culture ! Au pays de Voltaire et de Simone Weil, ces militantes n’ont qu’une obsession : interdire, bâillonner, faire taire, censurer ! Le but est d’éliminer, purement et simplement, tous les hommes qui ne sont pas de leur avis. Et comme leur porte-parole Caroline de Haas proclame "qu'un homme sur deux ou trois est un agresseur" (sic), cela risque de faire du monde : ne faudra-t-il pas, bientôt, réinventer le Goulag ?

22/10/2019

Le Goulag, connais pas !

goulag.jpgDans le Figaro du jour, passionnant reportage d’Alain Barluet, le nouveau correspondant du journal à Moscou, sur "le dernier combat des enfants du Goulag". Bouleversante, la lutte désespérée de cette Evguenia Chacheva pour obtenir réparation au nom de ses parents. Le plus terrifiant, dans cette histoire, étant le sondage de l’institut Vsiom d’il y a un an, qui révélait que 47 % des jeunes Russes de 18 à 24 ans n’ont jamais entendu parler de la terreur stalinienne – qui a fait, faut-il le rappeler, quelque 20 millions de morts ! Mais fallait-il attendre de Poutine, lui-même ancien "tchékiste", qu’il réforme en ce sens les manuels scolaires ?  

15:58 Publié dans Blog | Tags : goulag, russie, poutine, staline | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2014

Nicolas Chtcherbakoff est mort

Cov Bunker.jpgNicolas Chtcherbakoff est mort. Agé de 87 ans. Oublié des médias. Il était pourtant l’emblème des "Français du Goulag", ces milliers de Français d’origine russe ou arménienne qui avaient cédé à la tentation de rentrer en URSS en 1945 et qui l’avaient payé de dizaines d’années de Sibérie. Trente-sept années, pour Chtcherbakoff, qui avait fini par s’enfuir en 1981 grâce à la complicité d’un ambassadeur de France, Henri Froment-Meurice. Terrible destin, qu’il avait surmonté en ouvrant un restaurant russe à Paris, le Traktyr, où j’avais recueilli son témoignage pour mon livre Le Bunker. C’est une page d'histoire qui se tourne.

00:05 Publié dans Blog | Tags : chtcherbakoff, goulag, urss | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |