Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2020

La politique pour les Nuls

Gr-Vil.jpegFaut-il que je ressorte ici mon blog du 31 août dernier où j’annonçais que si le président Macron était incapable de mettre fin à la rivalité infantile entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani, il perdrait toute chance de remporter les municipales à Paris ? On se pince pour y croire, mais c’est pourtant ce qui s’est passé. A sept semaines du scrutin, la seule ville que le parti de Macron devait remporter haut la main – et qui devait faire oublier son cruel effacement dans le reste du pays – voit s’affronter Anne Hidalgo (PS) et Rachida Dati (LR) ! J’ai souvent dénoncé ici l’amateurisme politique de la "macronie", mais là, c’est le pompon !

22:54 Publié dans Blog | Tags : paris, municipales, macron, lrem, dati | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/09/2019

Bourgogne : la course au centre !

meeting férez photos 087 (74) - Copie.jpg"La France souhaite être gouvernée au centre". Vous vous rappelez Giscard, en 1974, battant et la droite gaulliste, et l’Union de la gauche ? Le PS de Mitterrand était alors l’allié du PC. Puis les socialistes, au fil des ans, ont laissé tomber le prolétariat, la lutte des classes, la rose au poing et tout le toutim. Voyez en Bourgogne : après Patriat (président de la région) et Caullet (maire d’Avallon), c’est au tour de Ferez (maire d’Auxerre) de rallier Macron à la veille des municipales - en attendant Rebsamen (maire de Dijon). Moi, le vieux giscardien, je rigole : comme auraient dit jadis les trotskistes, ON LES GRIGNOTE !!!

22:56 Publié dans Blog | Tags : ps, lrem, municipales, bourgogne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/09/2019

PMA : un débat pas très clair

autruche.jpgIl y a deux trucs pas nets à propos de la PMA. Le premier, je l’ai déjà dit, c’est l’unanimité absolue des télés et des radios sur un sujet qui, pourtant, divise profondément la population française (un peu comme le référendum de 2005 ou la loi Taubira en 2013). Le second, c’est la stupéfianre apathie des trois cents députés LREM qui, comme des petits soldats, vont "remplir une promesse de campagne de Macron" qui ne concerne, après tout, qu’un "petit nombre de femmes seules ou lesbiennes", sans rien comprendre, visiblement, aux enjeux philosophiques et anthropologiques d’un tel bouleversement législatif !

08/09/2019

LREM, un bateau ivre

11529766.jpgSale temps pour LREM. Et cela ne va pas s'arranger. Un parti politique sans chef, c’est un bateau ivre soumis à toutes les pressions, tous les excès, toutes les incohérences. Personne ne comprend qu’à la veille du débat sur la bioéthique, ce parti ait brutalement exclu un membre de son groupe parlementaire, Agnès Thill, parce qu’opposée à la PMA, et qu’aujourd’hui, il continue de cajoler en son sein le député Cedric Villani, lequel refuse tout net son arbitrage en faveur de Benjamin Griveaux pour les municipales de Paris ! Sectarisme dans un cas, impuissance dans l’autre : il y a des limites au fameux "En même temps".

11:03 Publié dans Blog | Tags : lrem, macron, villani, municipales, pma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2019

La grosse erreur de Macron

municipales logo.jpgMon blog du 31 août (sur Paris, Dijon et Sens) était prémonitoire. Les municipales risquent réellement de tourner au désastre pour le parti du Président. Et il apparaît, de plus en plus, que ce sera de sa faute ! Macron ne s’intéresse pas aux territoires : les bisbilles locales, ce n’est pas son truc. Or, l’histoire de la Vè République est constante : si le président ne veut pas trancher dans le vif des investitures locales, il lui faut absolument déléguer ce rôle au Premier ministre qui, s’il n’est pas membre de son parti, se voit bombarder "chef de la majorité". A l’évidence, ce n’est pas le cas. Erreur ! Grosse, grosse erreur, Monsieur le Président !

31/08/2019

LREM, la machine à perdre

benjamin-griveaux-et-cedric-villani.jpegLes municipales s'annoncent comme un désastre pour le parti LREM. Tous ces députés élus à la va-vite en 2017 n'ont aucunement acquis, en deux ans, le sens du collectif. Le "parti du président" est, en réalité, une machine à perdre. A Paris, la rivalité infantile entre Griveaux et Villani va faire réélire Anne Hidalgo. Chez moi, en Bourgogne, même constat. A Sens, les dissensions entre la candidate sur place et la candidate désignée par Paris vont permettre la réélection de la maire LR sortante. Et à Dijon, les trois élus LREM, qui soutiennent chacun une liste différente, font exactement le jeu du PS, pourtant mal en point. Question : tous ces gens-là sont-ils vraiment faits pour la politique ?

22:29 Publié dans Blog | Tags : municipales, lrem, paris, dijon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2019

Quand le sectarisme menace...

agnes-thill.jpgJe ne connais pas la dénommée Agnès Thill, députée LREM de l’Oise, qui vient de se faire brutalement exclure du parti macroniste pour cause de divergence à propos de la PMA, mais je sais, en revanche, que cette violence partisane est de mauvais augure : d’abord, elle montre que même un parti centriste et libéral peut être gagné par l’intolérance, voire le sectarisme, et faire taire les controverses internes au lieu de s’en enrichir ; ensuite, ce n’est pas un hasard si le déclencheur de cette violence est le sujet de la PMA, qui est bien parti pour hystériser le débat public d’ici la rentrée de septembre !

09:54 Publié dans Blog | Tags : lrem, pma, partis, sectarisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/04/2018

Pas sexy, les centristes ?

besancenot.jpg"Le monde progresse par les extrêmes, mais il ne dure que par les modérés", disait Paul Valéry. Or, du centre gauche au centre droit, les modérés crèvent rarement l’écran – trop nuancés, trop raisonnables aussi les médias invitent-ils les extrêmes plus souvent qu’à leur tour. Allumez la télé, vous êtes sûr de tomber sur un Corbière, un Besancenot, un Rufin, un Miller ou un Coquerel expliquant avec fougue qu’il faut bloquer le pays, réussir la convergence des luttes, casser du flic et provoquer la démission de Macron. La complaisance des médias à leur égard, sur ce plan, est flagrante. Audimat oblige.

24/10/2017

Trop de politique nuit

Marine.jpgPersonne ne s’intéresse à la succession de Macron à la tête du parti LREM. La dernière "Emission politique" de France 2, jeudi, a fait un bide spectaculaire. Ces temps-ci, audimat oblige, les JT de 20 h se gardent bien d’inviter Benoît Hamon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Laurent Wauquiez ou Edouard Philippe ! Toutes les "petites phrases", toutes les polémiques artificielles, tous les faux débats sont vains : les Français ont soupé, cette année, de la politique. Ils ne craignent plus la victoire du FN, ils sont plutôt contents d’avoir renouvelé le personnel politique, ils souhaitent globalement que Macron redresse la France, ce pourquoi ils l’ont élu. Tout le reste est bruit de fond et temps perdu.

15:12 Publié dans Blog | Tags : politique, lrem, fn, débat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |