Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2018

Au bûcher, les traîtresses !

26240783_10156468253995769_8612337758644267777_o.jpgCe qui me frappe dans l’affaire de la tribune du Monde d’hier, ce n’est pas le texte de l’article lui-même (que je trouve plutôt raisonnable et assez révélateur) mais l’extrême violence avec laquelle les femmes qui l’ont signé ont été aussitôt insultées, critiquées, accusées, clouées au pilori médiatique ! J’ai entendu sur les ondes de véritables horreurs sur Catherine Deneuve, Joëlle Losfeld, Sylvie Le Bihan et leur centaine de co-signataires. Au bûcher, les traîtresses ! La libération de la parole des femmes, dont chacun se félicite depuis l’affaire Weinstein, serait-elle exclusivement réservée, et avec quelle brutalité, aux plus radicales d’entre elles ?

00:05 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : féminisme, femme, débat, deneuve |  Facebook | | Lien permanent

Commentaires

Ta réaction m'étonne quand même .. les femmes de la chronique du Monde ne prennent pas le métro ,n'ont pas de boss auquel il faut sourire en dépit de ... ne sont pas des mères célibataires qui doivent impérativement accepter .. la grossièreté ,la vulgarité ,les petits gestes -ou plus accentués -moi qui n'ai pas participé à Me too ou balance ton porc ,je n'en pense pas moins et dans tout ce que j'ai vécu dans mon milieu professionnel exclusivement masculin .... une fois sortie de mon équipe ... a été extrêmement violent ,bien que je n'en ai jamais parlé ni même fait allusion .
Ces femmes vivent dans des milieux privilégiés ... bienvenue dans la vraie vie ..

Écrit par : florentine Deraime | 11/01/2018

Salut Flo. Je ne crois pas que les violences faites aux femmes, ou leur perception, dépendent du milieu social. Mais je suis prudent sur le fond. Simplement, je suis époustouflé de la violence des attaques contre les signataires de ce texte... Bise ! BL

Écrit par : Blecomte | 11/01/2018

Catherine Deneuve n'avait pas son mot à dire dans ce domaine . Elle vit protégée , adulée et ne connaît rien de la situation des femmes et des filles aujourd'hui . Elle n'est plus dans le métro parisien et ne connaît même plus rien de ce qui se passe dans les établissements scolaires chics du 16 ème ...........Si elle a été "importunée" cela lui a plutôt servi ou elle veut oublier ........

Écrit par : onfray claudine | 11/01/2018

Les commentaires sont fermés.