Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2014

Socialistes vs sociaux-démocrates

Les-quatre-virés.jpgHollande, hier, à ses ex-amis du PS : "Etre socialiste, c’est être social-démocrate !" Ben non, chef, justement, c’est bien pour cela que ça coince ! Tous les historiens savent décrypter le méli-mélo idéologique des journées de La Rochelle. Un socialiste, un vrai de vrai, prône d’abord l’appropriation collective des moyens de production. Il entend nationaliser les banques, incendier les châteaux, détruire les églises, pendre les patrons, fermer les frontières et emprisonner tous ceux qui ne pensent pas comme lui : les conservateurs, les libéraux... et les sociaux-démocrates ! On a tort de ne plus enseigner l’histoire au lycée.

23:32 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : socialisme, ps, gauche, hollande |  Facebook | | Lien permanent

30/08/2014

Hollande : le temps des regrets

Hollande-Sein.jpgLaurent Ruquier, dans une interview télé qui tourne sur internet, "regrette d’avoir voté Hollande". Il n’est pas le seul. Je croise beaucoup d’amis qui disent la même chose. A tout pécheur miséricorde. Mais puis-je émettre un vœu ? Ce qui serait extrêmement utile, pour la paix civile et la cohésion du pays, c’est que tous ceux qui regrettent d’avoir voté Hollande en 2012 admettent aussi, à voix haute, qu’ils regrettent aussi… d’avoir considéré ceux qui n’ont pas voté Hollande comme des connards, des fachos infréquentables, des réacs immondes, des enfoirés de première, des égoïstes, des homophobes ou des crétins irrécupérables. OK ?

23:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : hollande, ruquier, vote, gauche |  Facebook | | Lien permanent

18/06/2014

Les deux France

Regions.jpgLa discussion sur le redécoupage des régions démarre aujourd’hui. Elle mettra en évidence le clivage politico-culturel le plus profond, peut-être, qui divise les Français : ceux qui se réfèrent à Clovis, Charlemagne, Henri IV, Louis XIV et Napoléon, et qui savent qu’aucune solidarité ne lie la Beauce et le Poitou, l’Auvergne et la Savoie, etc ; et ceux qui considèrent que la Révolution a dépassé tout cela, et que les limites régionales entre ces villes et ces villages qui se ressemblent tous n’ont, au fond, aucune importance. Et si c’était d’abord cela, la différence entre la droite et la gauche ?

18/05/2014

Hollande respecte les traditions

2017.jpgHollande a respecté la tradition. Avant toute élection qui voit s’empoigner l’extrême-droite et la droite républicaine, la gauche agite le spectre du droit de vote aux étrangers aux élections locales pour affoler le populo et donner, mine de rien, un petit coup de pouce à la première. Vieille tactique mitterrandienne. Preuve que cette fausse mesure est une manip, Hollande précise qu'elle "ne s’appliquera pas avant 2016". Ben tiens ! On peut donc parier que la prochaine annonce de ce type aura lieu début 2017, avant les présidentielles, pour le même motif. Histoire de respecter la tradition.

21/01/2014

Rompre avec le capitalisme ?

Mitt-Holl.jpgL’histoire bégaie. En 1981, Mitterrand avait été élu sur un programme de "rupture avec le capitalisme" : en 1983, il avait replié les gaules. En 2012, Hollande a été élu sur un programme de lutte "contre la finance" : en 2014, c’est-à-dire au bout de deux ans, lui aussi, il renie ces fadaises idéologiques. Bien sûr, comme beaucoup, je me réjouis quand un président abandonne les slogans éculés du siècle dernier pour se colleter enfin avec le réel. Mais je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour ceux qui ont voté pour lui dans le fol espoir de changer la société. Tout ça pour ça ! 

22/10/2013

Hollande sous la mitraille

 FHollande.jpgLes adversaires politiques de François Hollande sont déchaînés ! Un ancien ministre (Mélenchon) le qualifie, du matin au soir, de "traître" et de "menteur" ; un sénateur (Placé) appelle les lycéens à redescendre dans la rue pour contester ses décisions ; une de ses ministres (Carlotti) dénonce les magouilles du parti qu'il a longtemps dirigé ; le patron dudit parti (Désir) exige, à l’encontre de sa décision, que toute la famille Dibrani rentre en France ; une sénatrice (Ghali), toujours à Marseille, le fait huer devant les caméras ; etc, etc. Je ne voudrais pas être désobligeant avec l’ex-candidat de la gauche unie, mais qu’est-ce que ça va être quand l’opposition va s’y mettre !

12/10/2013

Olympe de Gouges ? Impossible !

 Olympe-de-Gouges.jpg"Le sang, même des coupables, versé avec cruauté et profusion, souille éternellement les Révolutions". Cette phrase d’Olympe de Gouges, la militante que les féministes veulent faire entrer au Panthéon, résume bien son tragique destin. Et réduit à néant ses chances d’être choisie par François Hollande pour une telle célébration. Car la dame, faut-il le rappeler, a été guillotinée par Robespierre. Si elle entre au Panthéon en grande pompe, la République française condamnera pour la première fois la Convention et la Terreur, apogée de la Révolution française. Laquelle, faut-il le rappeler est le berceau, le socle, le fondement, le corpus idéologique de la gauche française... 

27/08/2013

Manuel Valls, façon Poutine

 valls,préfet,nièvre,matalon,gaucheA 80 %, la politique est faite d’annonces irresponsables, de postures médiatiques et de polémiques imbéciles. Et puis, parfois, on touche à l’os. Qu’un préfet nommé par un gouvernement de droite soit rayé des cadres par le gouvernement de gauche qui lui a succédé, c’est gravissime. C’est la parole de l’Etat qui est en jeu. Je ne connais pas le dénommé Daniel Matalon, ex "dgs" de la présidence de la République sous Sarkozy, sinon qu’il fut ensuite préfet de la Nièvre, en Bourgogne, pendant un an. Manuel Valls vient de le radier de la préfectorale, en catimini, par pur sectarisme, façon Poutine. Affaire à suivre ?

05/05/2013

De Robespierre à Mélenchon

 Melenchon.jpgL’erreur la plus répandue, dans les médias français, est de croire que le monde politique se divise en "gauche" et "droite", façon XIXème siècle. Cette vieille clef rouillée n’ouvre plus aucun tiroir : l’Europe, la laïcité, l’économie, la nation, etc. Le vrai clivage politique, fondamental, il est dans l’acceptation de l’autre. Voyez Mélenchon : de Robespierre à Lénine, le "révolutionnaire" se caractérise en ceci qu’il n’écoute pas son contradicteur, il l’élimine – plus ou moins brutalement. Le curseur politique, aujourd'hui, ne se promène pas entre la gauche et la droite, mais entre la violence (physique ou verbale) et le dialogue (démocratique ou républicain). Mélenchon, Le Pen, même combat !

02/01/2013

Le handicap de Sérillon

sérillon.jpgClaude Sérillon, nouveau conseiller du Président pour les médias, est un garçon sympathique à qui je ne souhaite que des succès. Mais il a un sacré handicap : il est de gauche. Or, pour être efficace au poste qu’il occupe, il ne faut surtout pas être militant. D’abord, il faut se mettre en phase avec une population, pas avec un électorat. Ensuite, l’Etat exige de ses serviteurs qu’ils fassent preuve d’intelligence cynique, non de partialité sincère. Enfin l’autorité dont il devra faire preuve exclut la connivence, la préférence, le copinage et la subjectivité. Au fond, tiens, c’est moi que François Hollande aurait dû choisir…

27/10/2012

Des journaux qui critiquent !

presse,gauche,libérationLes dirigeants du PS sont très étonnés : qu’est-ce que c’est que cette presse de gauche qui ose les critiquer ? Le Nouvel Obs qui les traite de "nuls", Libé qui les traite d’"apprentis", etc ! Si ces journaux-là se disent de gauche, ne devraient-ils pas défendre tout ce que fait le gouvernement, le doigt sur la couture du pantalon ? Les socialistes croient toujours que le monde est divisé en deux, eux (les gentils) et les autres (les méchants), et comme l’économie n’est pas leur fort, ils n’imaginent pas une seconde ce qu’il adviendrait de ces journaux, déjà au bord du gouffre, s’ils s’alignaient docilement sur le pouvoir en place ! 

11:01 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : presse, gauche, libération |  Facebook | | Lien permanent

01/09/2012

Un rude été

 hollande-pff.jpgRude été. Surtout pour la gauche tout juste triomphante : Valls expulsant les roms, façon Guéant ; Montebourg expliquant que le nucléaire, c'est l'avenir ; Hollande finalement partisan de ratifier le traité budgétaire européen ; Rebsamen pulvérisant la promesse présidentielle sur le cumul des mandats ; Ayrault faisant des ronds de jambe au grand patronat ; et ces sondages dramatiques qui montrent que le tandem Hollande-Ayrault, après cent jours de mandat, a déjà perdu la confiance de la population ! Heureusement, il y a… la droite. Laquelle, au lieu de préparer minutieusement la reconquête des mairies en 2014, a passé l’été à se déchirer joyeusement devant les caméras. Rude été, vous dis-je.

10:07 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : hollande, gauche, valls, ayrault |  Facebook | | Lien permanent

22/03/2012

Le point faible de Mélenchon

melenchon.jpgJean-Luc Mélenchon a un vrai talent. Il tire les larmes, dans ses meetings, quand il évoque les luttes ouvrières de naguère, Jaurès et la "Sociale", la dictature du prolétariat, l'appropriation des moyens de production, l'Internationale, la vraie gauche, quoi ! Le problème c'est qu'il s'est aussi identifié, sans nuances, avec les derniers communistes de ce temps, fils et petits-fils des dinosaures marxistes-léninistes, partisans du pacte avec Hitler en 1939, nostalgiques de Thorez et de Marchais, envahisseurs de Budapest et de Prague, adorateurs de Brejnev et de Ceaucescu, défenseurs du Goulag et des prisons psychiatriques. Lourd héritage, camarade !

09/10/2011

A gauche, toutes !

 montebourg.jpgLa troisième place d’Arnaud Montebourg surprend, à Paris, ceux qui ne se fient plus qu’aux instituts de sondages. En réalité, elle était prévisible. Mais l’important, ce soir, ce sont les réactions des lieutenants de François Hollande et de Martine Aubry, qui sont émouvantes : d’un coup, les voilà expliquant qu’ils l’ont toujours dit, ils sont pour la "démondialisation" et la VIè République, contre l'Europe et la corruption, tout ça, et que Montebourg est formidable ! La ligne est tracée : à gauche, toutes ! Le vrai perdant des primaires du PS, ce soir, c’est Mélanchon ! 

14/09/2010

Heureusement qu'il y a Mélenchon

melenchon.jpgDans cette rentrée politique étriquée, haineuse et un peu sordide, il y en a un qui se distingue, c’est Mélenchon. Originale est, d'abord, sa méthode : plus il piétine les journalistes, plus il humilie cette "sale corporation" qui exerce son "métier pourri", et plus les journalistes, fascinés et ravis, l’invitent sur les plateaux de télévision !  Originale, aussi sa stratégie : ne représentant que lui-même, il s’allie avec un petit parti qui n’a ni avenir ni leader et qui, au nom du fameux "rassemblement des forces populaires", sera trop heureux d’en faire son candidat en 2012 ! Très fort ! Original, enfin, est son programme : ressusciter le Front popu, relancer les procès de Moscou et reconstruire le Mur de Berlin, c’est autre chose que de reporter l’âge légal du départ à la retraite… 

21/01/2010

Vraiment à gauche

 

La petite phrase de Martine Aubry sur la retraite à 60 ans me fait revenir sur cette formule politicienne parmi les plus éculées de l’époque, utilisée par des gens comme Mélanchon, Buffet, Hue, Peillon ou Fabius pour se distinguer des autres socialistes présumés fossoyeurs de la classe ouvrière : "Plus à gauche", ou "Vraiment à gauche". Ce slogan mythique, manichéen et un peu débile exprime, en réalité, une profonde nostalgie pour le XIXè siècle ou les premières années du XXème. Dans ma partie, le livre et la presse, quand un syndicat se dit "vraiment à gauche", c’est qu’il veut ressusciter le pouvoir des typographes sur les médias et défendre ses privilèges corporatistes, comme au bon vieux temps, en bloquant la parution des journaux. Et tant pis si le métier de typographe a disparu...

19/01/2010

Rassembler la gauche

robert%20hue%201.jpgLe désopilant Robert Hue, ex-patron du PCF, dirige un nouveau parti politique appelé "Mouvement Unitaire Progressiste" (MUP). Vendredi, il est venu à Dijon pour réunir ses troupes bourguignonnes et les inviter au "rassemblement le plus large possible" à gauche. Il faut "fédérer" la gauche, dit Hue, et "rassembler" des gens de différents horizons. Le MUP, a-t-il précisé, a vocation à participer au pouvoir  – d’ailleurs il exige des places aux régionales – mais pas comme son ancien parti le PCF qui a fait, lui, le choix de "l’isolement". Le MUP, qu’on se le dise, a préféré le "rassemblement" ! On croit rêver quand on sait que Robert Hue a dit tout cela devant… 3 personnes. 

 

24/07/2009

Les socialistes dans les choux !

Je lis dans Le Figaro de ce matin que les socialistes sont vraiment très mal. Ils battent tous leurs records d’impopularité : pour les prochaines élections, le dernier sondage leur accorde 23 % d’intentions de vote, contre 36 % à la droite. Ils sont en recul dans toutes les caégories sociales, sauf chez les jeunes. Même en cas d’alliance avec la gauche de la gauche (10 %) et les Verts (12 %), la gauche n’obtiendrait que 45 % des voix. "Les socialistes ont un problème de leadership", explique un expert, chercheur au CNRS. Un problème, au passage : avoir un homme de gauche au ministère des Affaires étrangères, il semble que cela ne rapporte qu’à la droite ! Les socialistes "manquent d’espace", soulignent les observateurs. Intéressant, la politique intérieure allemande, non ?

24/02/2009

Salauds de syndicalistes

logo-liberation.jpgLu lundi dans un grand quotidien national aux prises avec un conflit social : "Le journal n’a pas été distribué ce week-end (…) Une petite minorité syndicale extérieure à l’entreprise a bloqué par la force la parution du journal (…) alors même qu’un accord avait été signé par la direction à l’issue de négociations avec la fédération CGT du Livre après de multiples discussions et tentatives de compromis (…) Cette action de force est scandaleuse et remet en question le principe même de la liberté de publier (…)" Je sais, il ne faut pas se réjouir quand la CGT saborde la parution d’un journal. Mais bon, quand c’est de Libération qu'il s'agit, cela fait un peu sourire quand même…

25/11/2008

Mélanchon : c'est parti !

Meluche.jpg Histoire de contribuer à la clarté dans les rangs de la gauche française, le sénateur Mélanchon a décidé de quitter le PS, qu’il juge trop à droite. Mais comme il n’aime pas davantage la LCR (Besancenot), le PCF (Buffet), la LO (Laguillier), etc, etc, il a décidé de fonder son propre parti, le Parti De Gauche, le… PDG ! Il aurait pu aussi l’appeler le Centre des Rénovateurs Socialistes (CRS), ou le Groupuscule Politique Socialiste (GPS), ou l’Union des socialistes atypiques (USA). Ou, pourquoi pas, tiens, l’Association des Sénateurs Socialistes Exigeant la Diminution de leurs Indemnités Colossales (ASSEDIC) ?