Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2019

Deux raisons de s'énerver...

grève.jpgAutour de moi, je vois deux catégories de personnes qui commencent à s’escagasser grave. D’abord, tous les travailleurs pauvres, les petits commerçants, les autoentrepreneurs, les malades et les personnes âgées que le blocage des transports plonge dans la détresse. Ensuite, tous ceux que ces événements ont poussé, par curiosité, à calculer le montant de leur future retraite et qui ont découvert qu’elle serait très nettement inférieure à celle d’un cheminot ou d’un employé de la RATP. Certaines de mes connaissances (des femmes, notamment) appartiennent aux deux catégories à la fois : à celles-là, je vous jure qu’il vaut mieux ne pas leur parler des régimes spéciaux !

04/12/2019

Une grande kermesse inégalitaire

sncf.jpgQui osera dire, à la télé, que le 5 décembre sera la fête des inégalités ? La grève plongera dans le désarroi les banlieusards qui font déjà, en temps normal, des heures de transport pour se rendre au travail, les ménages pauvres qui ont toutes les peines du monde à faire garder leurs enfants, les vieux et les malades qui ne peuvent pas monter sur un vélo. Les bourgeois, les cadres sup et les intellos, eux, resteront tranquillement chez eux pendant quelques jours, ou se rendront au boulot en trottinette, voire en taxi ! Et tout cela pour défendre les régimes spéciaux de la SNCF et de la RATP financés… par l’impôt de tous ceux qui n’auront jamais de telles retraites. On marche sur la tête.

24/10/2019

Pour le maintien des inégalités

martinez 3.jpgLes syndicats CGT et FO, qui se disaient naguère "progressistes", se battront donc jusqu’au bout pour le maintien des inégalités dans le calcul des retraites. Rappelons que la retraite, c'est-à-dire la "pension brute moyenne en équivalent carrière complète" (je cite, par prudence, le rapport de la Cour des comptes de juin 2019) est actuellement de 3.705 € par mois à la RATP et de 2.636 € à la SNCF, contre seulement 2.206 € dans la fonction publique... déjà très favorisée par rapport aux salariés du privé. Le souhait que leurs enfants retrouvent demain ces avantages exorbitants explique que ces privilégiés bloqueront le pays le 5 décembre et au-delà. Tous unis pour que, surtout, rien ne change !

11:02 Publié dans Blog | Tags : sncf, ratp, cgt, fo, retraite, grève | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/09/2019

L'égalité, c'est pour les autres !

ratp.jpgL’ADN de la gauche, depuis deux siècles, c’est l’égalité. Je rigole en écoutant, ce matin, tous les partis et syndicats de gauche justifier le blocage de Paris par les salariés de la RATP au nom de la défense de privilèges exorbitants (que financent par l’impôt les autres travailleurs, passons). Tout le mode sait que c'est une injustice sociale flagrante, qu'on ne réglera qu'en lissant la réforme des retraites sur une génération. Si les gouvernements Mauroy, Fabius, Jospin, Bérégovoy ou Rocard avaient lancé ce chantier, en leur temps, on aurait fait un grand pas vers l’égalité des Français. Mais voilà : l’égalité, c’est toujours bon pour les autres…

06/04/2015

RATP : qui va démissionner ?

ratp.jpgQuel directeur de la RATP a commis cette infamie de refuser le mot "En faveur des chrétiens d’Orient" sur les murs du métro parisien ? Quel responsable de la société Métrobus l’a lâchement exécutée ? Quel ministre de tutelle a couvert cette ignominie ? Face à une pareille faute morale et diplomatique, que Manuel Valls lui-même a dénoncée avec virulence, on peut s’interroger : qui va exiger la démission de qui ? Je vous rassure : personne. C’est comme sous Vichy, on fait dans l’anonymat le plus lamentable, on se recroqueville dans les réseaux les plus occultes. Y en a, franchement, qui ont de la chance que les chrétiens tendent la joue gauche.

05/04/2015

Avant nous, le déluge !

Kenya.jpgMédias sans mémoire, qui ne s’intéressent, à Pâques, qu’aux effets diététiques du chocolat, et qui n’ont pas vu davantage passer le 10è anniversaire de la mort de Jean-Paul II (qui ça ?) que le 25è anniversaire de la chute du Mur de Berlin (c’est où ?). Responsables politiques sans références qui ne comprennent pas l’importance du dramatique massacre antichrétien (anti quoi ?) du Kenya ! Dirigeants de la RATP criminels qui veulent rester "neutres" entre les chrétiens d’Orient et leurs bourreaux, comme d'autres, naguère, entre Hitler et les Juifs, et qui diront demain qu’ils "ne savaient pas" ! Plus de passé, plus de sens ! Avant nous, le déluge !

09:02 Publié dans Blog | Tags : pâques, laîcité, kenya, pape, ratp | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/06/2011

A plus dans l'bus

 

RATP-logo.jpgLundi. Il pleut sur le carrefour Duroc. Le "70" s’arrête au feu rouge. Un petit signe amical au chauffeur et… Et rien. Le type me montre du doigt l’arrêt, là-bas, à 300 mètres. Sous son air grognon, il est mort de trouille, le gars, à la simple idée d’ouvrir la porte de son bahut loin d’un arrêt : peur d’être viré ? fusillé ? excommunié ? Trempé, je file sur le trottoir dans la direction ainsi gentiment indiquée, mais le bus, évidemment, va plus vite qu’un malheureux piéton… et repart sans m’attendre. On parle trop de l’humour corrézien, et pas assez de celui des chauffeurs de la RATP.

19/03/2011

Supplique à Frédéric Mitterrand

logo-SalonduLivre.jpgVendredi 18 mars, 22h30. Vous sortez épuisé de la "nocturne" du Salon du Livre de Paris, Porte de Versailles, les bras chargés de bouquins. A la station Convention, le métro tombe en panne. Une demi-heure, une heure... Remontée à la surface dans la bousculade. Pas un taxi dans les rues, rien, le désert ! Vous arrivez enfin au restaurant à 23h40, très énervé, les bras toujours chargés de livres : "Désolé, on ne sert plus à cette heure-ci !" Monsieur le Ministre de la Culture, pourriez-vous s'il vous plaît, organiser le prochain Salon du Livre, en 2012, à Saint-Denis-sur-Ouanne, dans l’Yonne ?

08/12/2007

Le quidam du TGV

Conversation inopinée avec un cheminot en civil dans le TGV. Il est conducteur, donc il voyage gratuitement en première. Il s’étonne qu’on puisse redouter les nouveaux préavis de grèves de la Rapt et de la Sncf : "On sait bien que la première semaine de grève fait un peu souffrir les usagers, que la deuxième gène les entreprises, et qu'avant Noël, ça gène les gens qui vont au ski…" Le type ne blague pas. Il vit dans sa bulle, comme tant d’agents du secteur public. Il ne sait pas ce qu’est une PME, un contrat, une livraison, un chèque à 30 jours, un mandat, un entretien d’embauche, un rendez-vous à l’hôpital, un abonnement au théâtre, une location à la montagne ! Il ne sait pas qu’une grève des transports est une vraie catastrophe pour des dizaines de milliers de pékins qui, eux, ne voyagent jamais dans le TGV en première !

09/11/2007

Une grève "reconductible"

Ho ! Les cheminots ! Faut pas nous prendre que pour des billes ! Choisir de démarrer une grèce "reconductible" un mercredi, c'est jouer les prolongations minoritaires jusqu'au week-end avant que les camarades enseignants et fonctionnaires prennent le relais le lundi et le mardi : cela fera bientôt un siècle qu'on sait que c'est la bonne stratégie pour bloquer le pays en espérant de provoquer une vraie crise. Et cela, bien sûr, n'a rien à voir avec les régimes spéciaux, la pénibilité du travail, la loi Pecresse et autres fadaises. Si les médias entretiennent le flou, espérons au moins que le gouvernement l'a compris. Et qu'il va faire un peu de politique...

20/09/2007

Laïcité souterraine

Déjeuner, hier, à la nonciature apostolique, à Paris. Passionnants échanges avec le Nonce et son équipe sur l’image fluctuante et contrastée de la religion catholique dans notre pays, qui n’est plus depuis longtemps la "fille aînée de l’Eglise". Un exemple. L’ambassade du Saint-Siège est située avenue du président Wilson. Métro Alma-Marceau. Mais en descendant de la rame, ne cherchez pas, sur la carte du quartier établie par la RATP, où est située la nonciature. Pourtant, toutes les ambassades sont indiquées sur ces cartes, en marron. Il n’y a aucun doute : juste en face, sur le plan, est dûment signalée l’ambassade du Kenya ! Mais cette ambassade-là, non. Les agents de la RATP en ont décidé ainsi. Au nom de la laïcité, sans doute.