Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2019

Une grande kermesse inégalitaire

sncf.jpgQui osera dire, à la télé, que le 5 décembre sera la fête des inégalités ? La grève plongera dans le désarroi les banlieusards qui font déjà, en temps normal, des heures de transport pour se rendre au travail, les ménages pauvres qui ont toutes les peines du monde à faire garder leurs enfants, les vieux et les malades qui ne peuvent pas monter sur un vélo. Les bourgeois, les cadres sup et les intellos, eux, resteront tranquillement chez eux pendant quelques jours, ou se rendront au boulot en trottinette, voire en taxi ! Et tout cela pour défendre les régimes spéciaux de la SNCF et de la RATP financés… par l’impôt de tous ceux qui n’auront jamais de telles retraites. On marche sur la tête.

24/03/2019

Moins d'inégalités, et alors ?

Gilets-jaunes-.pngJe me suis déjà référé dans ce blog à La Connaissance inutile du regretté Jean-François Revel. La crise des "gilets jaunes" est une nouvelle illustration de cette thèse. A quoi bon expliquer, par exemple, que la France est un des pays les moins inégalitaires du monde ? A quoi bon démontrer que les inégalités, en France, diminuent d’année en année ? En politique comme en météorologie, c’est le "ressenti" qui compte ! Et Tocqueville écrivait déjà, en 1856, que les inégalités sont d’autant moins supportables, dans un pays, qu’elles sont réduites. En gros, on n’envie pas la Rolls d’un magnat du pétrole, on envie la grosse voiture de son voisin. Mais… à quoi bon avoir lu Tocqueville ?