Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2016

La France unie et accueillante

maxnewsworldthree849424.jpgIl y a des jours, comme ça, où on finirait par se décourager. Comment quelques quarterons de syndicalistes ultra minoritaires peuvent-ils prendre en otage l’image de la France, la qualité de ses services publics et les efforts de ses habitants pour des revendications corporatistes auxquelles personne ne comprend rien (vous savez pourquoi les cheminots sont en grève, vous ?). Moi, l’Euro, ce n’est pas mon truc, mais quand même ! Pour une fois que les Français pouvaient donner d’eux l’image d’un pays uni et accueillant ! Ces avions qui refusent de décoller, ces monceaux d’ordures sur les trottoirs de Paris, quelle gâchis, quelle honte ! Cela me donnerait presque envie de prendre ma retraite, pas vous ?

07:57 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : grèves, euro, ordures, cgt, cheminots |  Facebook | | Lien permanent

18/04/2015

Sncf : on finirait par ne plus réagir

Gare-2.jpgOn finirait par ne plus réagir. Avant-hier, à Bercy, surprise : le TER de 16h31 pour Joigny est supprimé. Il y a des grèves. Aucune explication. Il paraît qu’une demi-douzaine de cheminots manifestent à Dijon contre des suppressions de poste en centre ville. Il faut donc attendre le train suivant, qui roule au ralenti parce qu’il est archi-bondé, des voyageurs debout dans la plupart des voitures. Debout ! Comme en Haute-Volta ! Arrivé chez moi pour dîner, crevé, deux rendez-vous ratés. Les cheminots, vous savez, ces gens qui partent en retraite 12 ans avant les autres et dont les régimes spéciaux, un comble, sont financés par les impôts régionaux !

12:30 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : sncf, grèves, cheminots, joigny |  Facebook | | Lien permanent

22/06/2014

Le droit de grève en question ?

gare.jpgJe cherche le terme exact pour décrire la tension meurtrière qui règne en gare Montparnasse, un samedi matin de juin, dans un TGV où il y a  plus de voyageurs que de places assises en raison de grèves incompréhensibles autant qu'interminables : Archaïque ?  Médiévale ? Scandaleuse ? Sanglante ? Suicidaire ? Sauvage ? Bestiale ? Anarchique ? Les mots me manquent. Après douze jours de grèves intolérables, les syndicats de cheminots, massivement conspués par les voyageurs, vont finir par provoquer une réflexion de fond sur les fondements du droit de grève - et en ce moment, les gars, c'est dangereux !

00:08 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : grève, sncf, cheminots, tgv |  Facebook | | Lien permanent

03/10/2013

L'âge de la retraite

 train.JPGLu dans mon journal local, hier, un article sympathique sur la fête organisée pour le départ en retraite de "Jean-Luc", agent de conduite à la SNCF. Ses amis et collègues réunis sur le quai de la gare de Laroche-Migennes ont bruyamment célébré son "dernier train", qui l’amenait de la gare de Joigny. Pétards, coups de klaxon, applaudissements. Discours chaleureux et plein d’humour. Jean-Louis va pouvoir se consacrer à ses deux passions, le jardinage et la randonnée. A 53 ans, il est encore en pleine forme ! Oui, bon, évidemment, j’en connais qui ne sont pas cheminots et qui, à 64 ans, soit onze de plus, travaillent encore dur. Mais je suis content pour Jean-Louis…

13:04 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : retraite, sncf, cheminots |  Facebook | | Lien permanent

11/12/2012

La Bourgogne paralysée

 Gare-1.jpgLes journaliste parisiens ont cessé de s’intéresser à cette actualité trop banale, et pourtant ! Les grèves répétées de la Sncf, quand on habite la province, sont une calamité insupportable en temps de crise : agendas à reprendre entièrement, rendez-vous médicaux à reporter, réunions familiales compromises, livraisons professionnelles annulées, etc. Et quand on ne peut faire autrement que de prendre sa voiture, il faut payer l’essence plein pot, braver le verglas ou la neige et perdre des heures en conduite inutile. Quelqu’un peut-il me dire pourquoi, exactement, les syndicats de cheminots enfoncent encore le pays dans la mouise ?  

00:05 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : sncf, grèves, cheminots, syndicat |  Facebook | | Lien permanent

31/07/2012

Sncf : un rapport explosif !

 ter.jpgIl y a des mauvaises langues qui disent que le Conseil économique, social et environnemental (Ceser) ne sert à rien. Ce n’est pas gentil. La preuve, cette assemblée a publié un rapport – en juillet, pour être bien sûr de frapper l'opinion – sur le fait que les TER sont financés à 72 % par nos impôts, ce qui est énorme, de même que 60 % des régimes spéciaux des cheminots. Vous allez dire : 1) on le savait, 2) tout le monde s’en tamponne. Attendez ! Voici le véritable intérêt du rapport, je cite : "L’avis esquisse un chemin de réforme qui permette, via une expérimentation maîtrisée, d’avancer prudemment sur ce dossier sensible, en associant l’ensemble des parties prenantes". Tous aux abris, cela va faire un mal de chien !

09:50 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : sncf, ter, ceser, cheminots, impôts |  Facebook | | Lien permanent

29/12/2007

Le Nouvel An cheminot

En Bourgogne, les cheminots de la CFDT et de Sud-Rail ont décidé de faire grève du dimanche 30 décembre à 20 h au mercredi 2 janvier 2008 à 8 h. Réactions des usagers furibards, à lire sur le site du Bien Public : "Ras-le-bol ! Marre ! Egoïstes ! Ca suffit !..." Une sacrée volée de bois vert : qu’est-ce qu’ils prennent, les camarades en lutte ! Deux d’entre eux, du reste, réagissent. Le premier pour riposter aux usagers en colère : "Ce n'est pas vous qui vous levez à 4 heures du matin pour réparer une voie par -10° pour que les nantis puissent aller au ski !" (texto). Le second pour balancer ses potes syndicalistes, lesquels expliquent dans un tract en interne que cette grève est le plus sûr moyen de passer les fêtes en famille !

08/12/2007

Le quidam du TGV

Conversation inopinée avec un cheminot en civil dans le TGV. Il est conducteur, donc il voyage gratuitement en première. Il s’étonne qu’on puisse redouter les nouveaux préavis de grèves de la Rapt et de la Sncf : "On sait bien que la première semaine de grève fait un peu souffrir les usagers, que la deuxième gène les entreprises, et qu'avant Noël, ça gène les gens qui vont au ski…" Le type ne blague pas. Il vit dans sa bulle, comme tant d’agents du secteur public. Il ne sait pas ce qu’est une PME, un contrat, une livraison, un chèque à 30 jours, un mandat, un entretien d’embauche, un rendez-vous à l’hôpital, un abonnement au théâtre, une location à la montagne ! Il ne sait pas qu’une grève des transports est une vraie catastrophe pour des dizaines de milliers de pékins qui, eux, ne voyagent jamais dans le TGV en première !

11/11/2007

Les cheminots entrent en scène

a4e0770677c93681529d812ef586a408.jpgLes premières victimes des grèves de transports, ce sont les intermittents du spectacle. Les théâtres parisiens se remplissant surtout de nombreux groupes venus de toutes les provinces, il n'y rien de mieux pour vider les salles - j'en veux pour preuve le Palais des Sports de la Porte de Versailles - qu'un désordre dans les transports.
Les spécialistes savent que des centaines de comédiens et de techniciens vont se retrouver au chômage dans les semaines qui viennent. Dans l'indifférence générale. Mais a-t-on jamais vu un syndicaliste de la Sncf s'intéresser au théâtre ?
Le pire, c'est que tous ces intermittents, quand ils seront au chômage, s'en prendront... à Sarkozy ! Rideau !

10/11/2007

L'intérêt des étudiants

A Lyon où je passe le week-end, quelques centaines d'étudiants de l'université Lyon-II ont voté "démocratiquement" la cessation des cours pour soutenir les cheminots le 14 novembre, et les fonctionnaires le 20. C'est beau, la solidarité. Et l'intelligence politique, aussi. Chacun sait que l'intérêt bien compris d'un jeune Lyonnais de 17 ou 18 ans, de nos jours, c'est de sacrifier ses études pour voler au secours des catégories socio-professionnelles dont les privilèges venus du passé obèrent justement leurs propres conditions de vie universitaires, sans parler de leurs futures retraites !

09/11/2007

Une grève "reconductible"

Ho ! Les cheminots ! Faut pas nous prendre que pour des billes ! Choisir de démarrer une grèce "reconductible" un mercredi, c'est jouer les prolongations minoritaires jusqu'au week-end avant que les camarades enseignants et fonctionnaires prennent le relais le lundi et le mardi : cela fera bientôt un siècle qu'on sait que c'est la bonne stratégie pour bloquer le pays en espérant de provoquer une vraie crise. Et cela, bien sûr, n'a rien à voir avec les régimes spéciaux, la pénibilité du travail, la loi Pecresse et autres fadaises. Si les médias entretiennent le flou, espérons au moins que le gouvernement l'a compris. Et qu'il va faire un peu de politique...