Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2018

Les femmes au pouvoir !

joigny.jpgEmouvants, tous ces élus qui affichent leur volonté de promouvoir les femmes en politique ! Sauf qu’à vouloir trop prouver, on se prend les pieds dans le politiquement correct. Dans l’Yonne Républicaine de ce matin, un long article montre qu’à la mairie de Joigny, près de chez moi, on a nommé plein de femmes à des postes de directrice adjointe, chef de service, etc : 115 femmes contre 74 hommes, qui dit mieux ? Je rigole, parce que le journal n’insiste pas, même en note, sur le fait que les deux patrons politiques de la ville, le maire et son premier adjoint (qui est aussi le conseiller départemental du coin) sont des hommes. Quand même. Faut pas déconner, ho.

18/04/2015

Sncf : on finirait par ne plus réagir

Gare-2.jpgOn finirait par ne plus réagir. Avant-hier, à Bercy, surprise : le TER de 16h31 pour Joigny est supprimé. Il y a des grèves. Aucune explication. Il paraît qu’une demi-douzaine de cheminots manifestent à Dijon contre des suppressions de poste en centre ville. Il faut donc attendre le train suivant, qui roule au ralenti parce qu’il est archi-bondé, des voyageurs debout dans la plupart des voitures. Debout ! Comme en Haute-Volta ! Arrivé chez moi pour dîner, crevé, deux rendez-vous ratés. Les cheminots, vous savez, ces gens qui partent en retraite 12 ans avant les autres et dont les régimes spéciaux, un comble, sont financés par les impôts régionaux !

12:30 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : sncf, grèves, cheminots, joigny |  Facebook | | Lien permanent

10/02/2014

Silence, on coule ! (suite)

lib-de-lU.jpgLa semaine dernière, nous avons salué avec tristesse la fermeture de la librairie Berger, à Joigny : il n’y a plus un endroit où acheter un livre dans la troisième ville du département de l’Yonne ! Ce lundi, c’est la célèbre Lib’ de l’U, à Dijon, qui ferme définitivement ses portes. Après Damidot, Thibaud, la Librairie du Voyageur et Agora, c’est la cinquième librairie que je vois disparaître, ces dernières années, dans cette ville de 150.000 habitants. Le pire, c’est l’indifférence dans laquelle s’accélère l’appauvrissement culturel de ce territoire. Demain, faudra-t-il que les Bourguignons aillent acheter leurs livres à Paris ou à Lyon ?  

31/01/2014

Edition régionale : silence, on coule !

E de B - vitr.JPGEn Bourgogne, le bateau "livre" ne tangue plus, il coule. Irrémédiablement. Et dans une indifférence quasi générale. Dernier épisode, hier, la fermeture de la librairie Berger à Joigny : la troisième ville du département de l’Yonne n’offre plus un seul endroit où l’on peut acheter un livre ! Prochain épisode en mars : pour la première fois, la région Bourgogne a décidé de ne pas participer au Salon du Livre de Paris, vous n’y verrez donc pas les éditeurs bourguignons y présenter leurs créations. Sans librairies et sans salons du livre, expliquez-moi comment un éditeur régional peut survivre ? La fin est proche, les amis !