Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2017

Le pluralisme, voilà l'ennemi !

France Inter.jpgRigolo, le bras-de-fer entre Elisabeth Levy, de "Causeur", et la Matinale de France Inter, dont la quasi-totalité des chroniqueurs et humoristes pensent tout pareil, et exècrent les mêmes ennemis idéologiques ! Elargissons le propos : combien d’émissions, de "C à vous" à "Quotidien", combien d’animateurs, de Laurent Ruquier à Daphné Burki, se gaussent à l'unisson des mêmes têtes de turc : la Manif pour Tous, le FN, Zemmour, la religion, Finkielkraut, le pape et, désormais, Laurent Wauquiez ? Avez-vous compté les centaines de propos méprisants et de rires gras ayant suivi l'annonce de la retraite politique de Christine Boutin – dont, toute révérence gardée, on se tamponne le coquillard ?

28/11/2012

Mariage gay : les juristes furibards !

 juristes.jpgFranchement, le feuilleton sur le mariage gay est beaucoup plus intéressant que celui de la présidence de l’UMP qui obnubile, depuis dix jours, les journalistes parisiens. Ceux-ci n’ont probablement pas noté, par exemple, que plus de 200 juristes sont sortis de leurs gonds publiquement, hier, en voyant que le rapporteur du projet de loi sur le "mariage pour tous", le député PS Erwann Binet, avait officiellement auditionné, le 22 novembre, six juristes – tous, sans exception, favorables au mariage gay ! Alors ça, c’est du pluralisme ! Il ne se rend pas compte, ledit député, que ces petites malhonnêtetés politiciennes jettent un sérieux discrédit sur la cause qu'il défend ?

11/05/2012

L'Etat PS

 PS.jpgJ'étais hier dans la Nièvre pour une conférence devant l’Université du Temps libre du Nivernais. A la sortie, discussion avec Chantal, une autochtone. Le maire de sa petite commune est socialiste. Le maire de la grande ville voisine, Nevers, est socialiste. Le conseiller général de son canton est socialiste. Le président de son département est socialiste. Son député est socialiste. Son sénateur est socialiste. Le président de sa région, la Bourgogne, est socialiste. Tout comme le président du Sénat et, désormais, le Président de la République, tous les deux socialistes. Quand on lui parle de pluralisme, Chantal, elle rigole.

20/04/2012

Le blues de l'électeur

MeetingBayrou.JPGCe que j’aime en Bayrou, c’est son discours réaliste. Ce que j’aime en Sarkozy, c’est sa maîtrise des sujets internationaux. Ce que j’aime en Hollande, c’est le principe de l’alternance. Ce que j’aime en Dupont-Aignan, c’est sa ténacité méritoire. Ce que j’aime en Marine Le Pen, c’est son humour décalé. Ce que j’aime en Mélenchon, c’est sa faconde jubilatoire. Ce que j’aime en Poutou, c’est sa désarmante spontanéité. Ce que j’aime en Nathalie Arthaud, c’est sa nouvelle coiffure. Ce que j’aime en Eva Joly, c’est son accent scandinave. Et alors je fais quoi, moi, dimanche, dans l’isoloir ? Je vous le dirai demain...

02/10/2011

L'alternance vue d'en bas

PS.jpgLes grandes envolées sur l’alternance entendues, dans la presse nationale, à l’occasion du basculement à gauche du Sénat, cela fait rigoler beaucoup de gens dans ma région. Ma copine Estelle de Nevers, par exemple : son maire est PS, le président de sa communauté de communes est PS, son conseiller général est PS, son président de conseil général est PS, son député est PS, son sénateur est PS, le président de sa région est PS, et maintenant son président du Sénat est PS. Comme beaucoup de Bourguignons de Chalon, Dijon, Autun, etc, ma copine Estelle, farouche démocrate, voit arriver l’élection présidentielle de 2012 avec une légère appréhension…

 

16/02/2008

Le club des perdants

La diatribe anti-Sarko publiée ce matin dans Marianne est un bon coup de presse, qui regroupe dans la même opprobre médiatique… tous les perdants de 2007 : Dominique de Villepin et Noël Mamère (privés de candidature), François Bayrou, Marielle de Sarnez et Nicolas Dupont-Aignan (privés de second tour), Ségolène Royal, Jean-Pierre Chevènement et Arnaud Montebourg (privés de victoire), auquel s’est ajouté Maurice Leroy (privé de ministère). Il ne manque que Besancenot, Le Pen et Chivardi. Sur quoi tous ces gens-là sont-ils d’accord ? Sur le fait que la religion est "un facteur de division et d’affrontement", ce qui est aussi étrange qu’artificiel. Et sur la défense du "pluralisme de l’information" : leur propre démarche montre bien, en effet, que le pluralisme, en France, est en danger.