Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2017

Les usagers ? Quels usagers ?

photo-d-illustration-le-progres-1492882213.jpgRetour dans l’Yonne, hier soir, après un dîner à Paris. L'autoroute A6 est coupée au bout de dix kilomètres, direction Bordeaux obligatoire. Aucun panneau. La file automobile s’éparpille du côté de Palaiseau, Champlan, Longjumeau. Direction Versailles, Paris. Demi-tour vers Orly. Puis Evry, à tâtons, de rond-points anonymes en carrefours mal éclairés. Le GPS s’affole. Tous les panneaux "A6" mènent à des barrages ! Entre Grigny et Viry-Chatillon, des milliers de conducteurs fulminent, hagards et désespérés. Entre Evry et Melun, coup de chance, un panneau "A5" m’a permis de rentrer par Sens, très tard dans la nuit. Certains automobilistes y sont encore. Jurant qu’à la prochaine occasion, ils voteront FN.

23/06/2014

Quelle vitesse sur l'A6 ?

limitation-de-vitesse.jpgLa vitesse à 80 km/h sur route nationale, c’est comme les éoliennes : on trouvera toujours des arguments technos pour la justifier, contre toutes les évidences ! Le ministère des transports ferait mieux, par exemple, de veiller à mettre un peu d’intelligence dans les limitations changeantes, confuses et souvent absurdes qui hérissent le poil des automobilistes consciencieux sur l’A6 entre Paris et la forêt de Fontainebleau : 50, 70, 90, 110, 90, 130, 70… limitations incompréhensibles que, du reste, personne n’observe ! Les gars qui régulent ainsi le trafic de leurs bureaux ne prennent-ils donc jamais leur voiture ?

17:06 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : vitesse, autoroute, a6 |  Facebook | | Lien permanent

15/12/2010

Il n'y a pas de petits profits

Leclerc.jpgDe retour de Paris par l’autoroute A6, halte nocturne à la station Leclerc, quelques kilomètres après le péage de Fleury-en-Bière. A la caisse du livre service, pour emporter les trois ou quatre bricoles jusqu’à ma voiture, je demande un petit sac en plastique. Réponse gênée du type : "On ne donne plus de petits sacs…" Bonjour le service au client ! L’employé ne sait pas où se mettre : "…mais pour 15 centimes d’euros, vous pouvez en avoir un grand". En plastique aussi. L’écologie n’a donc rien à voir dans cette affaire. Il s’agit bien d’un mini racket. J’ai rempli mes poches, tant bien que mal, avec mes achats. Consommateurs de tous les pays, sur l’autoroute, ayez de grandes poches !