Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2016

Des charters pour la bernache ?

bernache.jpgLu dans l’Yonne Républicaine les difficultés, pour notre environnement, d’accueillir un certain nombre de nouvelles espèces qui envahissent et maltraitent notre faune bien à nous : la grenouille taureau, la coccinelle asiatique, l’écrevisse américaine, le rat musqué, la tortue de Floride, le frelon asiatique et, bien sûr, la bernache du Canada (à laquelle j’avais consacré mon blog du 9 décembre 2012 pour dénoncer, déjà, la frilosité de l’Etat face à leur prolifération problématique !). Que faire contre ces populations invasives ? Construire des lieux d’accueil ? Les renvoyer dans leur pays d’origine ? Ou demander à la Turquie, moyennant finances, de les récupérer et de les garder chez elle ?

28/05/2012

Le bal des animaux

Hérisson-2.jpgLe jour de l'Ascension, sur ma terrasse, deux bébés lapins ont fait joyeusements leur première danse au soleil. Ils sont nés sous la fenêtre de ma cuisine. Ce matin, trois bébés hérissons les ont rejoints sous le pin, à gauche, gais comme des pinsons. Les petits d’animaux sont moins farouches que leurs parents rendus prudents par la vie : les écureuils nés de l'année ont moins peur d’entrer dans mon bureau par la porte-fenêtre. En ce lundi de Pentecôte, le jardin bruisse à nouveau de loriots, verdiers, pigeons ramiers, tourterelles, merles, pics épeiche, martinets et autres mésanges. Le printemps a tardé comme jamais, mais cette fois, il est là…

06/06/2011

Nouvelles du jour

 

Hup-chambr-1.JPGSégolène, ma huppe, a retrouvé son poste d’observation sur la fenêtre de ma chambre… d’où elle traque, me dit-on, les petits lézards qui partagent l’ombre des volets avec une demi-douzaine de chauves-souris. Obama, mon écureuil apprivoisé, enfouit les noix que je lui donne aux quatre coins de mon petit domaine, ce qui hérisse mes haies de noyers nains. Deux tourterelles ont investi mon tilleul, là où nichait l’en derniers un couple de pigeons ramiers. Les bergeronnettes et les merles, après m’avoir piqué toutes mes cerises, surveillent goulûment mes groseillers... Comment ? Le procès DSK ? Quel procès DSK ?

06/06/2010

Ségolène et Obama (suite)

Huppe-noix-1.JPGJe vous avais bien dit que la situation, du côté de la fenêtre de mon bureau, était en train de se tendre. Regardez bien cette photo : Ségolène, la huppe, a découvert que je nourrissais Obama, l’écureuil. Elle a décidé de se poster près de la noix que je place quotidiennement sur le balcon, et d’attendre, là, comme si de rien n’était. Bien sûr, l’écureuil ne s’est pas montré : vous avez vu la longueur du bec du volatile ? Du coup, la huppe pérore et affirme que cette noix, à l’évidence, n’appartient à personne. Pas plus que la place sur le balcon. Tout cela sent le roussi…

04/06/2010

Ségolène et Obama

Huppe-2.JPGEcureuil-2.JPGJe vous ai récemment parlé de la huppe qui vient lire, chaque après-midi, par-dessus mon épaule. Je l’ai appelée Ségolène, allez savoir pourquoi. Le problème, c’est que cet upupidé bibliophile dérange les habitudes d’un écureuil qui, lui aussi, vient régulièrement inspecter l’état de mes travaux d’écriture. Il s’appelle Obama. Je l’a baptisé ainsi parce qu’il a le poil marron, alors que les autres écureuils de mon coin sont franchement roux. Obama fait partie de la famille. Or, voilà que Ségolène, qui se croit tout permis, squatte le balcon où l’écureuil vient régulièrement déjeuner. Je sens que ma vie va soudain se compliquer...