Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2017

Retour à la vraie vie

Huppe-1.JPGL’élection présidentielle est derrière nous. Un concert assourdissant de gazouillis et de pépiements a envahi le jardin. Mon couple de huppes fait des allers-retours incessants pour nourrir la nichée installée dans le toit. Une merlette couve ses œufs derrière la glycine, au-dessus de la porte d’entrée. Un pic noir inconnu, lointain cousin de mon gros pic-vert et d’un pic-épeiche intermittent, s’en prend à mes souches de pins. Pigeons ramiers, tourterelles, bergeronnettes, loriots, pinsons, hirondelles, verdiers et mésanges ont pris le pouvoir, à peine gênés, parfois, par des corbeaux, des pies ou un héron de passage. On finirait par en oublier les législatives.

00:18 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : politique, oiseaux, jardin, huppe |  Facebook | | Lien permanent

06/06/2011

Nouvelles du jour

 

Hup-chambr-1.JPGSégolène, ma huppe, a retrouvé son poste d’observation sur la fenêtre de ma chambre… d’où elle traque, me dit-on, les petits lézards qui partagent l’ombre des volets avec une demi-douzaine de chauves-souris. Obama, mon écureuil apprivoisé, enfouit les noix que je lui donne aux quatre coins de mon petit domaine, ce qui hérisse mes haies de noyers nains. Deux tourterelles ont investi mon tilleul, là où nichait l’en derniers un couple de pigeons ramiers. Les bergeronnettes et les merles, après m’avoir piqué toutes mes cerises, surveillent goulûment mes groseillers... Comment ? Le procès DSK ? Quel procès DSK ?

26/05/2010

L'oeil de ma huppe

Huppe-1.JPGQuand on travaille à la campagne, on est environné d’animaux qui n’ont pas forcément les mêmes idées que vous sur l’écriture. Depuis quelques jours, je suis surveillé par une huppe audacieuse (photo) qui, à l’évidence, n’aime pas ma façon d’écrire. A heure régulière, elle se pose à un endroit du balcon d’où elle peut lire par-dessus mon épaule. Là, elle exprime ses reproches, son désaccord ou son désappointement par des mimiques suggestives qui m’obligent à me relire. Et parfois, elle a raison. Je le dis alors qu’elle n’est pas là : je ne voudrais pas que ma huppe attrape la grosse tête...