Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2014

Pourquoi la politique se dégrade

enarques.jpgJ'emprunte au dernier essai d'Eric Le Boucher cette fine remarque qui en dit long sur notre classe dirigeante : "Autrefois, on était gouvernés par ceux qui avaient réussi l'ENA, désormais par ceux qui ont raté l'ENA". Dans la nouvelle génération de responsables politiques figurent beaucoup d'anciens assistants parlementaires, chefs de cabinet, communicants, seconds couteaux et autres porte-flingues qui se sont dit qu'après tout, ils étaient les mieux placés pour remplacer un jour leurs patrons dont ils maitrisaient déjà le langage, le cynisme et les privilèges. Or, la plupart n'ont pas d'autre connaissance du peuple que celle du petit personnel des palais nationaux, pas d'autre ambition pour la France que leurs propres succès électoraux, et pas d'autres convictions fortes que celles que leurs aînés avaient acquises à l'ENA...

12:17 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : ena, élus, politique, cabinets |  Facebook | | Lien permanent

26/08/2014

Ils ont eu très peur !

Morano.jpgIls sont rassurés, les Ardisson, Ruquier, Pujadas, de Caunes, Hanouna, Lapix, Delahousse et autres animateurs du PAF : ils avaient tous très peur, pour leur rentrée, de devoir inviter sur leurs plateaux des personnalités originales, spécialistes de l’Ukraine, représentants de l’Islam, chrétiens d’Orient, des militaires, des historiens, des écrivains, que sais-je ? Ouf ! Sauvés par l’actu ! Ils vont pouvoir faire défiler à la queue-leu-leu, comme d’hab, les éternels Montebourg, Duflot, Hamon, Morano, Royal, Mélenchon, Bertrand, Cambadélis, Hortefeux, Guaino, etc, etc. Vous allez voir, on va se ré-ga-ler !

21/08/2014

Sarkozy ! Sarkozy !

sarkozy.jpgC’est une étrange course qui s’est engagée en cette mi-août, dont l’enjeu est la candidature de Sarkozy aux présidentielles de 2017. Une course à qui perd gagne. Sans le dire, toute la gauche espère que Sarko va y aller : il est le seul adversaire qui puisse encore refaire l’unité de la majorité ! En face, la droite (à l’exception du noyau dur de l’UMP) et le centre-droit redoutent que la candidature Sarko, clivante et contestée, n’aboutisse à un duel Hollande-Le Pen au second tour de 2017. Ce qui est exactement la stratégie du FN. La bagarre va être sanglante, mais il va falloir regarder de près, à chaque fois, pour savoir qui dézingue qui !

12:21 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : sarkozy, 2017, politique, ump |  Facebook | | Lien permanent

27/07/2014

La dictature de l'émotion

Valls-Tour.jpgLa politique a-t-elle encore du sens ? Sous la pression des médias, les élus de la nation tentent désespérément d’exister en sur-réagissant aux images qui frappent l’imaginaire collectif ou qui émeuvent le bon peuple, tels des lucioles autour d’une lampe. Un avion tombe en Afrique, victime d’un orage ? Le président en personne reçoit les parents des victimes et décrète un deuil national ! Deux jeunes Français vont monter sur le podium du Tour de France ? Le premier ministre délaisse l'anniversaire de Bouvines pour aller se faire photographier avec eux au départ de la dernière étape ! C’est bien Saint-Ex qui disait que "l’essentiel est invisible pour les yeux" ?

29/05/2014

Hol-lande ! Hol-lande ! Hol-lande !

hollande2012.jpgMoi, ce que j’en dis, c’est pour en causer : je n’ai pas voté Hollande. Mais j’ai une pensée pour tous mes amis qui en ont fait un président de la République en 2012. Ah ! Qu’est-ce j’ai entendu, alors, quand j’expliquais que cet apparatchik-là n’était pas au niveau, et qu’il mènerait la France au fossé ! Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, les mêmes baissent la tête, rasent les murs, se mordent les doigts, demandent pardon, lèvent les yeux au ciel et, pour la plupart, évitent soigneusement les conversations politiques. Sauf un qui a la passion du contre-pied, un autre qui défend toutes les causes perdues, et un troisième qui a fini par voter FN aux européennes.

26/05/2014

Une surprise ? Pour qui ?

MarineLP.jpgUne surprise, un séisme, le résultat d'hier ? Pas pour les lecteurs de ce petit blog qui pointe régulièrement, depuis huit ans, quatre dérives majeures : 1) l’aveuglement et le mépris des médias parisiens pour la réalité de la France d’en bas ; 2) la baisse du niveau général, notamment culturel, d’une classe politique impuissante, stérile et blablateuse ; 3) le repli sur soi d’une société sans projet, qui a peur de tout et qui se désintéresse totalement du reste du monde ; 4) la diabolisation imbécile de tout ce qui fait "nation" dans notre vieux pays, par les élites politico-médiatiques. Le résultat, c’est la victoire électorale, parfaitement prévisible, du FN. Des questions ?

03/04/2014

Dijon n'a plus de maire

Dijon-nuit.JPGMais pourquoi le départ de François Rebsamen pour Paris suscite-il tant de réactions furibardes à Dijon ? On savait pourtant depuis janvier 2012 (cf La Gazette de Côte d’Or de l’époque) que le PS dijonnais avait adoubé Alain Millot, ci-devant premier adjoint de Rebsamen, pour le jour où celui-ci serait nommé au gouvernement. Pourquoi le candidat ministre s’est-il quand même présenté aux municipales ? D’abord parce que Millot – homme charmant au demeurant – n’aurait sans doute pas résisté, lui, à la vague bleue. Ensuite parce que Rebs avait besoin d’une victoire à Dijon pour obtenir ses galons de ministre. La politique, c’est un métier. Chapeau l’artiste.

02/04/2014

Les leçons d' "Apocalypse"

Apocalypse.jpgBouleversé par les cinq épisodes d’Apocalypse. Non, la télé n’est pas qu’un univers débile, réducteur et malfaisant. Daniel Costelle et Isabelle Clarke, les réalisateurs de cet extraordinaire document sur la Grande guerre ont prouvé qu’on pouvait aussi se servir du petit écran pour transmettre l’essentiel : la folie, la douleur, la peur, la bêtise, la mort, les valeurs, l’homme, la mémoire. On devrait diffuser ce film à l’ENA, à Sciences Po, au Parlement et dans les universités d’été des partis politiques – histoire de rappeler à tous nos dirigeants et futurs dirigeants que cette apocalypse-là, ce sont leurs aînés qui l’ont déclenchée !

28/03/2014

C'était pour rire !

baston.jpgCe n’est pas la première fois que je note ce phénomène désolant, mais j’ai l’impression que c’est de pire en pire. Théorème : Dès qu’une personne normale s’engage dans une campagne électorale, elle perd immédiatement son sens de l’humour. Démonstration : faites l’expérience auprès de vos amis, au hasard ; choisissez-en un qui soutient activement un candidat aux municipales ; essayez de lui dire que son candidat est un peu léger, comme ça, pour rire – et vous verrez que le théorème s’applique à chaque fois ! Vivement lundi… 

24/02/2014

On n'en rit même plus

FH-JMA.jpgLa politique devient illisible et triste. Un président qui n’a plus aucun soutien dans l’opinion et dont la majorité parlementaire conteste les orientations ; un premier ministre incapable de faire ce qu’il annonce, de sa grande réforme fiscale à sa loi Florange vidée de son sens ; des ministres qui jouent leur carte perso, sans retenue, quand ils ne mettent pas à sac la ville de leur propre patron ; une opposition fantomatique, sans chef et sans projet. Même les journalistes ont renoncé à expliquer la politique à un public désorienté et démobilisé. On papote, on spécule, on attend. On n'arrive même plus à en rire - et ça, c'est très mauvais signe !  

06/02/2014

Il fait tout comme Sarko

valls-sarko.jpgOn sent bien que Manuel Valls a enfilé les bottes de Nicolas Sarkozy, espérant qu’elles le mèneront, lui aussi, de la place Beauvau à l’Elysée : même omniprésence médiatique, même politisation des dirigeants de la police, même goût pour la polémique, mêmes attaques assassines contre les journalistes, même bagarre contre la Garde des sceaux, même propension à parler au nom du Premier ministre, etc. Il y avait encore un secteur où il avait du retard : la grossièreté. "Casse-toi pauv’con", c’était un peu connoté, alors il a jeté à un député de droite un très républicain "Je t’emmerde !". Pas mal, pas mal...

07/01/2014

Des limites au dialogue

 taubira-le-pen.jpgC’est quand même gênant qu'un des principaux ministres de la République, Madame Taubira, refuse toute invitation à débattre avec le chef d’un des principaux partis nationaux, Madame Le Pen, qui représente, qu’on l’aime ou non, un quart des électeurs français. Vous imaginez la même info en inversant les deux noms ? L’explication de la Garde des Sceaux laisse perplexe : elle ne veut débattre, dit-elle dans Paris Match, qu’avec "des gens qui pensent". Pffui ! Et si la ministre laissait les journalistes juger du niveau intellectuel de leurs invités politiques, ce ne serait pas plus conforme aux règles de la démocratie ?

04/12/2013

Petits mensonges sans importance

 Melenchon-manip.jpgCes deux petits mensonges devraient être enseignés dans toutes les classes d’instruction civique. 1) L’intello Paul-Marie Coûteaux (que j’ai connu naguère en des activités plus nobles) annonce à Canal + qu’il a rallié deux adhérents au FN à Brest, alors que c’est du bluff – il est trahi par un micro cravate qu’il a oublié d’enlever. 2) Jean-Luc Mélenchon organise pour TF1 une interview devant une manif bidon, faisant passer une poignée de types avec des drapeaux pour un grand défilé populaire – un photographe de passage a révélé le flagrant délit. Ces deux escroqueries démocratiques ont beaucoup fait rire les médias. C'est rigolo, la politique, non ?

11/11/2013

Un boulet nommé Désir

 H.Désir.jpgCelui qui me fascine, dans la débâcle du PS, c’est Harlem Désir. Le gars n’a jamais travaillé de sa vie. Quand il présidait SOS Racisme, il bénéficiait d’un emploi fictif qui lui valut condamnation judiciaire. Pas fichu d’honorer son mandat européen – qui lui rapporte pourtant bonbon – cet apparatchik-né ne contrôle pas le parti qu’on lui a demandé de garder pendant que ses copains sont au gouvernement. Pis : l’Elysée l’a rappelé à l’ordre quand il a voulu faire descendre les lycéens dans la rue après l’affaire Léonarda ! En plus, c’est écrit, on va lui faire porter le chapeau de la déculottée du PS aux municipales. En le nommant ambassadeur en Patagonie ? 

10:36 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : désir, ps, municipales, politique |  Facebook | | Lien permanent

10/10/2013

FN : on se régale, non ?

 fn,le pen,médias,politiqueJe n’aime pas la façon hypocrite dont les médias traitent le FN. Les uns et les autres font mine de s’étonner que le désolant spectacle qu’ils offrent de la politique provoque des réactions de colère dans l’opinion. Mais qui se régale à la moindre blague sexiste d’un député aviné, avant d’expliquer au bon peuple incrédule que 700 voix de plus ou de moins dans une cantonale partielle à Brignoles mettent la patrie en danger ? Ce sont les mêmes qui se battent pour inviter Marine Le Pen à leurs micros, espérant lui arracher quelque saillie sulfureuse, ou pour pousser tel ou tel people à quelque "dérapage" spectaculaire, ou pour publier le dernier sondage qui fera du FN le plus terrifiant des cavaliers de l’Apocalypse…

11:00 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : fn, le pen, médias, politique |  Facebook | | Lien permanent

07/09/2013

Politique people

 Bachelot.jpgPendant trente ans, la télé a été une des filières les plus prestigieuses pour entrer en politique : François Gerbaud, Dominique Baudis, Noël Mamère, Claude Sérillon et quelques autres ont entamé une carrière politique parce que la présentation du journal télévisé leur avait apporté la notoriété nécessaire. Aujourd’hui, c’est l’inverse : Daniel Cohn-Bendit (Europe 1), Roselyne Bachelot (D8), Jeannette Bougrab (Canal +) utilisent leur notoriété politique pour devenir chroniqueurs dans les médias. Pas sûr que ce soit bon signe. "C’est beaucoup mieux payé", a expliqué l’ineffable Roselyne. Amis de la démocratie, attention : l’étape suivante, c’est de tourner des spots de pub… 

 

15/08/2013

A Notre-Dame, ce 15 août 2013

  Nte-Dame.jpgUn peu de réflexion ne peut pas nuire : "Comment supporter que le débat politique se dévalue dans une surenchère d’invectives sur les questions les plus graves ? Comment accepter que nos médias se laissent enfermer dans cette logique du spectacle, alors que de grandes questions s’imposent à l’humanité entière ? Ne nous laissons pas prendre dans le piège des tourbillons médiatiques qui se développent sur eux-mêmes et deviennent une sorte de réalité virtuelle ! Ne nous laissons pas enfermer dans une société pharisienne où les procureurs se multiplient à l’envi !" (Homélie de Mgr Vingt-Trois, ce matin, à Notre-Dame de Paris).

17/07/2013

Le niveau monte...

 femen.jpgLe Premier ministre et le gouvernement au grand complet volent au secours d’une ministricule dont le conjoint crache sur l’armée française, le 14 juillet, dans des tweets infantiles. Marianne, l’emblème de la République figurant sur le timbre courant, représente une cinglée ukrainienne qui massacre des croix chrétiennes et insulte l’islam, les seins nus, en hurlant des slogans débiles. C’est moi qui vieillit, ou c’est bien la vie politique qui atteint des sommets de vulgarité ? Une bonne nouvelle, quand même : je n’ai pas trouvé Nabila dans la liste des promus à la Légion d’honneur…

10:13 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : politique, femen, marianne |  Facebook | | Lien permanent

28/06/2013

Le blues d'Alain Duhamel

 duhamel.jpgIncroyable, inouï ! A entendre les radios, l’info est bouleversifiante : Alain Duhamel ne diffusera plus sa chronique quotidienne sur RTL le matin, mais le soir. A son âge, le célèbre journaliste en a marre de se lever à 5 heures du mat, on le comprend, et il n’y a pas de quoi en faire un plat. Mais a-t-on bien entendu ce qu’il a expliqué, au passage ? "Ma considération pour le monde politique actuel s’est dégradée, le débat s’est abaissé, les personnalités ont rapetissé…" Ah mais voilà qui est bigrement plus important, dans la bouche d’un des vieux de la vieille du journalisme politique, que l’heure de son papier ! Cela ferait, cher Alain, un bon sujet pour une prochaine chronique !

24/06/2013

Y a pas de quoi se réjouir

 PS.jpgVilleneuve-sur-Lot, c’est d’abord la confirmation que le PS disparaît peu à peu de la scène publique. Je ne m’en réjouis pas. Un président qui n’est soutenu que par 25 % de ses concitoyens a impérativement besoin d’un parti, un vrai, un qui ne se contente pas de saturer d’imprécations les plateaux de la télévision et de faire la morale au monde entier. Au lieu d’expliquer, au fond du trou, que tout cela est la faute à Sarkozy, à l'Europe et au mauvais temps, le PS ferait mieux de faire de la politique ! Or, faire de la politique, cela demande d’écouter la population qu’on est censé diriger au lieu de la diviser, de la mépriser voire de l’insulter. Mais le PS est-il capable de la moindre autocritique ?

12:31 Publié dans Blog | Commentaires (5) | Tags : ps, politique, hollande, fn, cahuzac |  Facebook | | Lien permanent