Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2012

Le monde réel est complexe

35h.jpgLa retraite "à 60 ans", la lutte "contre la finance", l’objectif "zéro SDF"... Et si les politiques, de gauche et de droite, renonçaient à se faire élire sur des slogans démagogiques simplistes qui injurient la complexité du monde réel ? Spectaculaire exemple : les "35 heures", invention diabolique d’un PS resté mentalement scotché au Front Popu, dont on continue de mesurer les insondables méfaits, ces jours-ci, dans l’hôpital public. Oui, je sais, si les journalstes n’exigeaient pas d’eux, du matin au soir, des réponses "par oui" ou "par non", les politiques seraient peut-être obligés de nuancer leurs désastreuses formules infantiles..

.   

09:58 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : 35 heures, politique, slogans |  Facebook | | Lien permanent

20/12/2011

Le meilleur et le pire

havel.jpgOn avait déjà connu ce contraste il y a six mois : l’extraordinaire  rassemblement pacifique et chaleureux de Rome pour la béatification de Jean-Paul II, suivie, quelques heures plus tard, par le sordide et violent assassinat du chef terroriste Oussama Ben Laden. Ce week-end, c’est l’ex-dissident tchèque Vaclav Havel, personnage éminemment sympathique et modèle de vertu pour tous les hommes politiques de la planète, qui meurt en même temps que le misérable dictateur nord-coréen Kim Jong-Il, qui pilotait le régime communiste le plus odieux et le plus caricatural de l’histoire. L’actualité est comme la vie : ballotée entre le meilleur et le pire. 

15/12/2011

Présidentielles : en voiture !

ds1.jpgDécidément, les politiques n’ont pas de chance avec leurs bagnoles. C’est Bayrou qui s’engouffre dans une Audi en sortant d’une émission où il dénonce les pubs pour les voitures allemandes. C’est Strauss-Kahn qui se prépare à représenter la gauche aux présidentielle et roule en Porsche dans Paris. C’est Mamère qui explique sur Canal + qu’il est venu à vélo alors qu’on vient de le filmer sortant d’une grosse berline avec chauffeur. C’est Fabius, tout juste nommé premier ministre, qui tente de faire croire que sa femme roule en 2 CV. Etc. L'alternative, pour un dirigeant politique, est un choix terrible : ou bien il renonce au mensonge, ou bien il marche à pied. Dur, dur !

12/12/2011

Gardez-moi de mes amis

Villepin.jpgC’est rigolo, la politique. A quelques rarissimes exceptions près, les coups qu’on y reçoit viennent toujours de votre camp ! Nicolas Hulot en sait quelque chose, qui s’est fait exploser grave par Noël Mamère et les Verts. François Hollande aussi, qui s’est fait hacher menu par Fabius, Mélenchon et Aubry, laquelle passe son temps à riposter aux attaques de son "camarade" Montebourg. Au centre, le plus vif détracteur de François Bayrou est Hervé Morin, dont la candidature est réduite en charpie par François Sauvadet et les ministres du Nouveau centre ! Qui s’étonnera, dans ce contexte, que Dominique de Villepin soit candidat contre Sarkozy en 2012 ? 

21/11/2011

Les Verts préfèrent le béton

duflot.jpgCécile Duflot veut devenir députée de Paris. Qui s’en étonne ? Elle n’est pas la première écolo à préférer le béton aux petits zoiseaux. Dominique Voynet, battue aux législatives dans le Jura, s’est fait élire opportunément sénateur de Seine-Saint-Denis. Yves Cochet, ex-élu de Rennes, s’est glissé dans l’anonymat du Val d’Oise avant de se faire élire député, hop, dans le 14ème arrondissement de Paris. Jean-Vincent Placé, qui a commencé sans succès sa carrière à La Rochelle, est devenu subrepticement sénateur de l’Essonne. Ce qui caractérise les Verts, c’est leur amour de l'air pur, du silence, des horizons dégagés, de la nature préservée...

12/11/2011

Proposition, opposition, réflexion !

Monument.jpgDans la France de 2011, les débats politiques s’organisent tous sur le même modèle. Primo : Nicolas Sarkozy propose de consacrer le 11 novembre aux morts de toutes les guerres. Deuzio : Pendant 24 heures, tous les leaders politiques, les éditorialistes et les pipoles disent sur les ondes que Sarkozy a tort, qu’il est nul, que sa proposition est un scandale, etc. Tertio : Ensuite, le débat s’engage : sera-ce un Memorial day à l’américaine ? Y aura-t-il d’autres dates de commémoration ? Le concept est-il le même que celui du Soldat inconnu ? C'est ce qu'on appelle l'ordre républicain : proposition, opposition, réflexion !      

28/10/2011

Un "toutologue" à Dijon

Meyer-bouteille.JPG"Nous vivons une époque moderne". "Le progrès fait rage". Certains de ses intitulés radiophoniques ressemblent à du Vialatte. Fils spirituel de Jean-François Revel et de Pierre Desproges, "toutologue" matutinal sur France Culture, amoureux de la belle langue, observateur politique impitoyable, Philippe Meyer était l’invité du Club des Ecrivains de Bourgogne, mercredi, à Dijon. Il présentait son livre Sanguines (éd. Robert Laffont), festival de vacheries élégantes et de vérités assassines. La nombreuse assistance du Sofitel-La Cloche a pu constater que l’ami Philippe était aussi bon à l’oral qu’à l’écrit. Ce fut à la fois un massacre et un régal !  

21/10/2011

Ce que Giulia nous inspire

people,Giulia,politique,CeciliaLa naissance de la petite Giulia nous rappelle qu’il s’en passe, des choses, en un quinquennat ! Pas sur le plan de la politique, tristement figée et tellement répétitive, mais sur celui de la famille. Il y a cinq ans, rappelez-vous le tableau : Ségolène Royal vient d’apprendre que son compagnon François Hollande la trompe et rumine sa vengeance ; l’ex-top model Carla Bruni sort d’une aventure torride avec Charles Berling, elle ne pense plus qu'à la chanson ; Tristane Banon n’a intéressé personne quand elle a raconté à la télé que DSK a voulu la violer ; Nicolas Sarkozy mène campagne terrorisé à l’idée que sa femme Cécilia puisse le quitter ; etc. Elle est pas belle, la vie ?

11/10/2011

Faiblesse du journalisme politique

Tintin.jpgLa faiblesse du journalisme politique, c’est sa totale dépendance des sondages. Il n’y a pas si longtemps, les journaux envoyaient leurs spécialistes politiques passer dix ou quinze jours dans telle région, tel département, telle ville : pour peu que ces envoyés spéciaux fussent pourvus de ce qu’on appelait le "sens politique", leurs reportages étaient beaucoup plus fiables que tous les sondages du monde ! Par exemple, ils auraient parfaitement senti que Royal dégringolait et que Montebourg correspondait à une attente croissante à gauche. Mais où sont les reporters d'antan ?

01/10/2011

Entrain de sénateur

 

Sénat.JPGSénateur, en politique, c’est la planque. Sénateur de Paris, c’est la super planque. Mandat peinard, revenu imposant, retraite assurée. Cours de tennis à l’œil, restaurant gastronomique, splendide bibliothèque. C’est pourquoi les sénatoriales à Paris donnent toujours lieu à des manœuvres ahurissantes, à des alliances contre nature, à des trahisons immondes, à d’incroyables coups tordus. Pierre Charon sacrifiant son amitié avec Sarko, Chantal Jouanno jetant son portefeuille ministériel aux orties, hop ! Un conseil : si vous visitez un jour le tranquille palais du Luxembourg, mettez un gilet pare-balles. On ne sait jamais.

29/09/2011

Rikiki, la politique !

2012,primaires,politique,PSSuivi avec attention, hier, le deuxième débat des primaires du PS. En ai retiré l’impression que la politique est devenue un genre terriblement étriqué. Rikiki. Un concours d’anciens de Sciences Po ayant suivi les mêmes cours donnés par les mêmes technocrates sur la gestion publique en temps de crise. En deux heures, pas entendu prononcer un seul nom d’arbre, d’oiseau, de fruit, d’étoile, de tableau, de chanson, de rivière. Pas un prénom d’enfant, pas un titre de film, pas un nom de poète. Pas entendu les mots : saison, couleur, compassion, esprit, rêve, livre, espoir, voilier, soleil, beauté, horizon, voyage, amour, folie, fleur, océan, lumière, etc, etc.

28/09/2011

2012 : L'horizon est bouché !

 2012.jpgLes sénatoriales l’ont confirmé : l’horizon est complètement bouché. Si Sarko est battu en 2012, un apparatchik social-démocrate gèrera sans moyens une France endettée jusqu’à l’os dans une Europe en capilotade, avec le seul objectif d’éviter une gravissime dépression. Si Sarko est élu, ce sera de justesse : le ressentiment de la moitié des électeurs sera tel qu’il ne pourra rien faire que serrer les fesses entre les manifs, en pilotant à vue un pays ingérable au milieu de la tempête internationale. Ils ne seraient pas un chouïa masochistes, les Sarkozy et autres Hollande, à vouloir d’un tel poste où ils n’ont, l’un comme l’autre, aucune chance de réussir ?

16/09/2011

Des livres très... primaires !

Livre-Sego.jpgIl y a quelque chose de malsain dans la prolifération de livres politiques qui, en cette rentrée préélectorale, pollue et parasite toutes les librairies du pays : c’est leur prix, entre 2 et 8 euros, qui fait apparaître tous les autres livres, les vrais, comme étonnamment chers. Evidemment, le futur candidat qui signe l'ouvrage ne perçoit pas d’à-valoir et peu de droits d’auteur, puisqu’il devra faire entrer le coût du livre dans ses comptes de campagne ! Et comme son bouquin ne sert qu’à justifier ses passages télé et radio, il se fiche totalement du montant des ventes et du revenu qu’elles vont générer. Malsain, je vous dis !

08/09/2011

Hollande ne rigole plus

 FH.jpgCe qui frappe chez les hommes politiques en campagne électorale, c’est leur manque total d’humour. Voyez François Hollande. Cet homme-là était très drôle, il aurait tué père et mère pour un bon mot, il faisait les délices des fins de congrès. Depuis un an, il est sinistre. Son agilité d’esprit ne lui sert plus désormais qu’à mêler acrobaties dialectiques et langue de bois : "Non, je n’ai pas dit cela, mais je n’ai pas dit le contraire non plus" ou bien : "Vous avez raison, même si je ne dirais pas cela de la même façon". Naguère il ressemblait à Coluche, aujourd’hui il fait du Mitterrand. C’est moins fun.

 

30/08/2011

Deux secondes d'humanité

Holl.jpg

On a bien vu, à La Rochelle, que la politique est désormais formatée à 99 % pour les caméras et les micros, ce qui déshumanise et vitrifie le grand cirque électoral. Mais avez-vous vu ce week-end, sur I-Télé, le 1 % qui reste, la petite touche d’inattendu, de poésie, de facétie qui fait garder l’espoir ? Fendant la foule des militants, François Hollande soudain se fige, pâlit… pour reconstituer aussitôt son sourire de candidat en détournant la tête. Deux secondes d’imprévu, d'humanité, enfin ! Avec qui est-il tombé nez à nez ? Avec la mère de Tristane Banon ! La rencontre lui a gâché sa journée. On se demande bien pourquoi.

29/08/2011

La politique, ça fait peur

Hollande-Aubry.jpgLa rentrée politique me fait peur. Voyez les "primaires" du PS et le ballet des petites phrases débiles, des sourires figés et des faux-semblants – alors que rien, absolument rien ne distingue politiquement Martine Aubry de François Hollande ! Voyez les arguments poussiéreux de la direction du PS sur la collusion entre la droite et l’extrême-droite – alors que 62 % des Français, selon Libération, estiment que face à la crise, la gauche et la droite, c’est kif-kif ! Voyez le feuilleton du "retour de DSK" qui excite l'ensemble des médias – alors que 80 % des Français, selon BVA, ne veulent plus le voir ! Les semaines qui viennent s'annoncent sinistres...

29/07/2011

Les "messagers du rien"

orateur.jpgBien vu, le petit répertoire du verbiage politicien dressé par Jean-Claude Guillebaud dans le dernier numéro de La Vie. Je le résume. Quand un homme politique vous dit qu’il entend "faire en sorte que", c’est qu’il ne sait pas comment le faire. Quand un candidat s’engage à "créer les conditions de", idem, il sait qu’il n’arrivera à rien. Et quand on abuse de l’expression "d’une certaine manière" c’est qu’on ignore quelle est la bonne manière. J’ajouterai, pour ma part, l’expression "j’ai envie de dire", qui fait comprendre qu’en réalité on parle un peu au hasard. JCG écrit que ce verbiage est le "messager du rien". J'achète.  

07/07/2011

Autour de Roger Chinaud

roger-chinaud.jpgUn moment de vraie amitié, en politique, c’est rarissime. Hier, au Sénat, pour sa cravate de commandeur de la légion d’honneur, l’ami Roger Chinaud (qui fut député du XVIIIè arrondissement de Paris et vice-président du Sénat) avait rassemblé la "génération Giscard", celle de 1974, soit quelque deux cents personnes heureuses de cet intermède. Il y avait là Raffarin, Longuet, Soisson, Bussereau, Augier, Novelli, Juppé, Blanc, Barrot, Raincourt, Lehideux et quelques dizaines de parlementaires, anciens ministres, journalistes, compagnons des bons et des mauvais jours. Une parenthèse chaleureuse dans un monde de brutes. Merci Roger !

01/07/2011

La surprise de Chablis

photo François Sauvadet.jpgL’anecdote fait beaucoup rire en Bourgogne. Mercredi, à Chablis, on baptisait au vin blanc la section de l’Yonne du Nouveau Centre. Ils étaient tous là, de Patrick Gendraud à Hervé Morin, d'André Villiers à Alain Drouhin, attendant la venue du grand chef régional du Nouveau centre, président du groupe parlementaire et député du département voisin : François Sauvadet. Les petites phrases fusaient, encensant Jean-Louis Borloo et, surtout, critiquant Nicolas Sarkozy et son gouvernement… quand le grand chef Sauvadet se décommanda d’un coup de fil : il ne pouvait pas venir, il était nommé ministre ! C'est pas rigolo, la politique ?

08/06/2011

Entourloupe partisane

 

affiche.jpgEncore une entourloupe qui m’énerve : on répète, en haut lieu, que le financement des partis politiques a été assaini par la limite de 7.500 euros apportée aux dons destinés auxdits partis. Sauf que rien n’interdit de donner 7.500 euros à plusieurs partis. Par exemple à l’UMP (au hasard) mais aussi, en sus, à l’Association nationale de soutien à l’action de Nicolas Sarkozy (toujours au hasard), ainsi qu’aux innombrables Agir ensemble pour Petitpneu-sur-Bedon, Pétaoucnock Avenir, Avec Sarko pour Mézidon-les-deux-Pognes, etc, etc. Comme il y a environ 300 partis officiels, le vrai plafond légal de l’aide aux partis politiques se situe autour de  2 millions d’euros !