Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2021

Coup de chapeau à Dupont-Aignan

1434131-nicolas-dupont-aignan-est-l-invite-d-rtl.jpgIl n’y a pas de sot métier. Le proverbe m’est revenu ce matin en écoutant, sur RTL, une interview de Nicolas Dupont-Aignan, un homme public marginal et autoproclamé dont le métier est : dire du mal de Macron. Matin, midi et soir, quoi qu’il arrive, quelle que soit l’intensité du coronavirus, les menaces chinoises ou turques, le désastre sanitaire en Afrique ou le trou de la Sécu, Dupont-Aignan réalise méticuleusement l’objet de son autoentreprise : il dit du mal de Macron. La constance avec laquelle ce politicien rigoureusement inutile exerce son fascinant métier même pendant les vacances d’été méritait, franchement, un coup de chapeau.

24/01/2019

Dupont-Aignan, l'arroseur arrosé

dupont-a.jpgUne liste "Gilets jaunes" va se présenter aux élections européennes. Cela montre que le mouvement se structure enfin, c’est donc une bonne nouvelle… sauf pour Nicolas Dupont-Aignan qui a tout fait depuis deux mois pour coller au mouvement, et qui, ce matin, sur Europe 1, accuse soudain ces jeunes irresponsables de manquer de "clarté", de "pureté" (!) et, au fond, de ne pas laisser la vraie politique aux grandes personnes ! Il faut dire qu’une telle liste, créditée de 13 % dans les sondages, ferait passer celle de Dupont-Aignan de 5 % à 3,5 %, privant celui-ci du siège de député européen qui arrangerait tellement ses affaires...

12/05/2017

Suicide, mode d'emploi

valls.jpgOn avait déjà assisté à un suicide politique magnifique, un suicide d’anthologie, celui de Yannick Jadot, qui a délibérément fichu en l’air sa victoire aux primaires EELV pour se fondre anonymement dans la campagne de Benoît Hamon, lequel a terminé, étrillé, à 6 % des voix. Celui de Nicolas Dupont-Aignan fut aussi spectaculaire : sachant que Marine Le Pen n’avait aucune chance de gagner, céder à la tentation d’être son futur premier ministre fut fatal au maire d’Yerres, désormais dans les poubelles de l’histoire. Mais la folle déclaration de Manuel Valls, mardi, qui a lâché le PS sans être sûr d’avoir l‘accord électoral de "En Marche", a failli lui faire remporter, haut la main, le César du plus beau suicide politique !