Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2011

Le principal défaut de DSK

anna-sinclair.jpg"Le principal défaut de Ségolène Royal, avait dit Arnaud Montebourg en 2007, c’est François Hollande !" Rebelote en 2011 : le principal défaut de DSK, c’est Anne Sinclair. Si elle se met à intervenir tous les trois jours, dans la presse, pour remplir le silence auquel son mari est astreint, je ne donne pas cher des chances d’icelui. Quand une des femmes les plus riches d’Europe explique que si, si, son mari est bien de gauche, c’est ridicule ; quand elle donne tellement l’impression de se voir, elle, à l’Elysée, c’est horripilant ; quand elle tacle Sarko sur la question des musulmans de France, elle qui n’en voit que dans son ryad de Marrakech, c’est agaçant. A sa place, j’arrêterais mon blog…

18/02/2011

Fiers d'être bourguignons

rebs.jpgA force de jouer avec le feu, on se brûle. Mardi, au Sénat, vingt-six maires de gauche (Angers, Besançon, Caen, Grenoble, Nantes, Reims, Rouen, Toulouse, etc, etc) ont lancé un appel en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales. Juste avant les cantonales et à l’approche des présidentielles, ce n’est pas un acte gratuit ! Or, curieusement, en Bourgogne, comme l’a souligné le conseiller régional UMP Guillaume Larrivé, aucun des maires de gauche n’a ratifié cet appel : il faut croire qu’à Dijon, Auxerre, Chalon, Nevers, Sens, Autun, Joigny, etc, on est trop "fier d’être bourguignon" (air connu) pour faire voter ceux qui ne le sont pas !

15/02/2011

Un président milliardaire ?

dsk-sinclair.jpgLes attaques de la droite contre DSK le "bobo" éloigné de la "France profonde" ne sont ni élégantes ni efficaces. La vraie question posée par la candidature DSK n’est, au fond, ni de gauche ni de droite. Elle est de savoir si les Français accepteront d’être dirigés par un président... milliardaire. Le papier du Point consacré à la fortune du couple Strauss-Kahn, cette semaine, est vertigineux : quand Anne Sinclair vend un tableau hérité de son grand père, elle gagne plusieurs dizaines de millions d’euros ! Certes, cela peut aider à financer une campagne présidentielle. Mais il n’est pas sûr que cela fasse rêver les Français, qui ont toujours eu un curieux rapport avec l’argent…

12/02/2011

Longue vie à notre grand leader !

moubarak.jpgLes événements de Tunisie et d’Egypte rappellent, par leur intensité, par leur simplicité, par leur humanité, la chute des régimes communistes en Europe de l’Est en 1989-91. Une comparaison saute aux yeux. Honecker, Brejnev, Tchernenko, Kadar, Jivkov, Ceausescu et consort étaient âgés de 71 à 80 ans. Moubarak a 82 ans, Ben Ali a 74 ans, Bouteflika a 72 ans, etc. A cet âge-là, surtout quand on gouverne depuis plusieurs décennies, on est incapable de comprendre que le ras-le-bol d’une jeunesse, d‘un peuple, d’une société, est exactement proportionnel à la taille des portraits officiels sur les bâtiments publics !


11/02/2011

Souvent femme s'ennuie

Sinclair.jpgAnne Sinclair s'ennuie à New-York ! Voilà une info majeure. On savait déjà que Carla Bruni aspirait à une autre vie, après 2012, avec son président de mari. On sait aussi que Pénélope Fillon n’en peut plus des dîners officiels. Les analyses reposeront désormais sur cette nouvelle donnée objective de la science politique : l’ennui de la femme du chef. Audrey Pulvar, compagne d'Arnaud Montebourg, ne regrette-t-elle pas trop son journal de France Inter ? Que fera Valérie Trierweiler, la nouvelle femme de François Hollande, quand elle quittera la télé ? J'entends une dame se retourner dans sa tombe :elle s'appelle Yvonne de Gaulle… 


10/02/2011

Vacances en France

palmier.jpgTous les ans, 600.000 touristes français vont passer leurs vacances en Tunisie. Une seule catégorie sera désormais privée d’Hammamet et de Djerba : les ministres français ! Sarko a décidé que ceux-ci passeraient leurs vacances en France. Mais où, en France ? Attention ! Pas dans les vignobles du Bordelais qui appartiennent à des Japonais. Pas dans les villages du Morvan où règnent les Hollandais. Pas dans les calanques de Marseille envahies par les Africains. Pas dans les hôtels de la Cote d’Azur, propriétés d’oligarques Russes. Reste… chez moi, en Puisaye, mais être invité par un journaliste, n’est-ce pas le début de la compromission ? 

07/02/2011

Qui nommer au Quai d'Orsay ?

Drapeau-Francais.jpgLa seule bonne question, dans l’affaire Alliot-Marie, est de savoir si cette dame est en mesure de bien défendre les intérêts de la France dans le monde. Or, à l'évidence, la réponse est : non. Point barre. Le Quai d’Orsay ne s’improvise pas. Juppé, Védrine, Villepin, Barnier étaient au niveau. Contrairement à Douste-Blazy (nommé par Villepin parce qu'il ne lui faisait pas d’ombre) ou Kouchner (nommé au nom de l’ouverture parce que Védrine avait décliné le poste). Personne n’a donc remarqué que le monde globalisé d’aujourd’hui est plus compliqué qu’au temps des diligences ? Et si Sarko remplaçait Alliot-Marie par quelqu’un de compétent, tout simplement ?

06/02/2011

Le socialisme en marche

IS-logo.JPGLa gauche française n’en finit pas de reprocher à la droite ses relations coupables avec les dictateurs africains en difficulté. Elle n’a pas tort : le meilleur ami de Ben Ali ne s’appelait-il pas Philippe Seguin ? Mais c’est oublier que le PS fait partie, ce qui est logique, de l’Internationale socialiste : Pierre Mauroy est même président d’honneur, et Ségolène Royal vice-présidente, de ce distingué barnum qui compte – ou comptait – parmi ses hautes personnalités... le Tunisien Ben Ali, l’Egyptien Hosni Moubarak, l’Ivoirien Laurent Gbagbo et quelques autres grandes consciences internationales. Allons ! comme on le chante souvent dans cette enceinte, "du passé faisons table rase !"

04/02/2011

MAM, démission ?

alliot-marie.jpgPourquoi Michèle Alliot-Marie démissionnerait-elle ? Les Frédéric Mitterrand, Eric Woerth et autres Bernard Kouchner ont-ils démissionné, eux ? La nouvelle devise de la République, c’est "J’y suis, j’y reste !" Il faut remonter à Jean-Pierre Chevènement pour voir un ministre quitter son poste de plein gré – encore était-ce pour divergence d’opinion avec le gouvernement où il siégeait. La France est un pays où un ministre peut multiplier les gaffes, susciter le scandale ou afficher son incompétence, cela n’a aucune importance ! Etonnez-vous que le métier politique, dans le récent sondage de France Soir sur les professions appréciées des Français, arrive tout en bas de la liste !

31/01/2011

Mauvaises pratiques

Fauteuil.jpgLa République est bonne fille. Sarkozy veut remercier quelques collaborateurs de l’Elysée ? Il les nomme au Conseil Economique et Social. Fillon veut recaser quelques-uns de ses ministres ? Il leur octroie des postes d’ambassadeur. Gérard Larcher, le président du Sénat, veut se débarrasser du sénateur Nicolas About, un centriste qui lui fait de l’ombre ? Il le nomme au CSA, hop !  On distribue déjà les portefeuilles ministériels pour des raisons purement politiciennes, sans tenir aucun compte des compétences des intéressés : il semble que cette désolante habitude se généralise…

27/01/2011

A 15 mois des présidentielles

strauss-kahn.jpgLu dans Le Monde un papier désopilant de l’ami Michel Noblecourt, qui pulvérise, mine de rien, tous les pronostics émis à 15 mois du scrutin présidentiel de 2012. Trois rappels : à 15 mois de la présidentielle de 1995, Balladur est quasiment élu, les sondages lui donnent 68 % des voix contre… Rocard (!) ; à 15 mois du scrutin de 2002, Jospin est donné gagnant dans tous les cas de figure (!!) ; et à 15 mois de l’élection de 2007, Ségolène Royal s’envole dans les sondages et bat le malheureux Sarkozy. Pfui ! Combien de sondages achetés en vain, combien d’articles jetés au panier, combien de forêt défrichées en pure perte, combien de débats télévisés prodigieusement inutiles !

19/01/2011

Je m'indigne aussi !

hessel.jpgJ'ai lu, poussé par la curiosité, le petit texte de Stéphane Hessel. C'est gentillet et plein de bonnes intentions. Cela ne peut pas faire de mal. Question : si j'avais écrit le meme texte, se serait-il vendu à 1 million d'exemplaires ? Evidemment non. Parce que je n'ai pas 93 ans, parce que je n'ai pas connu Jean Moulin, parce que je n'invite pas a voter pour Martine Aubry ? Pour faire un tel score, il faut apparemment etre très vieux, ancien diplomate, pro-palestinien et s'intéresser aux primaires du PS. Et accepter de voir vendre son livre 3 euros. L'édition n'est pas un métier facile. Il y a meme de quoi s'en indigner... 

15/01/2011

La faute de Rama Yade

rama-yade.jpgMon blog du 13 janvier était prémonitoire. J’apprends que le 29 janvier, Rama Yade sera une des vedettes de l’émission Stars en question, présentée par Patrick Sabatier sur France 2. Notre ambassadeur de France auprès de l’UNESCO (c’est son nouveau job) figurera entre Geneviève de Fontenay et Patrick Sébastien, deux emblèmes du bon goût français. La jolie Rama, qu'on a connue mieux inspirée, sombre donc, à son tour, dans le people le plus vulgaire, violant au passage les règles de la République (ben oui, le "devoir de réserve", c’est pour tous les ambassadeurs, pas seulement pour les hommes vieux, blancs et moches). Prochaine étape de sa carrière, une pub pour Ferrero Rocher ?

 

13/01/2011

Rama Yade muselée ?

yade.jpgDans la classe politique, on passe rarement par l’ANPE pour se recaser. Il existe des planques dorées qui servent à cela, comme le Conseil Economique et Social – dont c’est d’ailleurs la seule utilité visible. Il y a aussi les deux postes d’ambassadeurs en poste… à Paris : le premier, auprès de l’OCDE, a été dévolu à Roger Karoutchi. Le second, auprès de l’UNESCO, a été offert à Rama Yade. Le hic, évidemment, c’est qu’un ambassadeur, exactement comme un préfet, est strictement astreint au "devoir de réserve". Et c’est là que ça coince : qui peut imaginer une seconde que Rama Yade va disparaître des plateaux de télévision  jusqu’en 2014 ?

22/12/2010

Humour et politique

rire.jpgParmi les petites phrases retenues pour le prix de l’humour politique, cette année, je vote pour celle d’un député UMP de Seine-Maritime : "Vu de la Chine, le port du Havre ne travaille pas". Pas mal. Sur les dix ans passés, ma préférée reste ce propos rassurant et définitif tenu par François Bayrou pendant les présidentielles de 2007 : "Si je suis élu, rien ne changera en France !". Et toutes catégories confondues, dix ans plus tôt, j’avais adoré la phrase du ministre Hervé de Charette, président d’un petit parti dont lui-même a dû oublier le nom : "Ce n’est pas parce que nous sommes un parti charnière qu’il faut nous prendre pour des gonds !" Difficile de faire mieux.

21/12/2010

Uchronie giscardienne

vge.jpgSuis frappé par les nombreuses réactions admiratives après la prestation de Giscard chez Ruquier, samedi soir, à propos de son roman "uchronique" sur Napoléon en Russie. J’ai imaginé une "uchronie", moi aussi : et si Giscard, après 1981, avait été moins désinvolte à l’égard de ses propres supporters de l’époque – les Barre, Deniau, Fourcade, Simone Veil, François-Poncet, Madelin, Raffarin, Bussereau, Barrot, Longuet, Chinaud, Villiers, Bayrou, Sarnez, Léotard et tant et tant d’autres ? S’il avait su garder tous ces gens-là auprès de lui au lieu de les laisser tomber les uns après les autres, il serait peut-être encore à l’Elysée !

 

20/12/2010

Dur, dur, la langue de bois !

Langue_de_bois.JPGWikiLeaks pose une question dépassée : la transparence est-elle une bonne ou une mauvaise chose ? Le vrai sujet, c’est : comment gérer la transparence, critère obligé de la démocratie moderne ? L’autre jour, sur Canal +, Bayrou nie avoir tenu certains propos désolants ? Le lendemain, on lui passe l’enregistrement de son discours : mortel ! Sur M6, hier, Anne-Sophie Lapix interroge Martin Hirsch, grand ami de Kouchner : dans son livre sur les conflits d’intérêt, pourquoi a-t-il balancé Gérard Longuet, qui touchait des timbres-poste quand il était ministre, et occulté le cas de Christine Ockrent, nommée par son ministre de mari ? Dur, dur ! Pas besoin de WikiLeaks pour combattre la langue de bois...

12/12/2010

Huchon, l'exception ?

huchon.jpgJean-Paul Huchon pourrait bien perdre son fauteuil de président de la région Ile-de-France – c’est le Conseil d’Etat qui en décidera en janvier – pour avoir fait la pub de ses réalisations concernant les transports dans les six mois précédant les élections régionales où il remettait en jeu son mandat, ce qui est interdit. Fichu article 52-1 du code électoral, qui impose à tous les élus et à leurs dircoms – j’ai connu cela – une réglementation pas toujours rationnelle, certes, très contraignante aussi, mais voilà, c’est la loi ! Et elle s’applique aussi, en principe, à Jean-Paul Huchon. Ben oui, voilà, la loi de la République, c’est ça le problème, elle est valable pour tout le monde !


03/12/2010

DSK, un choix cornélien

dsk.jpgLe dilemme de DSK est cornélien. D’un côté : diriger l’économie mondiale ; être l’égal des Américains et des Chinois ; n’avoir que des amis ; gagner une fortune. De l’autre : se faire hacher menu dans une campagne électorale assassine ; aller faire des meetings à Charleville-Mézières, Uzès et Vierzon ; voir toute sa vie intime passée au crible de Paris-Match, ses frasques passées dans le Canard Enchaîné, sa déclaration de revenus sur Mediapart ; habiter le très inconfortable palais de Elysée ; renoncer à passer ses week-ends à Marrakech et le reste de sa vie dans les palaces ; n’être plus interviewé que par Fogiel, Elkabbach et Pujadas ; être détesté par 30 millions de Français… C’est vrai, moi, à sa place, j’hésiterais !

02/12/2010

DSK, le retour ?

strauss-kahn_dominique.jpgSégolène candidate, super, c’est une jolie femme, c'est bon pour l'audimat, mais cela fait un peu rediff. Elle risque de lasser. Heureusement, les médias ont trouvé un nouveau feuilleton quotidien, fédérateur et populaire, façon Amour, gloire et beauté, qui va durer plus d’un an : Strauss-Kahn, le retour ou pas le retour ? J’aime bien la boutade d’Alain Madelin : DSK n’a besoin de se présenter aux présidentielles pour diriger la France, puisque le PS, s’il est vainqueur en 2012, mettra l’économie française, en quelques semaines, au niveau de la Grèce ou de l’Irlande – et que le FMI, en catastrophe, prendra la direction des opérations !