Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

France : la question primordiale

ecolos.jpgLes départementales ont montré que les Français en avaient marre des petites combines politiciennes et des vaines bisbilles d’une gauche incapable de redresser l’économie du pays. Eh bien ! Quel est le sujet du jour dans les médias ? C’est de savoir si un ou deux élus EELV vont entrer ou non dans le  gouvernement de Manuel Valls ! Incroyable : l’actualité politique, en France, tourne autour d’un groupuscule de quelques milliers d’extrémistes sans cohésion, complètement marginalisés aux dernières élections, paralysés par leurs divisions congénitales, et représentés par une poignée d’ambitieux irresponsables ! On croit rêver !   

22:40 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : verts, eelv, politique, valls |  Facebook | | Lien permanent

12/03/2015

Qui a plombé notre système de santé ?

 Roselyne-Bachelot.jpgIl y a un critère de la bonne santé politique d’un pays, c’est… son système de santé, justement. Or celui-ci, en France, se déglingue dangereusement. La faute à qui ? A ceux qui auraient dû gérer intelligemment ce dossier, et qui l’ont laissé pourrir depuis vingt ans. Faudra-t-il faire le procès des présidents Chirac, Sarkozy et Hollande, des ministres Dufoix, Kouchner, Douste-Blazy, Bertrand, Bachelot et Touraine, ainsi que des 600.000 élus locaux qui, à des titres divers, en province, n’ont pas été fichus d’anticiper la grave crise dans laquelle nous sommes ? A quoi servent les politiques si ce n’est à cela, en priorité, justement ?

09/03/2015

Valls et les derviches tourneurs

valls.jpg"Le Front National à 30 %, c’est d’une extrême gravité !" Le premier ministre découvre la lune et tombe de l’armoire... avec quelques années de retard ! Au passage, il offre à la classe politique le prétexte à mouliner huit jours de plus (au moins) le sujet qui l'obsède et que tous scandent en boucle dans les médias, tels des derviches tourneurs : le FN ouh-la-la, le FN aïe-aïe-aïe, le FN bla-bla-bla ! C’est tellement plus simple de proférer des anathèmes contre le mauvais temps, la main sur le cœur, que de prendre à bras le corps, un par un, les vrais sujets politiques : la sécurité, l’emploi, l’immigration, la santé...

09:56 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : valls, fn, ps, politique |  Facebook | | Lien permanent

18/02/2015

Une armée d'impuissants

Valls.jpgLes députés socialistes, ceux qui ont porté Hollande au pouvoir, ont donc été incapables de s’entendre sur un projet de loi attrape-tout qui ne cassait pas trois pattes à un canard : ouverture de quelques magasins le dimanche, promotion de lignes d’autocar, vague assouplissement du régime des notaires, etc. Affolés par tant d’audace, les élus dits "frondeurs", que personne n’osera plus jamais appeler "progressistes", ont bloqué toute velléité de réforme législative jusqu’en 2017. Transformant l'ensemble de la classe politique, pour un bon bout de temps, en une armée d’impuissants. Beau travail, camarades ! 

18:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : macron, ps, frondeurs, politique |  Facebook | | Lien permanent

20/01/2015

Les mémoires de JP Soisson

mémoiresJPS.jpgLu ce week-end les mémoires de Jean-Pierre Soisson, parues aux Editions de Fallois. Le vieux lion auxerrois, retiré de la politique depuis trois ans, a un vrai talent d’écriture. De sa prime aventure algérienne jusqu’à sa passion pour la Bourgogne, il a servi Edgar Faure, Giscard, Barre et Mitterrand. Et la France, passionnément. Avec l’ambition d’être utile à ses contemporains, quitte à faire bouger les lignes et, parfois, à le payer cher. Relire son étonnant parcours ramène à cette époque où les hommes d’Etat étaient passionnés par l'histoire, la littérature et le bien commun. Que ce temps-là, soudain, paraît lointain !

30/11/2014

Sarko est revenu ! (air connu)

Nicolas-Sarkozy.jpgNicolas Sarkozy élu président de l’UMP ! Cette nouvelle incroyable a provoqué hier un déchaînement médiatique qui préfigure ce qui nous attend pendant deux ans : chaque semaine, de nouvelles covers vengeresses de Libé, de Marianne et du Point en sus des inévitables révélations de Mediapart ; la résurrection imminente des humoristes patentés, tels Stéphane Guillon ou Gérald Dahan ; le quart d’heure antisarko de Canal + tous les jours à 13h15 ; les attaques pluri-quotidiennes des dirigeants socialistes jusque-là à court d’arguments… Allez, tous ensemble : "Bougnat apporte-nous du vin, celui des noces et des festins, Sarko... est re-ve-nu !"

11:20 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : sarkozy, politique, 2017, medias |  Facebook | | Lien permanent

17/11/2014

Sarko et le mariage pour tous

sarko-mariage.jpgPrenez le sujet sociétal le plus électrique de l’heure : le mariage pour tous. Prenez le personnage le plus conflictuel du pays : Nicolas Sarkozy. Mélangez bien, servez chaud. Vous obtenez un exceptionnel cocktail de bêtises, d’insultes, de passions, d’inexactitudes, de fantasmes, d’arrière-pensées, de mensonges, de simplismes et de propos débiles. Ce cocktail, les médias ravis vont l'agiter frénétiquement le plus longtemps possible. Alors que personne, ou presque, ne s’oppose à l’égalité des droits entre homos et hétéros, et que le seul point de la loi Taubira qui pose problème – la filiation et l’adoption plénière – n’est jamais abordé. Quelle pitié.   

09/11/2014

La France au rendez-vous de l'Histoire

fillon-jouyet.jpg"Menteur ! Toi-même ! C’est celui qui le dit qui l’est ! Je n’ai jamais dit cela ! Celui qui dit cela, qu’il le prouve ! Affabulateur ! C’est bien lui qui a dit cela ! Qu’il fallait le plomber avec les affaires ? Je défie quiconque de prouver que j’ai dit cela ! S’il l’a dit, c’est un énorme scandale ! S’il ne l’a pas dit, c’est une affaire d’Etat ! Qu’il ose dire qu’il l’a dit ! Je n’ai jamais dit cela aux journalistes ! Enfin, si, je l’ai dit, mais pas comme cela ! Les journalistes n’ont pas à dire qui leur a dit cela ! C’est un complot ! S’il l’a dit, il le paiera !" Voici, Mesdames et Messieurs, un peu résumé, comment la France a célébré, ce dimanche, le 25ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin.

15/10/2014

Pourquoi la politique se dégrade

enarques.jpgJ'emprunte au dernier essai d'Eric Le Boucher cette fine remarque qui en dit long sur notre classe dirigeante : "Autrefois, on était gouvernés par ceux qui avaient réussi l'ENA, désormais par ceux qui ont raté l'ENA". Dans la nouvelle génération de responsables politiques figurent beaucoup d'anciens assistants parlementaires, chefs de cabinet, communicants, seconds couteaux et autres porte-flingues qui se sont dit qu'après tout, ils étaient les mieux placés pour remplacer un jour leurs patrons dont ils maitrisaient déjà le langage, le cynisme et les privilèges. Or, la plupart n'ont pas d'autre connaissance du peuple que celle du petit personnel des palais nationaux, pas d'autre ambition pour la France que leurs propres succès électoraux, et pas d'autres convictions fortes que celles que leurs aînés avaient acquises à l'ENA...

12:17 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : ena, élus, politique, cabinets |  Facebook | | Lien permanent

26/08/2014

Ils ont eu très peur !

Morano.jpgIls sont rassurés, les Ardisson, Ruquier, Pujadas, de Caunes, Hanouna, Lapix, Delahousse et autres animateurs du PAF : ils avaient tous très peur, pour leur rentrée, de devoir inviter sur leurs plateaux des personnalités originales, spécialistes de l’Ukraine, représentants de l’Islam, chrétiens d’Orient, des militaires, des historiens, des écrivains, que sais-je ? Ouf ! Sauvés par l’actu ! Ils vont pouvoir faire défiler à la queue-leu-leu, comme d’hab, les éternels Montebourg, Duflot, Hamon, Morano, Royal, Mélenchon, Bertrand, Cambadélis, Hortefeux, Guaino, etc, etc. Vous allez voir, on va se ré-ga-ler !

21/08/2014

Sarkozy ! Sarkozy !

sarkozy.jpgC’est une étrange course qui s’est engagée en cette mi-août, dont l’enjeu est la candidature de Sarkozy aux présidentielles de 2017. Une course à qui perd gagne. Sans le dire, toute la gauche espère que Sarko va y aller : il est le seul adversaire qui puisse encore refaire l’unité de la majorité ! En face, la droite (à l’exception du noyau dur de l’UMP) et le centre-droit redoutent que la candidature Sarko, clivante et contestée, n’aboutisse à un duel Hollande-Le Pen au second tour de 2017. Ce qui est exactement la stratégie du FN. La bagarre va être sanglante, mais il va falloir regarder de près, à chaque fois, pour savoir qui dézingue qui !

12:21 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : sarkozy, 2017, politique, ump |  Facebook | | Lien permanent

27/07/2014

La dictature de l'émotion

Valls-Tour.jpgLa politique a-t-elle encore du sens ? Sous la pression des médias, les élus de la nation tentent désespérément d’exister en sur-réagissant aux images qui frappent l’imaginaire collectif ou qui émeuvent le bon peuple, tels des lucioles autour d’une lampe. Un avion tombe en Afrique, victime d’un orage ? Le président en personne reçoit les parents des victimes et décrète un deuil national ! Deux jeunes Français vont monter sur le podium du Tour de France ? Le premier ministre délaisse l'anniversaire de Bouvines pour aller se faire photographier avec eux au départ de la dernière étape ! C’est bien Saint-Ex qui disait que "l’essentiel est invisible pour les yeux" ?

29/05/2014

Hol-lande ! Hol-lande ! Hol-lande !

hollande2012.jpgMoi, ce que j’en dis, c’est pour en causer : je n’ai pas voté Hollande. Mais j’ai une pensée pour tous mes amis qui en ont fait un président de la République en 2012. Ah ! Qu’est-ce j’ai entendu, alors, quand j’expliquais que cet apparatchik-là n’était pas au niveau, et qu’il mènerait la France au fossé ! Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, les mêmes baissent la tête, rasent les murs, se mordent les doigts, demandent pardon, lèvent les yeux au ciel et, pour la plupart, évitent soigneusement les conversations politiques. Sauf un qui a la passion du contre-pied, un autre qui défend toutes les causes perdues, et un troisième qui a fini par voter FN aux européennes.

26/05/2014

Une surprise ? Pour qui ?

MarineLP.jpgUne surprise, un séisme, le résultat d'hier ? Pas pour les lecteurs de ce petit blog qui pointe régulièrement, depuis huit ans, quatre dérives majeures : 1) l’aveuglement et le mépris des médias parisiens pour la réalité de la France d’en bas ; 2) la baisse du niveau général, notamment culturel, d’une classe politique impuissante, stérile et blablateuse ; 3) le repli sur soi d’une société sans projet, qui a peur de tout et qui se désintéresse totalement du reste du monde ; 4) la diabolisation imbécile de tout ce qui fait "nation" dans notre vieux pays, par les élites politico-médiatiques. Le résultat, c’est la victoire électorale, parfaitement prévisible, du FN. Des questions ?

03/04/2014

Dijon n'a plus de maire

Dijon-nuit.JPGMais pourquoi le départ de François Rebsamen pour Paris suscite-il tant de réactions furibardes à Dijon ? On savait pourtant depuis janvier 2012 (cf La Gazette de Côte d’Or de l’époque) que le PS dijonnais avait adoubé Alain Millot, ci-devant premier adjoint de Rebsamen, pour le jour où celui-ci serait nommé au gouvernement. Pourquoi le candidat ministre s’est-il quand même présenté aux municipales ? D’abord parce que Millot – homme charmant au demeurant – n’aurait sans doute pas résisté, lui, à la vague bleue. Ensuite parce que Rebs avait besoin d’une victoire à Dijon pour obtenir ses galons de ministre. La politique, c’est un métier. Chapeau l’artiste.

02/04/2014

Les leçons d' "Apocalypse"

Apocalypse.jpgBouleversé par les cinq épisodes d’Apocalypse. Non, la télé n’est pas qu’un univers débile, réducteur et malfaisant. Daniel Costelle et Isabelle Clarke, les réalisateurs de cet extraordinaire document sur la Grande guerre ont prouvé qu’on pouvait aussi se servir du petit écran pour transmettre l’essentiel : la folie, la douleur, la peur, la bêtise, la mort, les valeurs, l’homme, la mémoire. On devrait diffuser ce film à l’ENA, à Sciences Po, au Parlement et dans les universités d’été des partis politiques – histoire de rappeler à tous nos dirigeants et futurs dirigeants que cette apocalypse-là, ce sont leurs aînés qui l’ont déclenchée !

28/03/2014

C'était pour rire !

baston.jpgCe n’est pas la première fois que je note ce phénomène désolant, mais j’ai l’impression que c’est de pire en pire. Théorème : Dès qu’une personne normale s’engage dans une campagne électorale, elle perd immédiatement son sens de l’humour. Démonstration : faites l’expérience auprès de vos amis, au hasard ; choisissez-en un qui soutient activement un candidat aux municipales ; essayez de lui dire que son candidat est un peu léger, comme ça, pour rire – et vous verrez que le théorème s’applique à chaque fois ! Vivement lundi… 

24/02/2014

On n'en rit même plus

FH-JMA.jpgLa politique devient illisible et triste. Un président qui n’a plus aucun soutien dans l’opinion et dont la majorité parlementaire conteste les orientations ; un premier ministre incapable de faire ce qu’il annonce, de sa grande réforme fiscale à sa loi Florange vidée de son sens ; des ministres qui jouent leur carte perso, sans retenue, quand ils ne mettent pas à sac la ville de leur propre patron ; une opposition fantomatique, sans chef et sans projet. Même les journalistes ont renoncé à expliquer la politique à un public désorienté et démobilisé. On papote, on spécule, on attend. On n'arrive même plus à en rire - et ça, c'est très mauvais signe !  

06/02/2014

Il fait tout comme Sarko

valls-sarko.jpgOn sent bien que Manuel Valls a enfilé les bottes de Nicolas Sarkozy, espérant qu’elles le mèneront, lui aussi, de la place Beauvau à l’Elysée : même omniprésence médiatique, même politisation des dirigeants de la police, même goût pour la polémique, mêmes attaques assassines contre les journalistes, même bagarre contre la Garde des sceaux, même propension à parler au nom du Premier ministre, etc. Il y avait encore un secteur où il avait du retard : la grossièreté. "Casse-toi pauv’con", c’était un peu connoté, alors il a jeté à un député de droite un très républicain "Je t’emmerde !". Pas mal, pas mal...

07/01/2014

Des limites au dialogue

 taubira-le-pen.jpgC’est quand même gênant qu'un des principaux ministres de la République, Madame Taubira, refuse toute invitation à débattre avec le chef d’un des principaux partis nationaux, Madame Le Pen, qui représente, qu’on l’aime ou non, un quart des électeurs français. Vous imaginez la même info en inversant les deux noms ? L’explication de la Garde des Sceaux laisse perplexe : elle ne veut débattre, dit-elle dans Paris Match, qu’avec "des gens qui pensent". Pffui ! Et si la ministre laissait les journalistes juger du niveau intellectuel de leurs invités politiques, ce ne serait pas plus conforme aux règles de la démocratie ?