Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2020

Vivre avec le virus...

supporters.jpgIl va falloir vivre avec le virus. C’est-à-dire avec des médecins jusqu’alors intouchables qui disent tout et n’importe quoi dès qu’ils passent à la télé. Avec des politiciens qui se ridiculisent à force d'expliquer ce qu’ils auraient fait, eux, contre la pandémie. Avec des médias qui n’arrivent toujours pas à hiérarchiser et relativiser les informations qu’ils déversent sur le sujet. Avec une jeunesse dont une partie est décidément irresponsable, égoïste et un peu con. Avec des crétins complotistes qui font campagne, sur les réseaux sociaux, contre les mesures de prudence qu’on leur inculque. Avec des supporters de foot qui n’ont pas peur, eux, de contaminer leurs parents après la fête...

19/08/2020

Et le serment d'Hippocrate ?

hippocrate.JPGLu avec effroi dans "La Croix" l’inquiétude de l’Ordre des médecins et celle de l’Ordre des infirmiers face à la multiplication sur internet d’appels, de listes et même d’annuaires de médecins noirs ou, comme on dit aujourd'hui, "racisés". Ces dérives communautaristes, pour ne pas dire racistes, sont autant de violations de la Constitution française et, faut-il le rappeler, du serment d’Hippocrate qui oblige toutes les professions médicales à soigner sans distinction d’origine, de race, de religion, d’orientation sexuelle, etc. Qu’un gynécologue ou une infirmière, en France, sélectionne ses patients en fonction de leur couleur de peau, cela ne vous donne pas froid dans le dos, vous ?

06/08/2020

Il y a médecin et médecin

masque-chirurgical.jpgA la télé, les médecins recommandent vivement le port du masque – sauf ceux qui expliquent que celui-ci est quasiment inutile. De même, les médecins ont constaté que les enfants échappaient, dans leur immense majorité, au coronavirus – sauf ceux qui, récemment, ont expliqué le contraire. Les médecins, par ailleurs, affirment qu’il n’y aura pas de deuxième vague – sauf ceux qui l’annoncent à grands cris pour cet automne. Les médecins prônent la généralisation des tests – sauf ceux qui n’en voient pas l’intérêt. Les médecins conjurent les jeunes de respecter les gestes barrière – sauf ceux qui les engagent à se contaminer les uns, les autres. AU SECOURS !

29/05/2020

Comme une bande de chiffonniers...

raoult 2.jpgLe coronavirus, en France, aura eu un regrettable effet secondaire. Alors que nos compatriotes n’avaient déjà plus confiance en leurs dirigeants politiques, toutes opinions confondues ; alors qu’ils n’avaient plus confiance, depuis quelques années, en leurs journalistes, tous médias confondus ; voilà que les mêmes Français, désormais, n’auront plus confiance en leurs médecins, toutes spécialités confondues ! Que le monde médical, au bout de trois mois, soit incapable de parler de l’hydroxychloroquine sans s’étriper comme une bande de chiffonniers, voilà qui fragilise encore davantage une société qui, franchement, n'avait pas besoin de cela…

31/03/2020

Les prophètes de malheur

Christophe-Prud.jpgCe qui insupporte les braves gens, à la télé, c’est quand les médecins, eux aussi, disent n’importe quoi. Exemple avéré : le médiatique Dr Christophe Prudhomme, président de l’Association des urgentistes et militant CGT. Aujourd’hui, il attaque violemment le gouvernement : "Cette crise était prévisible ! Les politiques ne nous ont pas écoutés !" (sur BFMTV Le 29 mars). Or, c’est le même qui, il y a trois semaines, hurlait contre la ridicule "surréaction des politiques" qui exagéraient la gravité de ce "virus relativement peu mortel" (sur LCI le 6 mars). Le même ! Les toubibs, c’est fait pour sauver des vies, pas pour faire du buzz politicien sur les chaînes d’info…

21/03/2020

Lettre ouverte à Agnès Buzyn

buzyn.jpgMadame la ministre, j’ai lu dans Le Monde que vous vous demandiez "ce que vous allez faire de votre vie" (sic) quand vous aurez été définitivement battue aux élections municipales à Paris. J’ai une idée pour vous. Vous êtes médecin, et vous vous plaisez à dire souvent : "Ministre un jour, médecin toujours !" Nous, ici, à Charny Orée de Puisaye, commune nouvelle de 5.000 habitants située à 1h25 de la Porte d’Orléans, figurez-vous que nous n’avons pas de médecin ! La désertification médicale, vous connaissez ? Venez donc vous installer dans l'Yonne (nous avons un bâtiment municipal qui hébergera gratuitement votre cabinet), nous vous réserverons le meilleur accueil !

29/08/2019

PMA : les médias sont unanimes...

images.jpgLes médias sont unanimes : la PMA, c’est plié ! Or, au risque de me répéter, les mêmes médias tardent à aborder, sur le fond, les quatre questions essentielles : 1) Est-il opportun de créer un "droit à l’enfant" supérieur au "droit de l’enfant" …à avoir un père, par exemple ? 2) La société doit-elle obligatoirement remédier aux inégalités dues à la naissance et à l’état de vie (grand/petit, moche/jolie, homo/hétéro, etc) ? 3) Les médecins, dont le métier est de soigner des malades, doivent-ils aussi combler les désirs particuliers de personnes bien portantes ? 4) La PMA entraînant inéluctablement la GPA, est-il souhaitable d’ouvrir délibérément la voie à la marchandisation du corps de la femme ? On parlera de tout cela après le vote ?

15:50 Publié dans Blog | Tags : pma, gpa, lgbt, bioéthique, médecins | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2018

PMA : ça va chauffer...

PMA,médecinsSi l’on en juge par la seule attitude des médecins, le débat sur la PMA va sacrément diviser la France. Certains d’entre eux (l’Ordre des médecins) ne trouvent rien à redire à l’extension de la PMA à des couples de femmes "pour qui le désir d’enfant est une souffrance". D’autres (l’Académie de médecine) s’y opposent au nom de "l’intérêt supérieur de l’enfant" ainsi privé d’une "relation structurante avec deux adultes de sexe différent". D’autres enfin (la pétition des 1700) estime que "le rôle du médecin est de soigner des maladies" (comme l’infertilité), et uniquement des maladies ! Le débat promet d'être sportif…

00:03 Publié dans Blog | Tags : pma, médecins, bioéthique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2016

Pourquoi le FN progresse

medecin-de-campagne.jpgMieux vaut tard que jamais. Je me tue depuis des années à expliquer que la progression du Front National, dans les territoires ruraux comme celui où j’habite en Bourgogne, n’a rien à voir avec je ne sais quelle montée du racisme, mais qu’elle est juste proportionnelle à la disparition des services publics et des médecins généralistes dans nos villages ! C’est exactement ce que démontre la route récente étude de l’IFOP commentée cette semaine dans le Figaro, Slate et quelques autres médias. Si seulement les dirigeants et journalistes politiques nationaux pouvaient enfin s’en convaincre et corriger, d'urgence, leurs a priori sur l’aménagement du territoire !

22/12/2014

C'est grève, docteur ?

Médecins.jpgJ’ai le plus grand respect pour les médecins, dont je comprends la colère. Et je suis attaché au droit de grève – au moins quand les autres moyens de se faire entendre ont été épuisés. Mais je suis consterné de voir que les médecins n’ont pas trouvé d’autre idée, pour contester les décisions du gouvernement, que de se mettre en grève entre Noël et le Nouvel An, traumatisant ainsi des millions de malades, personnes âgées, éclopés, convalescents, etc, qui ont une peur bleue qu’il leur arrive quelque chose pendant les fêtes. Ce stress inédit qui leur est imposé, croyez-moi, docteur, ce n’est pas bon pour ce qu’ils ont !

09:12 Publié dans Blog | Tags : médecins, grève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2012

La colère des ruraux

 Urgences.jpgLe village où je suis conseiller municipal, en Puisaye, est à 1h20 de Paris – ce n’est donc pas le désert de Gobi. Or, si vous y tombez malade un week-end, vous pouvez crever. En Puisaye, il n’y a plus ni médecin de garde, ni SOS Médecin. Aucun secours, rien. Une pauvre mamie qui s'étouffe ou qui a de la fièvre doit appeler le SAMU qui, au mieux, dépêchera une ambulance pour l’emmener aux urgences de l’hôpital d’Auxerre, à 40 km du village – bonjour le trou de la Sécu ! Voilà à quoi mènent l’égoïsme des jeunes médecins "libéraux", qui ne veulent plus être dérangés par des malades, et la lâcheté des hommes politiques, qui n’osent plus imposer aux premiers la moindre obligation de service public. Etonnez-vous que, dans mon coin, le FN dépasse 25 % des voix !

10:52 Publié dans Blog | Tags : médecins, rural, urgences, fn | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |