Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2016

Pourquoi le FN progresse

medecin-de-campagne.jpgMieux vaut tard que jamais. Je me tue depuis des années à expliquer que la progression du Front National, dans les territoires ruraux comme celui où j’habite en Bourgogne, n’a rien à voir avec je ne sais quelle montée du racisme, mais qu’elle est juste proportionnelle à la disparition des services publics et des médecins généralistes dans nos villages ! C’est exactement ce que démontre la route récente étude de l’IFOP commentée cette semaine dans le Figaro, Slate et quelques autres médias. Si seulement les dirigeants et journalistes politiques nationaux pouvaient enfin s’en convaincre et corriger, d'urgence, leurs a priori sur l’aménagement du territoire !

22/12/2014

C'est grève, docteur ?

Médecins.jpgJ’ai le plus grand respect pour les médecins, dont je comprends la colère. Et je suis attaché au droit de grève – au moins quand les autres moyens de se faire entendre ont été épuisés. Mais je suis consterné de voir que les médecins n’ont pas trouvé d’autre idée, pour contester les décisions du gouvernement, que de se mettre en grève entre Noël et le Nouvel An, traumatisant ainsi des millions de malades, personnes âgées, éclopés, convalescents, etc, qui ont une peur bleue qu’il leur arrive quelque chose pendant les fêtes. Ce stress inédit qui leur est imposé, croyez-moi, docteur, ce n’est pas bon pour ce qu’ils ont !

09:12 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : médecins, grève |  Facebook | | Lien permanent

14/05/2012

La colère des ruraux

 Urgences.jpgLe village où je suis conseiller municipal, en Puisaye, est à 1h20 de Paris – ce n’est donc pas le désert de Gobi. Or, si vous y tombez malade un week-end, vous pouvez crever. En Puisaye, il n’y a plus ni médecin de garde, ni SOS Médecin. Aucun secours, rien. Une pauvre mamie qui s'étouffe ou qui a de la fièvre doit appeler le SAMU qui, au mieux, dépêchera une ambulance pour l’emmener aux urgences de l’hôpital d’Auxerre, à 40 km du village – bonjour le trou de la Sécu ! Voilà à quoi mènent l’égoïsme des jeunes médecins "libéraux", qui ne veulent plus être dérangés par des malades, et la lâcheté des hommes politiques, qui n’osent plus imposer aux premiers la moindre obligation de service public. Etonnez-vous que, dans mon coin, le FN dépasse 25 % des voix !

10:52 Publié dans Blog | Commentaires (5) | Tags : médecins, rural, urgences, fn |  Facebook | | Lien permanent