Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2020

Et le serment d'Hippocrate ?

hippocrate.JPGLu avec effroi dans "La Croix" l’inquiétude de l’Ordre des médecins et celle de l’Ordre des infirmiers face à la multiplication sur internet d’appels, de listes et même d’annuaires de médecins noirs ou, comme on dit aujourd'hui, "racisés". Ces dérives communautaristes, pour ne pas dire racistes, sont autant de violations de la Constitution française et, faut-il le rappeler, du serment d’Hippocrate qui oblige toutes les professions médicales à soigner sans distinction d’origine, de race, de religion, d’orientation sexuelle, etc. Qu’un gynécologue ou une infirmière, en France, sélectionne ses patients en fonction de leur couleur de peau, cela ne vous donne pas froid dans le dos, vous ?

10/06/2020

Des nouvelles inquiétantes

Autant....jpegQuelques nouvelles du jour ? La compagnie HBO-Max a retiré de son catalogue le film "Autant en emporte le vent" (pour ne pas heurter la communauté noire) ; la société Adidas a annoncé qu’elle embauchera dorénavant 30 % de noirs (ce qui est interdit en France, mais bon) ; une Ecole de commerce de Nantes a annulé brusquement "en cette période" une conférence sur Napoléon (le fameux esclavagiste) ; à Anvers, les Belges ont déboulonné une statue du roi Léopold II (le fameux colonialiste) ; à Londres, dimanche, on a aussi dégradé la statue de Churchill "parce qu’il était raciste". Tout cela sent mauvais. Tous les régimes totalitaires, sans exception, ont commencé par réécrire l’histoire…

23/04/2018

Le racisme, on laisse faire ?

racisme,racisés,antisémitisme,noirsEn France, le racisme n’a pas droit de cité. Il est interdit par la Constitution. C’est pourquoi on s’inquiète de la désinvolture avec laquelle l’Etat et les médias tolèrent les assemblées ou organisations "racisées", c’est-à-dire, pour être exact, interdites aux étudiants de race blanche. A quand les concerts interdits aux blancs, ou aux juifs, ou aux arabes ? Qui va poursuivre en justice les promoteurs de ce néo-racisme, la semaine dernière, dans la fac de Tolbiac occupée, ou le stupéfiant "Collectif féministe racisé de l'Université de Nantes en lutte" ? Si la République ne se défend pas contre des adversaires aussi déterminés, ce sera bientôt la fin de notre système politique et social !