Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2018

Quelles priorités pour l'Etat ?

gouvernement.jpgPendant leurs vacances, j’invite humblement les ministres à réfléchir au rôle de l’Etat dans la société d’aujourd’hui. Dans mon coin de Bourgogne, quand les habitants constatent qu’on condamne une maternité, qu’on supprime un service d’urgences, qu’on ferme encore un bureau de poste, qu’on ferme aussi le guichet des impôts de leur chef-lieu, qu’on leur impose de rouler à 80 km/h, qu’on défigure leurs paysages en autorisant de nouveaux champs d’éoliennes et qu’on abandonne à leur sort les derniers agriculteurs du cru, souffrez qu’ils s’énervent en voyant le gouvernement passer l’essentiel de son temps sur le harcèlement sexuel, les fake news, la PMA ou la réduction du nombre des députés !

14/06/2013

Cambriolages : la cote d'alerte

 cambriole.jpgIl ne faut pas être un grand politologue pour annoncer une forte progression du FN aux prochaines élections. A cause de l’affaire Cahuzac, de Marine Le Pen, de l’Europe, tout ça ? Pas du tout ! A cause de l’incroyable vague de cambriolages qui frappe depuis quelques mois nos campagnes. Cette nuit, trois bars-tabacs dévalisés dans la banlieue d’Auxerre ; le petit Weldom de mon chef-lieu, visité 9 fois (!) ; il y a 3 jours, dans mon propre village, tout un hameau ratissé. Des repérages à la moto, des boulettes pour les chiens de garde, des vols rapides et souvent minables. Les gendarmes sont totalement débordés. Cela intéresse peu les médias parisiens, mais croyez-moi, c’est grave…    

14/05/2012

La colère des ruraux

 Urgences.jpgLe village où je suis conseiller municipal, en Puisaye, est à 1h20 de Paris – ce n’est donc pas le désert de Gobi. Or, si vous y tombez malade un week-end, vous pouvez crever. En Puisaye, il n’y a plus ni médecin de garde, ni SOS Médecin. Aucun secours, rien. Une pauvre mamie qui s'étouffe ou qui a de la fièvre doit appeler le SAMU qui, au mieux, dépêchera une ambulance pour l’emmener aux urgences de l’hôpital d’Auxerre, à 40 km du village – bonjour le trou de la Sécu ! Voilà à quoi mènent l’égoïsme des jeunes médecins "libéraux", qui ne veulent plus être dérangés par des malades, et la lâcheté des hommes politiques, qui n’osent plus imposer aux premiers la moindre obligation de service public. Etonnez-vous que, dans mon coin, le FN dépasse 25 % des voix !

10:52 Publié dans Blog | Commentaires (5) | Tags : médecins, rural, urgences, fn |  Facebook | | Lien permanent