Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2017

Du goudron et des plumes !

weinstein.jpgPartout comme aux USA ? En quelques jours, l’affaire Weinstein et le hashtag "BalanceTonPorc" ont transformé la scène médiatique en un formidable exutoire où les dénonciations se succèdent, incontrôlables, avec toutes les conséquences personnelles qu’on devine pour tel réalisateur, tel acteur, tel ministre, tel journaliste ainsi accusés. Faut-il vraiment que nous soyons, nous aussi, emportés par ce populisme assassin, façon Far West, qui contourne toute forme de justice démocratique ? Est-ce bien cette réduction à l’état sauvage que veulent les femmes qui luttent, à raison, contre le harcèlement sexuel ? Le goudron et les plumes en guise de justice républicaine ?

22/10/2017

L'exemple vient d'en haut

Donald Trump.jpgLe harcèlement sexuel, faut-il le répéter, c’est vieux comme le monde. Que des producteurs profitent de leur pouvoir pour se payer des actrices, ce n’est pas franchement nouveau. Que la plupart des femmes aient connu des dragueurs pénibles et des mâles grossiers, c’est l’évidence. Alors qu’y a-t-il de nouveau dans cette actualité sordide ? En réalité, la goutte d'eau, c’est la déclaration publique d’un gros beauf que les Américains ont élu à leur tête :"Quand t’es une star, elles te laissent faire, tu peux faire tout ce que tu veux, les attraper par la chatte, tout ce que tu veux !"» Ben oui. Ce n’est pas Weinstein qu’il faut condamner en premier, mais Trump ! Et on fait comment ?

21/10/2017

Le silence des vieux potes

gilbert-rozon-2.jpgQue l’affaire Weinstein ait libéré la parole de femmes harcelées ou violées par de tels prédateurs, c’est évidemment une bonne chose. Mais que de rumeurs malsaines, que d’indignations hypocrites, que d’insinuations excessives génère un tel hourvari médiatique ! A commencer par les silences assourdissants des meilleurs potes des Weinstein, Rozon, Strauss-Kahn ou Baupin – qui savaient, bien sûr, mais qui n’avaient jamais pensé les dénoncer à la police. Et parmi ceux-ci, combien de producteurs, artistes ou journalistes connus, eux-mêmes terrorisés à l’idée d’être pointés du doigt, à leur tour, par des collègues trop bavards !

17/10/2017

"La faute aux religions !"

sophia aram.jpgA chaque fois que la sphère médiatique s’empare brusquement d’un sujet vieux comme le monde, on entend beaucoup de bêtises. Record battu hier sur France Inter, où une chroniqueuse nommée Sophia Aram a expliqué sans rire que si tant de femmes se heurtaient à des hommes aussi méprisables que le producteur Hervey Weinstein, c’était, tenez-vous bien, la faute… aux religions ! Bon sang mais c’est bien sûr ! Grâce soit rendue à cette jeune femme sans laquelle nul n’aurait imaginé que le harcèlement sexuel soit dû à quelque 3,5 milliards d’odieux queutards violents et pervers – on les appelle aussi des "croyants" – qui peuplent notre vieille planète !

12/05/2016

Le sexe et le pouvoir

harcelement-sexuel.jpgL’affaire Baupin, dont j'ai déjà dit ce qu'elle m'inspirait, a suscité une avalanche de témoignages de femmes victimes des avances appuyées des hommes de pouvoir, tous des machos, tous des obsédés, tous des sales types ! Puis-je "témoigner", moi aussi ? Quand j’ai été nommé à la tête de la rédaction du Fig Mag, en 1996, deux journalistes femmes – dont je tairai les noms, bien sûr, jusque sous la torture – m’ont aussitôt proposé quelques gâteries indicibles, là, tout-de-suite, dans mon bureau, l’une contre l’assurance d’une promotion dans la rédaction, l’autre contre la promesse de piges régulières ! Allez, on se détend : toutes les femmes ne sont pas des victimes...

09/05/2016

Les Verts étaient dans le bleu

Baupin.jpgL’implacable enquête menée par Médiapart et France Inter sur le sémillant député Denis Baupin, mari de la ministre Emmanuelle Cosse, ne va pas redorer le blason des Verts, ce petit parti d’extrême gauche qui, du matin au soir, donne des leçons de morale à la terre entière. Car les témoignages sont accablants : dans les rangs de EELV, tout le monde savait ! Pendant des années, ce groupuscule où tout le monde se déclare féministe a maintenu une terrifiante omerta, qu’ont brisée avec beaucoup de retard quelques-unes des victimes de ce harceleur notoire, sans que personne ne lui conteste ses mandats nombreux et rémunérateurs ! Alors, ils disent quoi, Placé, Duflot et consort ?