Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2017

Du goudron et des plumes !

weinstein.jpgPartout comme aux USA ? En quelques jours, l’affaire Weinstein et le hashtag "BalanceTonPorc" ont transformé la scène médiatique en un formidable exutoire où les dénonciations se succèdent, incontrôlables, avec toutes les conséquences personnelles qu’on devine pour tel réalisateur, tel acteur, tel ministre, tel journaliste ainsi accusés. Faut-il vraiment que nous soyons, nous aussi, emportés par ce populisme assassin, façon Far West, qui contourne toute forme de justice démocratique ? Est-ce bien cette réduction à l’état sauvage que veulent les femmes qui luttent, à raison, contre le harcèlement sexuel ? Le goudron et les plumes en guise de justice républicaine ?

22/10/2017

L'exemple vient d'en haut

Donald Trump.jpgLe harcèlement sexuel, faut-il le répéter, c’est vieux comme le monde. Que des producteurs profitent de leur pouvoir pour se payer des actrices, ce n’est pas franchement nouveau. Que la plupart des femmes aient connu des dragueurs pénibles et des mâles grossiers, c’est l’évidence. Alors qu’y a-t-il de nouveau dans cette actualité sordide ? En réalité, la goutte d'eau, c’est la déclaration publique d’un gros beauf que les Américains ont élu à leur tête :"Quand t’es une star, elles te laissent faire, tu peux faire tout ce que tu veux, les attraper par la chatte, tout ce que tu veux !"» Ben oui. Ce n’est pas Weinstein qu’il faut condamner en premier, mais Trump ! Et on fait comment ?

17/10/2017

"La faute aux religions !"

sophia aram.jpgA chaque fois que la sphère médiatique s’empare brusquement d’un sujet vieux comme le monde, on entend beaucoup de bêtises. Record battu hier sur France Inter, où une chroniqueuse nommée Sophia Aram a expliqué sans rire que si tant de femmes se heurtaient à des hommes aussi méprisables que le producteur Hervey Weinstein, c’était, tenez-vous bien, la faute… aux religions ! Bon sang mais c’est bien sûr ! Grâce soit rendue à cette jeune femme sans laquelle nul n’aurait imaginé que le harcèlement sexuel soit dû à quelque 3,5 milliards d’odieux queutards violents et pervers – on les appelle aussi des "croyants" – qui peuplent notre vieille planète !