Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2015

"J'ai entendu la colère des Français"

Bartolone.jpgLa presse est impitoyable. On y apprend, en vrac, que le maire communiste de Saint-Denis a porté sa nouvelle indemnité à près de 6.000 euros par mois. Que le nombre de fonctionnaires a encore augmenté, en France, de 40.000 agents. Que si Cécile Duflot et ses petits camarades écolos se rapprochent à nouveau de Hollande, c’est pour éviter la faillite financière du parti EELV. On continue d'y commenter le renvoi au perchoir de Claude Bartolone – battu aux élections – par les dirigeants du PS. Et le maintien à la tête de la région Bretagne du ministre de la Défense malgré la règle du non cumul des mandats de ministre et d’élu local. C’est probablement ce qu’on appelle en haut lieu, depuis le résultat des régionales, "avoir entendu la colère des Français".

26/04/2015

Cumul des mandats : Dijon contre Dijon ?

cumul-des-mandats.jpgJe lis dans le Bien Public que le jeune et brillant député socialiste de Dijon Laurent Grandguillaume a réussi à faire passer la règle de la limitation à deux mandats dans le temps dans le texte de la motion qui sera adoptée, sauf surprise, au prochain congrès du PS. Le principe est simple : après deux mandats électifs dans le même fauteuil, hop, place aux jeunes ! Bon, évidemment, quand on voit que ladite motion est signée par l'autre socialiste local François Rebsamen (déjà 2 fois maire de Dijon), on est soudain envahi d’un sérieux doute sur son application…

17:30 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : cumul, dijon, rebsamen, ps |  Facebook | | Lien permanent

16/12/2014

Ubiquité ou cumul des mandats ?

rebsamen-mairie.jpgFrançois Rebsamen est ministre du Travail "et maire de Dijon". C’est écrit en page 92 du Point. Cela peut étonner certains de ses collègues du gouvernement, mais dans sa ville, c’est une évidence. Il est omniprésent dans le Bien Public (encore ce matin, à propos du quartier de la Fontaine d’Ouche) qui le montre signant un contrat, inaugurant un bâtiment, participant à un débat, recevant un ministre, serrant des mains, etc. L’autre jour, il a même décoré ses deux principaux adjoints de la Légion d’honneur, et deux autres du Mérite national ! Rebs est un homme cohérent : à sa façon, il continue de militer pour le cumul des mandats…

11:30 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : rebsamen, dijon, cumul |  Facebook | | Lien permanent

12/09/2013

Dans la liste des "cumulards"

 Cumul.jpgDans l’extraordinaire liste des "cumulards" dressée par l’Express, un élu de Bourgogne figure brillamment en onzième position : François Rebsamen. Sénateur, maire de Dijon et président de la communauté d’agglomération du Grand Dijon, il occupe aussi les fonctions de président du conseil de surveillance du CHU de Dijon, président du syndicat mixte du SCOT du dijonnais, président de l’association des maires de Côte-d’Or, président du groupe socialiste au Sénat, membre du bureau national du Parti socialiste, etc. Et... il voulait lâcher toutes ces responsabilités, d’un coup, en 2012, pour être ministre ? Voilà un bien étrange métier !

00:19 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : rebsamen, dijon, cumul, sénat |  Facebook | | Lien permanent

24/02/2013

Hollande est-il devenu sourd ?

 hollande.jpgFranchement, je commence à me demander si François Hollande n’a pas perdu tout sens politique en entrant à l'Elysée. Comment ne voit-il pas que la suppression du "jour de carence" dans la fonction publique accentue spectaculairement, aux yeux de l’opinion, les inégalités entre le public et le privé ? Comment ne comprend-il pas que sa "petite blague" sur la démission du pape choque réellement beaucoup de Français, et pas seulement les nombreux religieux et croyants du pays ? Comment ne sent-il pas l’exaspération des citoyens après sa désolante capitulation, à propos du non cumul des mandats, face au lobby des élus locaux ?

18/01/2013

Cumul : l'exemple de Gorbatchev

 gorby.JPGL’affaire du cumul des mandats me rappelle l’époque où j’étais kremlinologue. Quand Gorbatchev a voulu débloquer le système soviétique, il avait voulu, lui aussi, empêcher les élus locaux de monopoliser le pouvoir : "S’il est un moyen d’empêcher les "petits chefs" de s’incruster à leur poste et d’exercer à vie un pouvoir discrétionnaire, c’est bien l’obligation qui leur serait faite à tous de quitter la place, quoi qu’il arrive, au bout de six ou huit ans". (Le Monde, février 1987). On sait comment cela s’est terminé : les apparatchiks, furibards, se sont retournés contre lui ! On va voir si la France d’aujourd’hui ressemble à l’URSS d’antan…

12/12/2012

Les non-priorités des Français

gays.jpgIl y a trois infos intéressantes dans le sondage OpinionWay publié dans le journal Métro d’hier. 1) Dans les réformes jugées prioritaires par les Français, le "mariage pour tous" figure tout en bas de la liste, juste avant les annonces pas claires sur la décentralisation. 2) 46 % des Français (72 % des sympathisants de droite) jugent que François Hollande devrait carrément renoncer à son projet de mariage gay. 3) Parmi les mesures sociétales, une seule semble devoir garder le rang de priorité pour les Français : le non-cumul des mandats, que 35% des personnes interrogées considèrent même comme une urgence ! Intéressant, non ?

09:10 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : mariage gay, metro, cumul |  Facebook | | Lien permanent

15/11/2012

Cumul : ça grince...

 Cumul-gag.jpgGageons que Lionel Jospin ne passera pas ses prochaines vacances en Bourgogne. Car son rapport lui a attiré les foudres des trois principaux dirigeants politiques de cette région,  tous "cumulards" (Rebsamen et Patriat à gauche, Sauvadet à droite). Or, localement, y a pas photo, Jospin a raison. Après une rapide enquête auprès de quelques amis et collègues bourguignons, responsables d’associations ou autres, je propose cet exercice : essayez d’obtenir un rendez-vous avec un de ces trois éminents élus du peuple : vous verrez, à 99 %, que c’est impossible, ils ont toujours une "importante réunion" ailleurs !

12:31 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : cumul, bourgogne, rebsamen |  Facebook | | Lien permanent

16/10/2012

Cumul : Hollande impuissant

 Holl-Ayr.jpgUn président sans autorité ? La triste farce du non-cumul des mandats en est devenue le symbole aveuglant, emblématique ! Les parlementaires "cumulards" ont déjà enfreint la règle décrétée par le PS en 2010, méprisé le vote massif des militants socialistes en 2011, violé leur propre engagement aux sénatoriales de 2011 et aux législatives de 2012, ils ont superbement ignoré l’échéance qui les obligeait le 1er octobre, ils viennent de gagner encore un an en repoussant toute réforme en 2013 : pourquoi voudriez-vous qu’ils cèdent à Hollande avant les campagnes locales de 2014 et 2015 ? Allez, on verra tout cela en 2017 !

 

08/09/2012

Dijon, capitale du cumul ?

 Rebs.jpgC’est à Dijon, fief de François Rebsamen, que va culminer le 19 septembre l’offensive des parlementaires socialistes bien décidés à pulvériser la promesse de François Hollande d’interdire le cumul des mandats. On va y entendre tous les arguments habituels cautionnant, en réalité, la constitution de fiefs inexpugnables pour des élus (de gauche ou de droite) devenus politiciens professionnels. Or, à l’examen, les choses sont claires : AUCUNE raison sérieuse ne justifie de cumuler les fauteuils comme on le fait en France ; RIEN n’empêche un parlementaire de rester en contact avec son électorat sans détenir forcément un mandat de maire ou de président de conseil général. D’autres questions ?

09:30 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : cumul, dijon, rebsamen |  Facebook | | Lien permanent

06/07/2012

Hollande ne commande plus rien

 baylet.jpg"Hollande peut aller se faire f… !" Le sénateur Baylet ne l’a pas dit comme ça, mais c’était tout juste : sa promesse électorale sur le non cumul des mandats, François Hollande peut en faire des papillotes ! Les sénateurs radicaux de gauche voteront contre, donc la loi ne passera pas, et basta. Le groupe socialiste, qui est aussi contre la réforme, n’aura même pas à voter. Les élus locaux, à gauche, ne veulent rien céder de leurs fauteuils et privilèges, le chef de l’Etat est donc prié de la fermer ! Après la parité dans les hautes sphères de l’Etat, la renégociation du traité européen et quelques autres promesses intenables, en voici une autre, socle de la fameuse République "exemplaire", qui vient d’exploser en vol ! Je me trompe, ou cela commence à faire beaucoup ?

29/06/2012

La farce du non-cumul des mandats

 assemblée.jpgIls l’avaient promis, juré, craché : le cumul des mandats, c'est terminé ! Martine Aubry leur avait imposé la règle en juin 2010, les adhérents du PS l’avaient ratifiée par une majorité de 70 %, puis François Hollande avait promis à son tour, le 12 octobre 2011, que s’il était élu président, la règle s’appliquerait "dès 2012". Eh bien ! Les députés socialistes viennent de jeter joyeusement aux orties cet engagement, sur lequel s’étaient déjà assis leurs collègues sénateurs : plus tard, on verra, y a pas l'feu, discutons, faudrait une loi, etc. Aubry peut ordonner, les militants peuvent voter, Hollande peut promettre, on s’en tape : au PS, quand on a le pouvoir, on le garde !

09:45 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : cumul, hollande, ps, députés |  Facebook | | Lien permanent

23/05/2012

25 ministres en campagne !

 afficheTaub.jpgPourquoi 25 ministres du gouvernement Ayrault sont-ils, jusqu’à la mi-juin, en campagne législative ? Ne seraient-ils pas plus utiles à leur poste ? Ce qui fait la légitimité démocratique d'un ministre, c'est qu'il est nommé par le président élu au suffrage universel, ce n'est pas un éventuel mandat de parlementaire. Celui-ci est un filet de sécurité, un parachute ventral, une garantie de l’emploi depuis la règle qui veut qu'un ministre retrouve automatiquement son siège de parlementaire quand il quitte le gouvernement. En pleine crise, tous ces nouveaux ministres distribuant des tracts sur les marchés et dans les cages d’escalier, est-ce bien raisonnable ?  

26/12/2011

Petit papa Hollande...

hollande.jpgTombé dans Le Point sur une interview de François Hollande qui souligne, sans rire, son opposition au cumul des mandats : "Je veux une République exemplaire !" Mais pourquoi diable dit-il cela ? Qui l’oblige à proférer une promesse aussi inepte ? Hollande, qui a cumulé les mandats pendant toute sa vie, pense-t-il sérieusement que ses amis Ayrault, Rebsamen ou Valls vont d’un coup, spontanément, hop, renoncer à leurs mairies de Nantes, Dijon ou Evry ? Et avec eux, 80 % des parlementaires socialistes, qui sont tous des cumulards ? Et si les hommes politiques cessaient, au moins pendant les fêtes, de nous faire croire au père Noël ?

06/10/2011

Hollande le "cumulard"

 FH-Sego.jpgFrançois Hollande nous a tous pris pour des billes, hier, après avoir été traité de "cumulard" par Ségolène dans le débat des primaires, en expliquant que le passage à gauche du Sénat allait permettre de légiférer plus facilement sur l’interdiction du cumul des mandats. Allons ! Qui peut imaginer une seconde que le nouveau président du groupe PS au Sénat, François Rebsamen, va engager un processus qui le forcera à quitter la mairie de Dijon – le poste auquel il doit, justement, d’avoir été élu sénateur ? Or, sans le Sénat, pas de réforme ! Hollande nous a encore fait une promesse en l'air. En ce moment, il les cumule.

04/07/2010

Cumul : trois fois déjà !

martine-aubry.jpgEst-ce que Martine Aubry pourrait arrêter de prendre les Français pour des neuneus ? Samedi, au Carrousel du Louvre, elle a fait adopter pour la troisième fois, "à la quasi unanimité" et en grand tralala, le magnifique mot d’ordre du non cumul des mandats. Alors que tout le monde sait qu’AUCUN des responsables socialistes cumulant un mandat de parlementaire et une grande ville ou une région n’a l’intention de lui obéir ! Plus tard, à la saint glin-glin, on verra, etc. Marre de tous ces discours creux et de ces fausses promesses qui ont deux effets : souligner l’absence complète d’autorité de Martine Aubry, ce dont on se fiche un peu ; mais surtout dévaluer gravement le discours politique dans une période où l’on aurait plutôt besoin d’un peu de vérité…

10/06/2010

Martine Aubry n'existe pas

LOGO-PS.jpgMartine Aubry n’existe pas. C’est une vitrine parisienne, un leurre pour occuper les journalistes. Il y a bien, rue de Solferino, à Paris, un hôtel particulier où s’agite une tripotée de parasites appelée "PS" dont le chef est, paraît-il, la maire de Lille. Mais le vrai PS, en réalité, c’est ce club très fermé et très puissant de notables provinciaux – bien réels, eux – qui multiplient les bras d’honneur vis-à-vis de la "direction" (sic) de leur parti. Voyez l’interdiction du cumul des mandats, qui était la proposition phare de Martine Aubry au congrès de La Rochelle le 1er septembre 2009 et qui fut validée par 71 % des militants dudit PS le 1er octobre de la même année : le sujet fait hurler de rire, dans les régions et les départements, tous les vrais dirigeants du PS ! A chaudes larmes ! 

 

20/01/2010

PS : les mots et les actes

Résumons-nous. Le 1er octobre dernier, les militants du PS ont adopté le principe du non-cumul des mandats (parlementaire + présidence d’exécutif local) à une très large majorité (71,15%). Ces jours-ci, la campagne régionale démarre. Le PS a définitivement validé la candidature des présidents de région suivants : Jean-Jack Queyranne (Rhône-Alpes), Alain Rousset (Aquitaine), Michel Vauzelle (PACA), Victorin Lurel (Guadeloupe), Daniel Percheron (Nord-Pas-de-Calais), Alain Le Vern (Haute-Normandie), Jean-Pierre Masseret (Lorraine) et François Patriat (Bourgogne). Tous entendent bien retrouver leur siège le 21 mars. Or ils sont déjà députés ou sénateurs, et bien décidés à le rester. Etonnez-vous que 76 % des Français, selon le récent rapport du Cevipof, se défient des partis politiques !

01/09/2009

Le blogueur est de retour

aubry.jpgJ’ai bien écouté Martine Aubry à La Rochelle, et Ségolène Royal ce matin sur RTL. Le cumul des mandats, enfin, on y vient, le Parti socialiste va y mettre fin, et vite ! Voilà qui va redonner une image positive au PS. Voilà, aussi, qui va relancer l’intérêt pour la politique en Bourgogne : qui va remplacer le sénateur Patriat à la tête du Conseil régional ? Qui va remplacer le député Montebourg à la tête du Conseil général de Saône-et-Loire ? Qui va remplacer le sénateur Rebsamen à la mairie de Dijon ? Les élections, en Bourgogne, vont redevenir intéressantes. A moins que tout cela, ce soit du pipeau pour amuser les journalistes ? Quelle déception ce serait chez les militants ! Je n’ose y penser !  

08/04/2008

Le courage de Dominique

Pauvre Dominique Voynet. Elle aurait bien voulu renoncer à son mandat de sénatrice, la mairesse de Montreuil, mais que voulez-vous, c’est impossible. "Ce serait déraisonnable actuellement", dit-elle. "Je préférerais ne pas avoir à le faire". Ben oui, on la comprend, Dominique. Cumuler désormais la gestion d’une ville de plus de 100.000 habitants et un fauteuil au Sénat, quand on a traité de tous les noms les politiciens qui faisaient la même chose, c’est psychologiquement insoutenable. Qu’elle demande à Arnaud Montebourg, qui s'y connaît : maintenant qu'il détient un siège de député et la présidence du conseil général de la Saône-et-Loire, comment va-t-il pouvoir invectiver les cumulards ? Dur, dur, la politique ! Ecoutons Dominique Voynet ajouter, sans sourciller : "J’assume cet inconfort par rapport à mes convictions". Quel courage.