Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2018

"Le Che à Paris"

Che.jpgPlus que 12 jours pour aller commémorer les 50 ans de la mort d’Ernesto Guevara, dit "le Che", ce sympathique révolutionnaire argentin qui incarna, au même titre que Fidel Castro, la révolution communiste à Cuba et en Amérique latine. La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, qui héberge à l’Hôtel de Ville l’expo consacrée au Commandante, encourage tous les jeunes Parisiens à aller célébrer ce héros dont le portrait christique orne encore quelques millions de chambres d'étudiant. Que ce type fût un assassin et un fanatique, qu’il fît personnellement fusiller des centaines d’opposants politiques, aux yeux de Mme la Maire de Paris, est parfaitement secondaire !

09/10/2017

Il y a 50 ans, le Che...

Che.jpgErnesto Guevara, qui voulait étendre le communisme à toute la planète à la force des armes, est mort il y a juste 50 ans. Depuis lors, combien de dizaines de millions d’adolescents, aux quatre coins du monde capitaliste, ont affiché son portrait dans leur chambre ? Combien de millions de jeunes ont acheté et porté un tee-shirt décoré de la fameuse photo de Korda, un peu christique et vaguement provocatrice ? Combien ont acheté des pin’s, des porte-clefs, des mugs personnalisés, des parapluies ou des stylos à son effigie ? Il doit se retourner dans sa tombe, le "Che" : aucun symbole anticapitaliste n’aura jamais fait gagner autant d’argent à ceux qui en ont fait un objet de consommation !

26/11/2007

Le monde selon Tatie Danielle

Vu Danielle Mitterrand en promo chez Ruquier. Pour elle, telle Alice au pays des merveilles, le monde est divisé en deux. D’un côté, il y a les méchants : Sarkozy, Bush, les riches, les journalistes qui osent lui demander pourquoi elle recevait Bousquet chez elle, les historiens qui lui expliquent que Castro fut un dictateur ou que Che Guevara fut un assassin. De l’autre, les gentils : elle-même, son "François" qui était un saint contrairement à ce que disent les méchants, ses proches, et les militants de son obscure assoc altermondialiste. Les méchants, c’est la droite, qui ne pense qu’à l’argent et au pouvoir. Les gentils, c’est la gauche, qui ne pense qu’à l’homme et à la vie. C’est simple, c’est pratique. Sacrée Alice. Cette petite bonne femme émouvante ne vieillira jamais. Elle aura toujours douze ans.