Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2019

Les pompiers derrière le Che ?

che g.jpgIl va falloir qu’on m’explique pourquoi les pompiers qui manifestaient hier dans Paris étaient précédés d’un magnifique drapeau à l’effigie de Che Guevara. Que les pompiers professionnels estiment qu’ils sont mal payés et qu’ils manquent de moyens, je veux bien. Mais pourquoi Che Guevara ? Je suis d’autant plus perplexe que je suis moi-même un ancien pompier de Paris et qu’à l’époque de mon service militaire, il me semble bien qu’aucun membre de ma section ne savait qui était le Che, ni ce qu’était la "convergence des luttes". Ils ne seraient pas un tantinet manipulés, les combattants du feu ?

00:54 Publié dans Blog | Tags : che guevara, pompiers, manif | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/08/2011

Et les brancardiers de Lourdes ?

Cour-justice.jpgLa Cour de Justice européenne, qui n’avait sûrement rien à faire de plus utile en cet été maussade, a ressorti une directive du Conseil européen datant de 2003 sur le temps de repos des travailleurs (onze heures de repos obligatoire entre deux journées de labeur), et enjoint la France de l’appliquer… aux pompiers volontaires et aux moniteurs de colonies de vacances. C’est vrai, quoi : assez de ces bénévoles incontrôlables qui veulent aider leur prochain ! Halte à la gratuité, au don de soi, au dévouement ! Mais j'y pense... Ho !  Messieurs les Juges européens ! Vous avez oublié les brancardiers de Lourdes !

30/09/2007

Sarko y était !

La dérive s'accentue. Le mal contamine les meilleurs. Ainsi Catherine Matausch, excellente journaliste de France 3, a-t-elle rapporté hier dans son journal de la mi-journée, que Nicolas Sarkozy s'était rendu au congrès des sapeurs-pompiers, à Clermond-Ferrand. On sait que "les relations entre les pompiers et le Samu sont difficiles", dit-elle, mais "Nicolas Sarkozy a rassuré les pompiers". Fin de l'info. Vive Sarko. Et tant pis pour les dizaines de milliers de téléspectateurs qui auraient bien aimé savoir ce qu'il a dit ! Les "relations difficiles" entre les pompiers et le Samu, cela intéresse réellement, concrètement, des millions de gens. Mais qu'importe le fond du problème : l'important aux yeux des journalistes, c'est que Sarkozy y était, et qu'il a parlé !