Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2016

Pendant que certains jouent au ballon...

OTAN.jpgMalins, les dirigeants de l’OTAN ! Ils ont tenu leur sommet le même week-end que la finale de l’Euro de foot. Résultat : à part la presse écrite, aucun média ne vous a informés de l’irrépressible retour à la guerre froide entériné par cette réunion historique. L’OTAN, outil de défense collective des Occidentaux face au bloc communiste depuis 1949, n’a donc pas été dissout après la chute du Mur et l’effondrement de l’URSS ? Bien au contraire, il a englobé Polonais, Hongrois, Tchèques, Roumains, Baltes, etc, devenant un outil de défense collective de tous les ennemis potentiels… de la Russie. Ah ben oui, c’est là que ça coince, mettez-vous à la place de Poutine ! Oui, je sais, c’est moins rigolo que le foot…

13:13 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : otan, défense, poutine, football, euro |  Facebook | | Lien permanent

16/05/2016

Djemilev, le "Mandela" tatar

Djemilev.jpgRegardez bien le monsieur sur la photo, à côté de la chanteuse Jamala, la gagnante de l’Eurovision. Il s’appelle Mustafa Djemilev. Quand je l’ai interviewé pour L’Express le 7 juin 1992, chez lui, à Bakhtchisaraï, il avait déjà fait quatre séjours au Goulag. Ce petit homme courageux, ami du physicien Sakharov, incarne depuis les années 1960 la lutte désespérée des Tatars de Crimée, déportés par Staline en 1944, pour faire reconnaître leur droit à vivre sur leurs terres. Samedi, la chanson ukrainienne primée à l’Eurovision racontait la longue tragédie de ce peuple. Longue, mais toujours pas réglée : à 73 ans, Djemilev est à nouveau interdit de séjour dans la Crimée de Vladimir Poutine !

13/02/2016

Le retour des deux cents familles ?

marie-france-marchand-baylet-et-laurent-fabius.jpgCela ressemble à une mauvaise farce. Je lis (sur le site de l’Obs) que le nouveau secrétaire d’Etat Jean-Michel Baylet, propriétaire d’une dizaine de journaux régionaux, va confier son empire de presse à son ex-femme, Marie-France Marchand-Baylet, durant le temps où il représentera les radicaux de gauche au gouvernement. Or cette dame est la compagne de… Laurent Fabius, nouveau président du Conseil constitutionnel ! Cela paraît tellement énorme que je préfère attendre qu’on vérifie l’info. Mais si elle est juste, alors la République va vraiment changer de statut, et la France, définitivement, n'aura plus rien à envier à la Russie de Poutine !

18:54 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : fabius, baylet, poutine, presse |  Facebook | | Lien permanent

La presse, façon Poutine

presse,baylet,dépêche,poutineLes titres des journaux, après le remaniement de jeudi, ont été terriblement négatifs, moqueurs, critiques, méprisants… sauf celui de la Dépêche du Midi, dont l’édito vantait le "sang-froid" du chef de l’Etat, et louait "l’habile dosage politique" dont il a su faire preuve. Bon, évidemment, la Dépêche appartient à Jean-Michel Baylet, qui vient d’entrer au gouvernement ! Certains chuchotent que c’est justement pour cela qu’il est secrétaire d’Etat, ce qui situe assez bien le niveau du débat politique dans la France de François Hollande. Quand les journalistes français brocardent la presse russe telle qu’elle fonctionne sous le règne de Vladimir Poutine, ils devraient faire attention…

 

01:11 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : presse, baylet, dépêche, poutine |  Facebook | | Lien permanent

10/06/2015

Poutine au Vatican : un sommet capital

Poutine-pape.jpgC’est une rencontre capitale qui va se dérouler au Vatican tout à l’heure. Vladimir Poutine et le pape François sont les deux dirigeants qui ont le plus d’influence sur l’Ukraine tragiquement divisée. Le premier sur les russophones de l’est ; le second sur les uniates de l’ouest. Au moment où la diplomatie française s’est paralysée toute seule en se brouillant bêtement avec l’un et avec l’autre, ce qui n'est pas très malin, il faut espérer que Poutine et le pape trouveront les mots susceptibles de ramener la paix dans ce pays européen situé à mi-chemin entre Rome et Moscou. Oui, je sais, en France, tout le monde s’en fout, mais quand même…

28/02/2015

Nemtsov, l'anti-Poutine

Nemtsov.JPG

Je l’avais connu chez lui, à Nijni-Novgorod, en 1994. Il avait 35 ans. Je l’avais comparé à Tony Blair. Boris Nemtsov était la preuve vivante que la Russie n’était pas condamnée à s’en retourner au temps des troubles, des tsars, de la violence. Ce brillant physicien était venu à la politique par Sakharov et Gorbatchev. Nommé vice-premier ministre de Boris Eltsine en 1997, il en était devenu l’un des deux successeurs possibles. L’autre, aussi jeune que lui, s’appelait Vladimir Poutine. La Russie renaissante avait le choix entre deux destins. L’assassinat de Nemtsov, cette nuit, confirme qu’elle a pris le mauvais chemin.

10:41 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : nemtsov, russie, poutine |  Facebook | | Lien permanent

06/02/2015

Poutine, l'homme double

poutine.jpgIl y a un an, jour pour jour, je répondais au Parisien : "La clé pour comprendre Poutine, c’est la chute de l’Empire soviétique. L’espion Poutine a été le témoin du désastre en Allemagne de l’Est, et ça l’a profondément marqué. En même temps, il a commencé sa carrière politique avec les démocrates de Saint-Pétersbourg. C’est un personnage double, homme de la nostalgie et de la modernité.  (…) Poutine reste en phase avec la Russie profonde, ce peuple russe au caractère assez machiste, à la recherche de pureté religieuse et de grandeur, qui veut une nation forte. S’il se réfère à Staline, ce n’est pas au despote des purges sanglantes, c’est à celui de Yalta !"

00:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : poutine, russie, yalta |  Facebook | | Lien permanent

07/06/2014

Poutine a beaucoup appris

Poutine-DDay.jpgJe ne sais si la présence de Poutine en Normandie aura fait progresser la désescalade en Ukraine, mais il y a au moins une raison – soyons juste – de se réjouir de sa participation à la commémoration du D-Day : des millions de Russes auront appris,à cette occasion, que les Américains et les Anglais ont contribué, mais oui, à la victoire sur le nazisme. Leur rôle dans ce que l’on appelle là-bas la "Grande guerre patriotique" (et non la "Seconde guerre mondiale") est totalement occulté depuis 70 ans. Inconnu, gommé, ignoré. Gageons que Poutine lui-même a beaucoup appris, hier, sur l’histoire de l’Europe. C’est toujours ça de gagné.

05/06/2014

Il est malin, Poutine !

Poutine-itv.jpgC’est drôle comme Poutine se joue des Français, qui le connaissent si mal ! L’épisode le plus comique, ce n’est pas la présence déconcertante du prédateur de la Crimée à la commémoration du D-Day, c’est quand il explique à Bouleau et Elkabbach qu’en Russie, il y a bien une loi interdisant la propagande homosexuelle en direction des enfants, mais qu’aux Etats-Unis, certains Etats continuent d’interdire toute pratique homosexuelle. Ce qui n’est pas la même chose, on en conviendra. Réaction à l'unisson de tous les journalistes français : ah bon ? Ben oui. Il n’est pas sympathique, Poutine, mais il est malin.

21/05/2014

De Omaha Beach au Mur de Berlin

Chute-MurBerlin.jpgLa tension monte à l’approche de la commémoration du 70è anniversaire du 6 juin 1944 en présence de Vladimir Poutine. J’ai dit ici ce que j’en pensais. Mais avez-vous remarqué que personne ne se pose la question de la présence du même Poutine, le 9 novembre prochain, à la commémoration du 25è anniversaire de la chute du Mur de Berlin ? Il y a une raison : le Mur de Berlin, on s’en tamponne. Souvenir un peu encombrant, événement pas valorisant, images quasi exotiques. La guerre froide, le communisme, le goulag, tout ça, laissons donc Allemands et Russes s'en dépatouiller sans nous !

 

15/04/2014

Une Ukraine fédérale ?

donetsk2014.jpgCe qui est le plus désespérant, en Ukraine, c’est la monopolisation des tensions par les extrémistes des deux bords, qui se traitent réciproquement de "nazis" et de "terroristes" alors que 98 % de la population ukrainienne n’est, évidemment, ni nazie ni terroriste ! Comment envisager sereinement, dans ce contexte de haine nationaliste aveugle et sectaire, de mettre en œuvre les deux outils démocratiques que sont les élections générales et la fédéralisation de cet Etat divisé et ingérable ? Oui, je sais, Poutine pousse à cette fédéralisation : cela en fait-il forcément une mauvaise idée ? Vous en avez une autre ?  

00:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ukraine, russie, poutine |  Facebook | | Lien permanent

23/03/2014

Poutine en Normandie : on croit rêver !

hollande-poutine.jpgDans son incapacité maladive à trancher entre le boycott des Jeux de Sotchi et sa non présence à la cérémonie d’ouverture, entre le gel des relations militaires franco-russes et la vente à la Russie de nos deux super-bateaux de guerre, Hollande a battu un record d’absurdité diplomatique en invitant malgré tout Vladimir Poutine, le 6 juin 2014, aux cérémonies commémoratives du débarquement de Normandie : c’est vrai, franchement, c’eût été dommage de se passer de Poutine pour célébrer ce jour-là la reconquête de la liberté, la victoire sur une armée d'occupation, le recul de la dictature et le rétablissement de la démocratie en Europe !

14/03/2014

Ukraine : Poutine se marre

poutine.jpgFascinante, l’incapacité de nos hommes politiques face à la tranquille récupération par la Russie de la Crimée ukrainienne ! Impuissants, ahuris, tétanisés, les dirigeants européens ne voient-ils pas que Poutine va leur proposer, après le référendum du 16 mars, d’admettre peu ou prou le fait accompli en échange de la reconnaissance par la Russie de l’actuel gouvernement de Kiev ? Ce qu’ils accepteront tous à l’unisson, soulagés et heureux d’avoir évité affrontements militaires et représailles économiques. Vous verrez qu’ils se féliciteront même d’avoir "sauvé la paix", comme à Munich en 1938 !

04/03/2014

Mourir pour Simféropol ?

Poutine-armée.jpgIl n’y aura pas de guerre à l’est de l’Europe. Poutine n’en aura pas besoin. Il sait bien qu’au-delà des piapias diplomatiques, aucun Américain, aucun Français, aucun Allemand n’ira mourir pour Simféropol. Il sait aussi qu’aucune guerre n’est imaginable entre des soldats ukrainiens et russes que rien ne distingue, ou presque ! Il sait enfin qu’un vrai conflit le couperait durablement du monde civilisé. Son jeu consiste donc à récupérer la Crimée grâce à un référendum un peu forcé, certes, mais qui aura l’apparence de la légalité. Et à interdire au reste de l’Ukraine terrorisée de rallier le camp occidental. Qui va l’en empêcher ?

03/03/2014

Poutine rime avec Godwin

Poutine.jpgOn sait que le "point Godwin" est l’inévitable référence qui vient dans toute polémique, en France, où un interlocuteur en mal d’arguments traite l’autre de "fasciste", de "collabo" ou de "nazi". Dans l’affaire de  Crimée, Poutine a gagné du temps : il a… commencé par le point Godwin, en expliquant sérieusement que les russophones, là-bas, étaient menacés par les "nazis" ukrainiens. Voilà qui fait gagner du temps, en effet. Pauvre Ukraine qui a eu le tort d’être envahie et dépecée plusieurs fois ET par les nazis ET par les communistes. Et qui n’en finit pas de payer les crimes des autres !

00:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ukraine, poutine, godwin, nazis |  Facebook | | Lien permanent

02/03/2014

L'ombre de Gorbatchev

Gorbatchev.jpgMikhaïl Gorbatchev fête aujourd’hui ses 83 ans. Il y a juste 29 ans qu’il est parvenu à la tête du pouvoir en URSS, et 23 ans qu’il en a démissionné après que l’empire soviétique eut éclaté. La goutte d’eau, en ce mois de décembre 1991, ce fut la décision prise par le président ukrainien Kravtchouk de quitter définitivement l’URSS. Sans l’Ukraine, grenier de l’empire tsariste et arrière-cour de l’URSS bolchevique, il n’y avait plus d’ "union" qui vaille. Gorbatchev n’avait jamais envisagé sérieusement que l’Ukraine puisse faire sécession. Pas plus, à l'époque, qu’un jeune officier du KGB nommé Vladimir Poutine, qui, lui, ne l’a toujours pas admis...

10:35 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gorbatchev, ukraine, poutine, urss |  Facebook | | Lien permanent

08/02/2014

Sotchi : un moment magique

Sotchi.jpgSotchi, hier soir. Un moment magique, qui a donné du rêve à quelques milliards de terriens. Un moment d’espérance, aussi : si les hommes sont capables de telles réalisations, tout n’est pas perdu sur cette planète ! Les Russes ont montré qu’ils avaient conservé, par delà les accidents de l'histoire et les dérives politiques, le goût de la danse, du chant choral, de la scénographie, de la poésie. Cela fait bizarre, du reste, de voir retracer le passé de ce pays sans la prise du Palais d’Hiver en 1917 ! La vie des peuples est imparfaite, violente, voire cruelle, mais elle comprend, heureusement, quelques moments de grâce…

10:05 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : sotchi, jo, russie, poutine |  Facebook | | Lien permanent

26/11/2013

Le pape ? Quel pape ?

 Hollande-pape.jpgAprès Angela Merkel, c’est Vladimir Poutine qui a grillé la politesse à François Hollande en allant rencontrer le nouveau pape François à Rome et, aussi, son nouveau secrétaire d’Etat. Le président Hollande n’a toujours pas jugé nécessaire, depuis qu’il est le premier représentant de la "fille aînée de l’Eglise", de se rendre au Vatican. Allons, à quoi bon aller discuter de l’Afrique, de la Syrie ou de l’Iran avec le chef spirituel de… quoi, à peine 1,2 milliard de fidèles ? Ou considère-t-il ceux-ci, façon Taubira, comme autant de racistes, d’homophobes et d’extrémistes infréquentables ? Le pape, combien de divisions ?

13/04/2013

Hollande joue avec le feu

 hollande.jpgIl ne se rend pas compte, Hollande, qu’il joue avec le feu ? Après avoir humilié les représentants de toutes les grandes religions dans une consultation bidon, après avoir jeté ostensiblement à la poubelle les 700.000 pétitions qui lui étaient adressées, après avoir méprisé des millions de manifestants pacifiques en les traitant d’homophobes, voici qu’il accélère soudain la manœuvre qui vise à faire voter, en catastrophe, un "mariage pour tous" rejeté par une majorité croissante de citoyens. Tout ça pour quoi ? Quelqu’un peut-il lui dire que cette gouvernance à la Poutine exaspère le peuple qu’il est censé rassembler, et que le moment est franchement mal choisi pour faire descendre les gens dans la rue ?


04/12/2007

Le pluralisme à la Russe

Un jour que j’interviewais Mikhaïl Gorbatchev à Moscou en peine perestroïka – ce devait être en 1989 – et que j'évoquais devant lui l'idée du pluralisme politique, le secrétaire général du Parti communiste d’URSS, futur président de l’URSS, m’avait fait une drôle de réponse : "Un autre parti, répondit Gorby, mais oui, pourquoi pas ?" Le pluralisme, pour un Russe formé à l’école du communisme soviétique, c’est cela : un autre parti, si possible créé par le pouvoir en place, qui constitue l’opposition officielle. Poutine a hérité de cette conception très spéciale du pluralisme. Après tout, le tout-puissant président russe nomme à tous les postes, il peut bien nommer aussi son opposition !
J’entends Sarko qui rigole…