Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2018

"Mal nommer les choses..."

schiappa.jpg"Mal nommer les choses…" Vous vous rappelez la citation de Camus ? En bon français, l’affaire Alexia Daval est un "fait divers", n’en déplaise à quelques féministes qui, à tout bout de champ, voudraient changer le sens des mots. Et si ce "fait divers" a eu un tel écho dans les médias, c’est à cause de l’invraisemblable mensonge du mari de la victime. Alors oui, bien sûr, ce mensonge est moins grave, en soi, que le crime lui-même ! Mais cela autorise-t-il la ministre Marlène Schiappa à intervenir, par écrit, pour qualifier d’ "assassin" le présumé coupable ? Quelqu’un peut-il expliquer à cette dame qu’en démocratie, le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir exécutif ?

12/08/2009

Il ne s'est rien passé

L’affaire du petit Gauthier, hier, restera un des événements majeurs de cet été. Toutes les télés, tous les journaux ont dépêché des envoyés spéciaux à Eygalières, dans les Alpilles, pour couvrir cet incroyable fait divers. Je résume l’info : un enfant de 2 ans s’est égaré à quelques centaines de mètres de sa maison de vacances, il a passé la nuit dans un buisson, on a eu peur à cause de la proximité d’un canal, les gendarmes ont retrouvé le bambin au petit matin, il avait une égratignure, il a réclamé son biberon. C'est inoui, non ? Affolement médiatique, conférences de presse, interviewes des proches, ouverture des JT, course aux images fortes, concours d’émotion, etc. On imagine mal ce que cela aurait été s'il s'était passé quelque chose. Vivement que les rédacteurs en chef reviennent de vacances, la semaine prochaine, qu’on reparle enfin du parti socialiste !