Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2018

Deux poids, deux mesures...

meurtre-jonathann-daval.jpgLe pire, en matière de justice, c'est le "deux poids deux mesures". Comment comprendre que Marlène Schiappa ait délibérément violé le principe de séparation des pouvoirs pour qualifier d’"assassinat" le crime de Jonathan Daval tout en plaidant la "présomption d’innocence" à propos de son collègue ministre Gérald Darmanin ? Pire encore, comment admettre que la plupart des féministes enfoncent a priori ledit Jonathan Daval alors qu’elles ont applaudi la libération de Jacqueline Sauvage – qui, rappelons-le, avait assassiné son conjoint dans des conditions aussi troublantes ? Et si on laissait juger les juges ?

01/02/2018

"Mal nommer les choses..."

schiappa.jpg"Mal nommer les choses…" Vous vous rappelez la citation de Camus ? En bon français, l’affaire Alexia Daval est un "fait divers", n’en déplaise à quelques féministes qui, à tout bout de champ, voudraient changer le sens des mots. Et si ce "fait divers" a eu un tel écho dans les médias, c’est à cause de l’invraisemblable mensonge du mari de la victime. Alors oui, bien sûr, ce mensonge est moins grave, en soi, que le crime lui-même ! Mais cela autorise-t-il la ministre Marlène Schiappa à intervenir, par écrit, pour qualifier d’ "assassin" le présumé coupable ? Quelqu’un peut-il expliquer à cette dame qu’en démocratie, le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir exécutif ?

12/01/2018

Laïcité : une nouvelle religion ?

schiappa-valls.jpgEmmanuel Macron a raison : il ne faudrait pas que la laïcité devienne, pour certains, une sorte de religion d’Etat. Déjà, ses grands-prêtres – comme Manuel Valls mardi sur Europe 1 ou Marlène Schiappa dans son dernier livre – s’indignent qu’on puisse accoler à leur dogme un qualificatif quelconque : une laïcité positive, ou restrictive, ou ouverte, ou radicalisée, c’est un blasphème ! Et prétendre, comme Macron, que "la République est laïque, pas la société", mérite, à les entendre, le bûcher. A tous les intégristes de cette religion laïque, rappelons que la loi de 1905 leur assure la liberté de pratiquer leur culte à condition qu’ils ne troublent pas l’ordre public…

00:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : laïcité, valls, schiappa |  Facebook | | Lien permanent

09/01/2018

Laïcité : elles préfèrent la castagne !

laïcité,loi de 1905,Schiappa,anticléricalismePlus le président Macron tente d’apaiser le débat sur la laïcité, plus certains de ses ministres enveniment sciemment les échanges sur le sujet. C’est Frédérique Vidal qui déclare sur France 3 que la religion doit rester "uniquement dans la sphère privée". Ou sa collègue Marlène Schiappa qui explique, dans un livre militant, que la laïcité est "un combat politique contre les dogmes en tous genres" et, plus loin, que la laïcité "rend inéligibles les ministres des cultes", oubliant, sans doute, que l’abbé Pierre fut député de 1947 à 1951, tout comme le chanoine Kir de 1945 à 1967 ! Quelqu'un pourrait-il suggérer à ces deux éminences laïques de lire, une fois dans leur vie, la loi de 1905 ?

02/08/2017

Délit de faciès

Schiappa 3.jpgPardon de la citer à nouveau, mais la jeune ministre Marlène Schiappa n’en finit pas d’accorder à la presse de longues interviews très personnelles où, à chaque fois, elle dit des trucs détonants. Dans le JDD de dimanche, par exemple, elle explique, sans rire, qu’elle est très critiquée "parce qu’elle est jeune, un peu typée, avec des cheveux longs". Ce qu’on lui reproche, dit-elle avec assurance, "c'est d'être qui je suis et d'être là où je suis" (sic). Magnifique : Marlène Schiappa invente le délit de faciès sans faciès. Christiane Taubira expliquait aussi, en son temps, que ses détracteurs étaient tous des racistes… mais au moins, elle, était noire !

01/08/2017

Dijon : les municipales, déjà ?

Schiappa-2.JPGEst-ce le début des grandes manœuvres municipales à Dijon ? En juin, François Rebsamen, maire depuis 2001, a essuyé une grave défaite (ses candidats aux législatives dans sa propre ville ont obtenu entre 5 et 8 %, ce qui paraît difficilement rattrapable). Et voilà que le quotidien local "le Bien Public" explique, sur une page entière, que la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, benjamine du gouvernement et petite protégée d’Emmanuel Macron, est… dijonnaise depuis quatre générations ! Sa mère y habite toujours, son frère y étudie, elle-même est une ancienne du lycée Carnot, elle y a situé l’intrigue de son dernier roman, etc, etc. Que ceux qui ont des oreilles pour entendre…

24/07/2017

Discrimination positive

Schiappa.jpgEntendu ce matin sur Europe 1 Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes (sic), rassurer les permanents des associations féministes et assimilées que son ministère entretient à grands coups d’argent public : leurs subventions "ne seront pas diminuées d’un euro" ! On croit rêver : ainsi tout le monde doit se serrer la ceinture, y compris les militaires qui se battent au Mali, y compris les pauvres qui touchent l’Aide personnelle au logement (APL), mais pas les militants antisexistes et autres porte-parole autoproclamés des droits des femmes ? Il n’y a pas un problème de discrimination, là ?

19/05/2017

Macron : une bombe... à retardement !

MarleneSchiappaMinistre.jpgLe gouvernement Macron comporte une bombe à retardement. Une jeune femme au débit de mitraillette (on dirait Cécile Duflot) qui a bien l’intention de "lutter contre le complot fomenté par les trois grandes religions monothéismes pour juguler le corps des femmes" et autres fadaises laïcistes. Les propos de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes (sic), trahissent une inculture religieuse manifeste et un engagement anticlérical hargneux. Elle entend bien, par exemple, supprimer toutes les émissions religieuses à la télévision ! En voilà une qui risque fort de provoquer, façon Taubira, la prochaine grande déchirure de la société française...