Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2019

Quelle énergie, la France !

NON (2).jpgQuelle énergie, la France ! Quelle énergie dans les bisbilles politiciennes, dans la critique acharnée des institutions, dans le dénigrement des élus ! Quelle énergie dans la démolition méticuleuse du président de la République ! Quelle énergie dans les débats inutiles, les polémiques minables, les fake news malveillantes, le refus obstiné des réformes, le rejet des idées nouvelles, les revendications absurdes, les insultes sur les réseaux sociaux, la détestation de l’autre ! Sans mentir, si toute cette énergie était mise au service du pays face à ce que le reste du monde nous réserve, nous aurions moins peur en l’avenir…

09:13 Publié dans Blog | Tags : politique, réformes, france | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/05/2019

Un mensonge parmi d'autres

RN.jpgLe mensonge est le cancer de la politique. Lu dans Le Monde la perverse accusation portée dimanche, sur RTL, par Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national, contre le député européen sortant Arnaud Danjean, n° 3 sur la liste Bellamy, qui aurait voté "cette semaine", à Strasbourg, des crédits "pour l’intégration de la Turquie dans l’Europe". Scandale ! Sauf qu’il n’y a pas eu de vote, cette semaine, à Strasbourg, et, surtout, qu’Arnaud Danjean s’est toujours prononcé, sans ambiguïté, contre l’élargissement de l’Union européenne à la Turquie ! L’extrême droite ne change pas de méthode : calomniez, calomniez…

07/05/2019

Voter pour qui, pour quoi ?

Urne.jpgIl y a, en France, deux catégories d’électeurs européens (si on élimine les 60 % de gens qui n’iront pas voter, qui ne comprennent rien et sont, en général, contre tout). Il y a d’abord les citoyens français qui vont élire leurs représentants dans une assemblée aux pouvoirs importants, où deux ou trois groupes auront le pouvoir, où les élus LREM, LR ou Verts  auront donc un poids non négligeable. Et puis il y a ceux qui voteront bêtement, les yeux fermés, le front raide, sans rapport avec les enjeux, "pour ou contre Macron", ce que recommandent Marine Le Pen et une tripotée d'autres irresponsables qui se fichent complètement du monde qui les entoure.

10:24 Publié dans Blog | Tags : européennes, europe, macron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2019

Pourquoi pas 150 listes ?

Logos-Partis.jpgIls se marrent, les partis politiques traditionnels, en voyant que les Gilets jaunes n’ont pas été capables de présenter moins de 3 listes rivales aux élections européennes ! Qu’est-ce qu’on rigole à gauche (où l’on présente 3 listes concurrentes), à l’extrême gauche (où 4 listes s’affrontent), mais aussi à l’extrême droite (où l’on compte 4 listes différentes) ! En réalité, il n’y a pas de quoi rire : les 33 listes en compétition (!) pour le scrutin du 26 mai montrent que la société politique française est totalement explosée, façon puzzle, et que sa classe politique a perdu ce qui la faisait vivre : le sens du collectif !

05/05/2019

L'Europe, on s'en tape !

pape,Bulgarie,Europe,mère TeresaUne petite parenthèse, vite fait, dans l'affaire Castaner ? Ce dimanche, à trois semaines du scrutin européen, le pape François va rendre un hommage appuyé, dans un pays membre de l’Union européenne (la Bulgarie), aux deux principaux évangélisateurs de l’Europe de l’est, les frères Cyrille et Méthode. Jean-Paul II avait fait de ces deux grands personnages du christianisme les saints patrons de l’Europe (au même titre que saint Benoît pour l’Europe de l’ouest). Le pape fera aussi un saut en Macédoine, à Skopje, ville natale de mère Térésa, symbole de ce que l’Europe a donné de mieux au reste du monde. Oui, pardon, je sais, l’Europe, on s’en tape, excusez-moi…

04/05/2019

Hollande : l'avenir, c'est Brossat !

Brossat.jpgAinsi, l’ancien président François Hollande trouve que Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste français (PCF) aux européennes, "a de l’avenir". Bigre ! Ian Brossat, le petit-fils de l’agent du KGB Marcus Klingberg, avenir de la gauche française ? Personne n’a donc dit à Hollande que la liste Brossat aux prochaines européennes peinait à atteindre les 2 % dans les sondages ? Franchement, qu’on puisse parler d’avenir à propos d’un des derniers héritiers directs de Lénine, Trotski, Staline, Beria, Mao, Thorez, Pol Pot, Marchais, Brejnev, Ceausescu, Castro, Chavez et Kim Jong-un, voilà qui laisse un peu rêveur…

03/05/2019

Le ministre a parlé trop vite

Castaner.jpgCastaner, c’est incontestable, a parlé trop vite. Il ne s’agissait pas d’une "attaque" comme les gilets jaunes nous y avaient habitués avec tel ministère, telle préfecture ou tel grand café des Champs Elysées, mais d’une violente tentative d’intrusion dans un service de La Pitié-Salpêtrière (comme le montre la vidéo). Et voilà que caracole deux jours plus tard, dans tous les médias, l’exigence indignée et insistante d’une démission du ministre ! Dans les mêmes médias qui, toute la soirée de mercredi, eux aussi, sans prendre le temps de vérifier l’info, ont parlé d’une "attaque" de l’hôpital : on s’attend à une impressionnante série de démissions de journalistes…

02/05/2019

Et maintenant, on dit quoi ?

gj (2).jpgQuand ils ont commencé à saccager des magasins et incendier des voitures, on a dit : "Pas d’amalgame". Quand ils ont terrorisé des élus locaux et cassé la gueule à des journalistes, on a dit : "Ce ne sont pas tous les gilets jaunes qui font cela". Quand ils ont voulu empêcher les pompiers d’éteindre le feu à la préfecture du Puy-en-Velay, on a dit : « Faut faire le tri entre les gilets jaunes et les casseurs ». Quand ils ont tenu des propos homophobes et traité Finkielkraut de "sale sioniste", on a dit : "C'est une minorité". Quand ils ont scandé "Suicidez-vous !" devant les CRS, on a dit : "C’est la faute aux violences policières". Et maintenant qu’ils investissent les hôpitaux, on dit quoi ?

30/04/2019

C'est le mai, joli mai...

manifs.jpgC’est le mai, joli mai… Le muguet est au rendez-vous, le printemps est là, la France est décidément un pays magnifique, que le monde entier nous envie pour sa douceur de vivre, son patrimoine, son système social, sa culture et ses libertés. Sauf que… Sauf que les "gilets jaunes" et les "black blocs", désormais solidaires, ont prévenu sur les réseaux sociaux que, demain, ils feraient de Paris la "capitale de l’émeute" (sic) au cours d’une "journée de l’apocalypse" (sic) : commerces terrorisés, vitrines brisées, voitures brûlées, flics harcelés, etc. Les temps changent : de mon temps, le premier mai, on vendait des brins de muguet au profit de l'aumônerie du lycée ou de la cellule du Parti...

 

29/04/2019

Biodiversité : rien n'est simple...

sangliers.jpgNul doute que les médias vont couvrir, cette semaine, à Paris, les travaux de la "Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques" qui s'inquiète de l’extinction dramatique des espèces animales sur la planète. Sauf que nous, dans l’Yonne, on s’inquiète de la diminution du nombre de chasseurs, qui n’ont abattu que 15.000 sangliers dans le département depuis juin 2018 : les sangliers prolifèrent et les dégâts qu’ils causent dans les cultures ont atteint, cette année, 1,2 million d’euros. On parie qu'aucun média parisien n'osera s'intéresser, cette semaine, à la surpopulation des sangliers ? Je rigole !

27/04/2019

Rien de nouveau sous le soleil...

gilets-jaunes-peuple-elites-colere.jpgTombé par hasard sur cet avertissement de bon sens, mais sacrément prémonitoire : "Quand les hommes n’ont pas de logement convenable, quand ils sont laminés par la hausse des prix, quand ils sont privés de travail, de nourriture, de médicaments, alors, réduits à ce point, ils peuvent en arriver à un tel désespoir que, n’ayant plus rien à perdre, ils finissent par concevoir le fol espoir de tirer de grands profits d’un bouleversement général du pays et de ses institutions". Devinette : qui a écrit cela ? Finkielkraut ? Pujadas ? Bayrou ? Mélenchon ? Réponse : le pape Pie XI, dans une encyclique, en 1930 ! Rien de nouveau sur le soleil…

26/04/2019

Gagnons du temps...

Conference-de-press.jpgDéjà qu'on peut désormais couper la télé le samedi, sachant que toutes les chaînes sont bloquées sur des gilets jaunes en train de défiler ou de défier les forces de l’ordre, on peut aussi gagner du temps en zappant les infos au lendemain d’une conférence de presse d’Emmanuel Macron, tant les réactions à ses propos sont prévisibles et convenues : ses partisans (LREM) le portent aux nues, ses opposants (tous les autres) le dézinguent, sans aucune exception ! Et comme ses opposants sont sept à huit fois plus nombreux que ses partisans, c’est à une litanie interminable de reproches systématiques, de banalités négatives et de méchancetés inutiles que l’on échappe en coupant le poste…

25/04/2019

La télé, arme de destruction massive ?

tpmp-l-etonnante-gilets-jaunes.jpgPetite phrase de Jérôme Rodrigues, le "gilet jaune" le plus invité du PAF : "Les médias, on en a besoin car ils représentent l'arme de destruction massive du gouvernement, et c’est utile d'avoir les codes". Il serait opportun que tous mes jeunes confrères réfléchissent à ce propos aussi éclairant que révélateur : cela les dissuaderait peut-être de recevoir sur tous les plateaux, du matin au soir, à égalité avec des chefs de parti, des sociologues ou des sondeurs, des individus désignés par personne, venus de nulle part, dont l’objectif tactique n’est pas exactement d’éclairer l’opinion des téléspectateurs !

24/04/2019

Engagements de jeunesse

mai 68.jpgLa campagne contre Nathalie Loiseau et ses engagements de jeunesse me rappelle un souvenir. En octobre 1968, aux Langues O, j’avais emmené une liste étudiante allant des sociaux-démocrates à la droite de la droite (dont quelques noms connus qui se reconnaîtront). En face, 11 listes d’extrême gauche s’étaient constituées. Résultat : face à l’éparpillement inévitable des trotskistes, cocos, maoïstes, mao-spontex et autres situationnistes, ma liste – allégrement taxée de "fasciste" par toutes les autres – a remporté, à la surprise générale, 12 sièges sur 12 au Conseil de l’établissement ! On a bien ri. On n’est pas sérieux quand on a 17 ans…

23/04/2019

A vos poches !

CoverTempus.JPGLu dans Livres Hebdo un grand dossier sur la vitalité nouvelle du livre de poche, qui redonne espoir aux éditeurs dans un marché plutôt sinistré. C’est tant mieux, évidemment, mais le magazine s’est gardé de donner, sur ce sujet, la parole aux auteurs, qui sont la variable d’ajustement dans cette économie de complément. Un exemple ? Concrètement, sur l’édition poche de mes Secrets du Vatican, que je vends toujours très bien dans les salons du livre, ma rémunération d’auteur tombe à 5 % du prix de l’ouvrage, fixé à 9,5 euros, soit… 0,85 euros par livre vendu ! Oui, c'est peu. Une autre fois, je vous parlerai de ce que rapportent à un auteur ses ventes à l’étranger…

09:56 Publié dans Blog | Tags : livres, edition, écrivains | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/04/2019

Ci gît le jaune

colza-2.JPGIl n’y a pas si longtemps, on voyait partout des taches jaunes. Et puis, le temps passant, on en voit de moins en moins. Pourtant, jusqu’en 2010, en France, l’Yonne était le premier producteur de colza. Cette année, le recul y est de… 80 % ! Un vrai sinistre ! En ce printemps 2019, il suffit de sillonner le département pour voir que le jaune du colza est remplacé par le vert des pousses de tournesol, de blé, d’orge et de pois. Après un automne trop sec, l’altise d’hiver et le charançon, de plus en plus résistants, ont réduit à rien ces giclées jaunes qui égayaient le paysage. Signe des temps ?

 

18:45 Publié dans Blog | Tags : gilets jaunes, colza, yonne, jaune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/04/2019

"Suicidez-vous !"

policiers.jpgA quelques jours de l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron, les "gilets jaunes" (ou ce qu’il en reste) ont donc ajouté une revendication en exigeant le "suicide" des policiers et des gendarmes chargés de défendre l’ordre public. Outre l’ignominie dans laquelle se vautrent aujourd’hui ces extrémistes sans foi ni loi, on peut émettre un léger doute sur la volonté du chef de l’Etat de satisfaire cette nouvelle demande, qui complète logiquement les sempiternels "Macron démission" et "On ne lâche rien". Ce que les médias, incorrigibles, traduisent du matin au soir par : "Macron ne va-t-il pas décevoir les gilets jaunes ?"

20/04/2019

La symphonie des adieux

journee-gilets-jaunes.jpgLes premiers à rentrer chez eux furent les braves gens qui, nombreux, avaient voulu crier leur détresse devant la hausse du carburant, des impôts, des factures, mais qui ne voulaient ni vandaliser l’Arc de Triomphe, ni prendre d’assaut l‘Elysée. Puis s’en allèrent à bas bruit ceux qui ne se sentaient plus représentés par tous ces leaders autoproclamés aux arrière-pensées politiciennes. Partirent ensuite les fachos de l’ultra-droite, menacés du pire par les black blocs de l’ultragauche. Et c’est ainsi qu’il ne reste plus des "gilets jaunes" que quelques milliers de naïfs et une horde de casseurs décidés à tuer du flic. Triste histoire.

19/04/2019

Reconstruire à l'identique ?

661_magic-article-actu.jpgFaudra-t-il reconstruire un si prestigieux édifice à l’identique, ou y laissera-t-on entrer demain un peu de modernité ? C’est un vrai débat, qui passionne les Français. Reproduire, balle pour balle, une telle réussite ? Y introduire un peu d’imagination ? Le choix n'est pas évident : refaire à l’identique, ce serait mal pris par les "gilets jaunes" auxquels Emmanuel Macron offre ainsi un scalp plus que symbolique ; mais trop de modernité serait peut-être se priver de la plus belle fabrique de hauts fonctionnaires que l’Europe ait connue. Sûr que l'avenir de l’ENA va faire couler beaucoup d'encre !

16:12 Publié dans Blog | Tags : ena, notre-dame, macron | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/04/2019

Un "délire de petits blancs"

Notre Dame.jpgIl y a un groupuscule d’apprentis politiciens d’extrême gauche qui s’appelle l’Union nationale des étudiants de France (UNEF). Je souligne les mots "étudiants" et "France". Lundi soir, pendant que la quasi-totalité des Français sidérés regardait brûler Notre-Dame, plusieurs responsables nationaux de cette brochette de jeunes crétins incultes… pardon : de cet honorable syndicat d’étudiants (!) se sont répandus sur Facebook pour expliquer qu’ "on s’en fiche de l’histoire de France" (sic) qui est "un délire de petits blancs" (sic), et que "la seule église qui illumine est celle qui brûle" (sic). Avec des étudiants comme cela, la France est sauvée !