Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2020

Les libraires au bord du gouffre

librairie.jpgJe ne comprends toujours pas pourquoi le Syndicat de la Librairie française n’a pas accepté, le 19 mars, la proposition de Bruno Le Maire de laisser ouvertes les librairies pendant le confinement, avec, bien sûr, les mêmes règles de sécurité sanitaires que tous les autres "commerces de première nécessité". Ce refus a précipité le catastrophique arrêt de la filière (imprimeurs, éditeurs, distributeurs) qui sera fatal, justement, à beaucoup de librairies. Le même syndicat a beau jeu, aujourd’hui, de hurler contre Amazon et d’exiger des subventions de l’Etat ! Je suis sûr, pour ma part, que des centaines de milliers de lecteurs auraient joué le jeu, par solidarité autant que par goût de la lecture...

10/04/2020

Quelques raisons d'espérer...

hospital-clanic (2).jpgBien sûr, une crise aussi grave révèle des manques, provoque des erreurs, suscite des colères… Mais qui aurait imaginé, il y a encore trois mois, que la planète entière privilégierait la santé des humains à la croissance économique ? Qui aurait cru, alors, que des milliards de gens accepteraient de renoncer à leurs libertés pour endiguer une épidémie ? Qui aurait pensé que le système de santé, en France, serait capable de telles prouesses ? Qui aurait parié sur le stupéfiant civisme de nos compatriotes ? Qui aurait misé sur un accord unanime des "27" pour soutenir à fond les économies européennes ? Qui aurait imaginé autant de gestes solidaires dans une société aussi individualiste ?

09/04/2020

Après le coronavirus, le communisme !

alain-badiou.jpgLu dans l’Obs cette phrase stupéfiante : "La leçon de tout cela est claire". Bon sang, il y a un type qui a tout compris à ce qui se passe, cela vaut le coup de le lire ! Ce génie, c’est le fameux philosophe Alain Badiou, qui recommande, dans une interview, de profiter de cet "interlude épidémique" pour "travailler au progrès transnational d’une troisième étape du communisme". En toutes lettres ! Le dénommé Badiou, qui est resté confiné au XIXe siècle, n’a pas vu que TOUS les régimes communistes, sur terre, au XXe siècle, ont mené au désastre ! Le plus fascinant, dans son cas, étant la révérence ébaubie avec laquelle certains jeunes journalistes l’accueillent sur leurs plateaux télé…

07/04/2020

Le cardinal Pell innocenté

cdlpell.jpgLa nouvelle va être étouffée par le coronavirus, mais elle est de taille. Le cardinal australien George Pell, ex-numéro 3 du Vatican, qu’un tribunal de Melbourne avait jeté en prison en 2018 pour crimes pédophiles, a été totalement innocenté par la Haute Cour de justice australienne, à l’unanimité de ses sept juges. Cette décision n’étonnera pas tous ceux qui avaient noté dans quel esprit anticlérical obstiné le tribunal d’instance avait bâclé ses conclusions pour se payer un cardinal de Curie. Il va de soi que cela n’exonère pas l’Eglise de ses responsabilités en matière de pédocriminalité. Mais quand un innocent sort de prison, qu’il soit cardinal ou non, on se réjouit pour lui.

10:49 Publié dans Blog | Tags : eglise, pell, pédophilie, justice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/04/2020

Mais qu'est-ce qu'on se marre !

anne-roumanoff.jpgEh bien voilà, on se demandait à quoi servaient les humoristes au temps du coronavirus : maintenant, on sait ! Tout-à-l'heure, sur Europe1, dans l’émission d’Anne Roumanoff, son comparse Laurent Barrat a longuement raconté, avec force éclats de rire, comment des amis à lui sont venu le chercher dans son appartement parisien, à la barbe des policiers, avec une fausse attestation, pour l’emmener en voiture dans leur maison de campagne à Eaubonne où, de fait, il fait meilleur pour prendre l’apéro entre copains… Est-ce que ces animateurs irresponsables se rendent bien compte de l’exemple catastrophique qu’ils donnent à leurs auditeurs ?

05/04/2020

France Bleu, comme La Poste ?

Fr Bleu.jpgAux quatre coins de nos territoires confinés, les journalistes de France Bleu sont consternés. A Paris, les grands chefs qui les gouvernent (probablement des camarades de promo de ceux qui dirigent La Poste) ont décidé, en ces temps de confinement, de…  mutualiser les stations locales (comme Tours, Orléans et Châteauroux) ! Ce qui est évidemment absurde : les stations de France Bleu sont d’autant plus utiles, en période de crise, qu’elles restent, précisément, des radios de proximité. Si France Bleu remplit une mission de service public, c'est justement en dispensant une information de terrain, précise, locale, ciblée, complice, solidaire, humaine !

04/04/2020

Le préfet a dit une connerie...

lallement.jpgLe préfet de police a dit une connerie. Il s’est aussitôt rétracté, mais cela n’empêche pas les chaînes de télé d’en faire l’info du jour. Et de demander à tous leurs invités - médecins, politiques, syndicalistes - ce qu’ils pensent de la bourde du préfet. Dès qu’un invité dit que oui, peut-être, le préfet devrait démissionner, toutes les interviewes deviennent : "Et vous, pensez-vous aussi que le préfet doive démissionner ?" On tentera de tout faire, le lendemain, pour poser la question au Premier ministre, voire au Président, qui n’y répondront évidemment pas. D’où la question qui occupera le troisième jour : "Comment jugez-nous le silence du gouvernement sur le sujet ?" Avec un peu de chance, avec ça, on peut tenir une semaine…

03/04/2020

De quoi parlions-nous, déjà ?

polanski.jpgQu’est-ce qui mesure l’intensité et la gravité d’une crise ? C’est la vitesse à laquelle on oublie ce qui faisait l’actualité avant son déclenchement. Ainsi, qui se dispute encore, aujourd’hui, pour savoir s’il faut boycotter le J’accuse de Polanski ? Cela saturait pourtant les chaînes d’info et les réseaux sociaux ! C’est fou comme ont disparu des écrans de télé l’affaire Matzneff, le scandale Griveaux, le feuilleton Pavlenski, la réforme des retraites, les grèves à la Sncf, le Brexit, le bien-être animal, le mariage des prêtres, la fermeture de Fessenheim, le procès Fillon et même les gilets jaunes : est-ce à dire que tout cela était, finalement, dérisoire ? Attention : bien réfléchir avant de répondre…

02/04/2020

Retour à la loi de la jungle ?

salon-de-l-habitat-2018_4705550.jpegCe qui fait peur, en cas de crise majeure, c’est le retour à la loi de la jungle. Je pense, bien sûr, à ces cow boys américains qui, sur un tarmac chinois, ont braqué un avion-cargo plein de masques à destination de la France. Mais je pense aussi à ces misérables petits malfrats de province qui ont cambriolé dimanche le parc des expositions Auxerrexpo, dans l’Yonne, que ses propriétaires avaient mis à disposition des services de santé du département : si les hôpitaux d’Auxerre ou de Sens ont besoin du site, désormais, il leur faudra d’abord remettre l’endroit en état ! Il y a des jours où l’on devient sacrément pessimiste sur la nature humaine.    

01/04/2020

"Lisez !"

van-du-livre.jpgL’autre jour, Emmanuel Macron a donné ce conseil à tous les confinés de France : "Lisez !" Sage suggestion.  Sûr que la lecture est un moyen précieux de passer intelligemment son temps quand on est assigné à résidence. Sauf que… Sauf que les libraires ont été fermés, comme tous les commerces "pas essentiels". Sauf que La Poste, sans prévenir, a cessé d’acheminer les livres commandés sur Internet pour soi-même ou pour des proches. Sauf que France Culture, on ne sait pourquoi, a cessé d’émettre il y a deux semaines. Sauf que les éditeurs ont reporté à plus tard, selon Livres Hebdo, la parution de 5.236 nouveaux titres (!) prévus au printemps. "Lisez !", qu’il a dit, Macron...

31/03/2020

Les prophètes de malheur

Christophe-Prud.jpgCe qui insupporte les braves gens, à la télé, c’est quand les médecins, eux aussi, disent n’importe quoi. Exemple avéré : le médiatique Dr Christophe Prudhomme, président de l’Association des urgentistes et militant CGT. Aujourd’hui, il attaque violemment le gouvernement : "Cette crise était prévisible ! Les politiques ne nous ont pas écoutés !" (sur BFMTV Le 29 mars). Or, c’est le même qui, il y a trois semaines, hurlait contre la ridicule "surréaction des politiques" qui exagéraient la gravité de ce "virus relativement peu mortel" (sur LCI le 6 mars). Le même ! Les toubibs, c’est fait pour sauver des vies, pas pour faire du buzz politicien sur les chaînes d’info…

30/03/2020

La Poste... aux abonnés absents !

Photo-facteur.jpegJe persiste et je signe : que la direction de La Poste ait décidé de se mettre en retrait quatre jours par semaine – sous la pression de ses syndicats, sans concertation ni explication – est une catastrophe pour des millions de personnes isolées qui, dans leurs villages, attendent leur courrier ou leurs journaux. Quel mépris pour les journalistes, les ouvriers du livre et les chauffeurs qui fabriquent et transportent la presse, justement, jusqu’au fond de la province ! La presse écrite est une vieille personne en réanimation : est-ce bien le moment de lui couper l’assistance respiratoire ? La Poste est-elle donc incapable de s’organiser pour fonctionner, au moins, un jour sur deux ?

28/03/2020

CGT : ce n'est pas un poisson d'avril !

cgt.jpgA deux jours près, on aurait pris cela pour un mauvais poisson d’avril ! Hélas, ce n’est pas une blague, la CGT a vraiment déposé 30 préavis de grève pour la durée du mois d’avril ! La réforme des retraites est à peine abandonnée, coronavirus oblige, que deux jours après, hop, le syndicat de Philippe Martinez relance la mobilisation "contre l’Etat et les capitalistes" (sic) sur un autre sujet – le droit de retrait – et tant pis pour l’état d’urgence sanitaire, tant pis pour la solidarité nationale face à la pandémie ! Rappelons que la CGT ne représente plus que 2,6 % des travailleurs français : pas sûr que les 97,4 % qui restent apprécieront ce qui, en cas de guerre, s’appelle une désertion…

27/03/2020

La Poste nous lâche !

facteur....jpgIncompréhensible ! Au moment où l’Etat insiste tant pour que chacun d’entre nous reste confiné chez soi, voilà que la Poste cesse de distribuer le courrier pendant la moitié de la semaine ! Quand le seul lien avec le reste de la famille (pour des millions de personnes âgées) et avec le monde extérieur (dans les zones rurales), c’est le courrier ! On encourage l’envoi de lettres à ses proches, on pousse à l’achat de livres, on recommande la lecture des journaux, et La Poste met tranquillement les facteurs en chômage partiel ? Les médecins, les infirmières, les caissières, les éboueurs, les journalistes, les agriculteurs, les policiers, les routiers et les pharmaciens apprécieront !

26/03/2020

Economie : ça va être compliqué...

usine.jpgLe drame du coronavirus n’est pas seulement sanitaire. Même si les Français sont notoirement nuls en économie, ils commencent à réaliser que la sortie de crise va être compliquée. Il va falloir compenser l’arrêt de la production de nombreux biens, assurer le revenu des salariés de dizaines de milliers d’entreprises fermées, financer le redémarrage d’une infinité de services, etc. Il va falloir aussi, c’est clair, injecter des sommes colossales dans la modernisation du secteur hospitalier. Avec quel argent ? Comment l’Etat français, déjà endetté jusqu’au cou, va-t-il procéder ? En économie, c’est comme en médecine : il n’existe pas de remède "miracle" !

11:02 Publié dans Blog | Tags : coronavirus, économie, etat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2020

C'est la faute à qui ?

colère.jpgEn France plus qu’ailleurs, c’est toujours la faute des autres ! Quand j’entends les insultes gratuites proférées ici et là contre Macron, le gouvernement, l’administration, les élus, les autorités en général, je repense à ce qui s’est passé il y a dix jours, quand des milliers de Parisiens ont débarqué en catastrophe dans ma campagne bourguignonne : à peine arrivés, le dimanche soir, ils sont tous allé faire le plein à l’Intermarché du bourg, au cas où. Et quand le lundi matin, avant l’aube, comme d'hab, les infirmières du coin ont commencé leur tournée par un arrêt à la station d'essence, les pompes étaient à sec. Macron, démission !

24/03/2020

Après le coronavirus, quel avenir ?

rodin.jpgLe coronavirus va-t-il changer la face du monde ? Va-t-il révolutionner notre façon de vivre ? Une crise aussi grave et aussi inédite stimule la réflexion. Déjà, des philosophes, des historiens, des écrivains s’interrogent : est-ce la fin de la mondialisation heureuse ? De la suprématie de l’Occident ? De la construction européenne ? Du libéralisme comme modèle économique ? De la démocratie comme idéal universel ? Questions légitimes, réponses multiples. J’ose émettre ici une hypothèse personnelle, qu’on ne peut exclure : et si l’humanité, tout juste sortie du confinement, reprenait aussi sec, demain, sa folle course à l’abîme, comme si de rien n’était ?  

23/03/2020

Madame Irma avait tout prévu !

Marine.jpgCe n’est pas à l’Elysée qu’il faut envoyer Marine Le Pen, mais à la Foire du Trône, dans le palais de Madame Irma ! Car cette femme, figurez-vous, est une extraordinaire voyante qui avait tout prévu, tout compris, tout annoncé, tout proposé avant tout le monde – avant le corps médical, le gouvernement, les experts, le Conseil d’Etat ! Si on l’avait écoutée, le coronavirus se serait arrêté, tel le nuage de Tchernobyl, à la frontière française ! Chers amis d’Europe 1, vos auditeurs auront compris, ce matin, qu'ils avaient bien tort d’obéir à la bande de menteurs incompétents qui gère la crise : sûr que cela va rendre service au pays !

10:16 Publié dans Blog | Tags : le pen, coronavirus, médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/03/2020

Coronavirus : un effet secondaire...

libr.jpgQuand on fait profession d’écrire, on se rassure à peu de frais : confiné ou pas, hop, on entame un nouveau chapitre, et on ne voit pas le temps passer. Que nenni ! Amis de l’écriture, passionnés du langage, malades de la plume et addicts du stylographe, vous avez tous connu la même expérience cette semaine : on se met à son clavier et… on sèche désespérément pendant une heure avant de faire trois fois le tour du bureau et de remettre au lendemain. Car il faut être concentré, pour écrire, et le coronavirus, même lointain, a un effet peu connu, secondaire mais implacable : il bloque la concentration ! 

21/03/2020

Lettre ouverte à Agnès Buzyn

buzyn.jpgMadame la ministre, j’ai lu dans Le Monde que vous vous demandiez "ce que vous allez faire de votre vie" (sic) quand vous aurez été définitivement battue aux élections municipales à Paris. J’ai une idée pour vous. Vous êtes médecin, et vous vous plaisez à dire souvent : "Ministre un jour, médecin toujours !" Nous, ici, à Charny Orée de Puisaye, commune nouvelle de 5.000 habitants située à 1h25 de la Porte d’Orléans, figurez-vous que nous n’avons pas de médecin ! La désertification médicale, vous connaissez ? Venez donc vous installer dans l'Yonne (nous avons un bâtiment municipal qui hébergera gratuitement votre cabinet), nous vous réserverons le meilleur accueil !