Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2017

C'est la faute à Hollande

francois-hollande-portrait.jpgPourquoi le débat présidentiel s’est-il enlisé dans un fatras de polémiques sordides ? Parce qu’il n’y a plus personne, hélas, trois fois hélas, pour juger, en bien ou en mal, le quinquennat qui s’achève : le critiquer est parfaitement inutile puisqu’aucun candidat, même socialiste, ne s’en réclame ; et à quoi bon le défendre, puisque l’électorat, à l’évidence, veut passer à autre chose ? Cette situation inédite est malsaine. Comment peut-on, à gauche, expliquer qu’on va faire encore mieux ? Et à droite, promettre qu’on va faire le contraire ? Mieux que quoi ? Le contraire de quoi ? Comment progresser dans le vide, sans repère ni référence ni perpective, comme des poissons rouges dans un bocal ?

00:59 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : hollande, bilan, quinquennat |  Facebook | | Lien permanent