Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2012

Bal tragique à l'UMP : un mort

 copé.jpgLe temps est aux bilans. En politique, quel est le grand perdant de 2012 ? Réponse : Jean-François Copé. Il est clair que la présidentielle de 2017 se fera sans lui, qui en rêvait si fort. De sa génération, cet homme-là est le meilleur dans les médias, le terrain où se joue désormais la politique : débatteur redoutable, jamais pris au dépourvu, souriant comme il faut, et tout. Or l’affaire de l’UMP a montré que la faconde, l’habileté, l’humour, la langue de bois, le culot et l’esbroufe ne suffisent pas, malgré tout, à transformer un politicien en homme d’Etat. Bon, restons calme : j’ai parlé de 2017, pas de 2022…

11:12 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : copé, ump, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

Commentaires

mon cher Bernard, je crois que tu te trompes. Attention aux sondages du moment. C'est comme le top 50 des personnalités préférées des Français et le fait d'y voir Omar Sy être en tête!
Q'a-t-il vraiment fait d'exceptionnel?
je suis sûr que Copé, qui a eu raison sur le fond de faire ce qu'il a fait, saura rebondir !
amicalement
JJD

Écrit par : descamps | 30/12/2012

JDD,

Nous confondons trop souvent militant, sympathisant et fanatique. Nombreux sont les fanatiques qui ne changeront pas et d'ailleurs qui ne changeront rien dans la société comme dans la politique. Ce sont eux qui coute que coute vous font croire que J.F. Copé n'a rien perdu ... de ce bal tragique.

Respectueusement
V.P.

Écrit par : Vincent Poisson | 30/12/2012

Les commentaires sont fermés.